Genocide Museum | The Armenian Genocide Museum-institute
Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Délégations
Plan du site
Remarques
Contacts
Liens
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Notre mission
Le mot du directeur
Articles de presse
Journal éléctronique
Interviews
Actualités
Conférences
L’année du livre  
Bourse d’études Lemkin  
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Photos du complexe
Journée de commémoration
Amis de la Fondation MIGA
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
National Academy of Sciences of Armenia
Public Radio of Armenia
Armenian News Agency
ARMEDIA  Information, Analytical Agency
Inhomage
armin
armin
armin
armin
armin
1000000lives




Actualités

Les témoignages de Bachir el Saadi
1901, Rakka


01.12.2016

Bachir el Saadi est un bédouin arabe de désert. Il raconte qu’en 1915 il avait 14 ans. Il était un berger et gardait ses moutons au bord du fleuve Euphrate à Rakka. Il a vu des groupes des gens fatigués, épuisés, en chiffon, demi-nus qui venaient vers lui. C’est après qu’il a appris que le gouvernement turc les avait déporté de leur patrie vers les déserts de Syrie.

''...En 1915, j’avais 14 ans. J’étais un berger et je gardais nos moutons au bord du fleuve Euphrate à Rakka.

J’ai vu des groupes des gens, fatigués, épuisés, en chiffon, demi-nus qui venaient vers nous. C’est après que j’ai appris que le gouvernement turc les avait déporté de leur patrie vers les déserts de Syrie.

Ces réfugiés arméniens surveillés par les gendarmes turcs marchaient longtemps sans savoir où ils allaient. Ces Arméniens avaient laissé leurs proches sur la route, qui ne pouvaient plus marcher, beaucoup d’entre ont été massacré par les Turcs. ''

Visite du directeur du Service des enquêtes spéciales de la Lituanie


30.11.2016

Aujourd’hui, le directeur du Service des enquêtes spéciales de la République de Lituanie, Saulius Urbonavičius, accompagné par ses collègues arméniens, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Les délégués ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Le directeur-adjoint du MIGA Souren Manoukyan a présenté aux délégués lituaniens l’histoire de la construction du Mémorial du Génocide des Arméniens.

Fridtjof Nansen-150


30.11.2016

Il a commencé à s’intéresser aux Arméniens à partir du septembre 1896, en retour de son expédition au pôle Nord. Il a appris des massacres hamidiens de 1894 à 1896. À la veille de la Première Guerre mondiale F. Nansen a prononcé un discours intitulé « Autour des droits des petits peuples » à l’Université de Christiana (actuellement Oslo), où il a également touché les problèmes des Arméniens.

F. Nansen s’est directement occupé des questions arméniennes après la Première Guerre mondiale.

En avril 1920, il refusa le poste de recteur de l'université d'Oslo pour s'atteler à l'organisation du rapatriement des déportés, travail qui lui a été confié par la Société des Nations. De 1920 à 1922 il fut le Haut-commissaire pour le rapatriement des prisonniers militaires et en 1921 il fut nominé en tant que Haut-commissaire pour les réfugiés.

Par la proposition de F. Nansen La Société des Nation créa « Passeport Nansen » avec lesquels les réfugiés n’ayant pas de citoyenneté reçurent la permission d’entrer plusieurs pays. Grace à lui près de 320 000 Arméniens obtinrent le droit de circuler librement.

Le directeur-adjoint Souren Manoukyan a participé au festival « Galawezh »


29.11.2016

Du 20 au 23 novembre, dans la capitale culturelle du Kurdistan irakien, à Souleymane a eu lieu le 20ème festival annuel « Galawezh ».

Le festival intitulé « L’esprit libre de la génération éclairée » a été dédié cette année aux relations arméno-kurdes.

Souren Manoukyan, le directeur adjoint du MIGA était parmi les délégués arméniens.

Un des jours du programme a été consacré au Génocide des Arméniens.

« Livre bleu » : Recueil des documents incontestables

A l’occasion du 100ème anniversaire de la publication du livre


25.11.2016

Le Livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman (1915-1916) a reçu son nom « Livre bleu » pour sa couverture. Le Livre Bleu, publié en Grande-Bretagne en 1916, regroupe une série de documents que le gouvernement de Sa Majesté demande à Lord Bryce de réunir et présenter. Celui-ci s'adjoignit un jeune historien, devenu par la suite illustre : Arnold Toynbee.

Le recueil est composé de 158 documents concernant les massacres et la déportation des Arméniens (rapports des diplomates étrangers qui travaillaient dans l’Empire ottoman). Les documents présentent les faits par provinces et localités de l’Arménie occidentale et de l’Empire ottoman.
Des diplomates, des employés des organisations humanitaires, des missionnaires des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, du Danemark, de la Suisse et d’autres pays ont présenté dans leurs lettres tout ce qu’ils avaient vu de leurs propres yeux de 1915 à 1916 dans plusieurs villes et villages de l’Empire ottoman.

Visite du ministre russe Denis Mantourov au musée du Génocide des Arméniens


22.11.2016

Le 22 novembre, le ministre russe de l’industrie et du commerce Denis Mantourov et le ministre arménien du progrès économique et de l’investissement Souren Karapetyan, ont visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Les délégués ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire de victimes innocentes.

Les ministres ont également visité le musée, où ils ont découvert l’histoire du Génocide des Arméniens.

Le ministre russe de l’industrie et du commerce Denis Mantourov a ensuite écrit dans le livre d’or pour les personnes d’honneur.

Le président du groupe des conservateurs européens de l’APCE a visité Tsitsernakaberd


21.11.2016

Le président du groupe des conservateurs européens de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) Ian Liddell-Grainger et le vice-président de l’Assemblée nationale de l’Arménie Herminé Nagdalyan ont visité le 21 novembre le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Les délégués ont déposée des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Les délégués ont également visité le musée où ils ont découvert l’histoire et les documents originaux du Génocide des Arméniens. À la fin, Monsieur Ian Liddell-Grainger a écrit dans le l’ivre d’or.

Visite du président du Comité des affaires internationales du Conseil fédéral de la Russie à Tsitsernakaberd


19.11.2016

Le 19 novembre, la délégation russe à la tête de Constantin Kossatchov, le président du Comité des affaires internationales du Conseil fédéral de la Russie, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Constantin Kossatchov a déposé une gerbe auprès du Mémorial, ensuite il a mis des fleurs devant la flamme éternelle et a honoré la mémoire de victimes innocentes avec une minute de silence.

Aujourd’hui à Erévan, il aura lieu la réunion conjointe de la Commission permanente des relations des affaires étrangères de l’Arménie et de la délégation de la Commission des affaires étrangères du Conseil fédéral de l'Assemblée fédérale de la Russie.

Comment Jackie Coogan et une boîte de lait concentré ont sauvé des milliers d’enfants arméniens


18.11.2016

Le premier long-métrage de Charlie Chaplin « The kid », où Jackie Coogan de 5 ans a joué le premier rôle, est inclus dans l’histoire du film mondiale. Mais peu de gens savent qu’a fait le petit acteur en faveur des enfants arméniens survécus au génocide.

« Le film « The kid » de Charlie Chaplin avait sa place dans l’histoire du film mondiale, et l’acteur Jackie Coogan a joué un rôle importent en faveur des enfants arméniens survécus miraculeusement au génocide. Charlie Chaplin vit Jackie pour la première fois au théâtre. Il aima tellement son jeu qu’il décida le tourner au film « The kid », - a dit Astghik Edigaryan, guide au musée du Génocide des Arméniens lors de l’entretien avec la journaliste de Sputnik Armenia.

Après le tournage du film « The kid » Jackie est devenu célèbre dont le jeu et le charme attirait les Américains. Le Comité de secours américain au Proche-Orient profita de la célébrité du petit et attira son attention vers l’œuvre humanitaire.

Les femmes restées vivantes étaient obligées de se marier aux cheikhs et aux kaymakans arabes de déserts.
Les témoignages de Batra
1906, Deir-ez Zor


17.11.2016

La bédouine arabe de Syrie Batra se souvient bien qu’en 1915 elle avait neuf ans quand les convois des Arméniens épuisés arrivèrent à Deir-ez Zor. Elle a raconté que les gendarmes turcs et les circassiens tuèrent beaucoup d’Arméniens parmi eux et les femmes restées vivantes étaient obligées de se marier aux cheikhs et aux kaymakans arabes de déserts.

J’ai 93 ans et je suis une femme arabe de désert.

En 1915, j’avais neuf ans et je me souviens bien quand les convois des Arméniens épuisés arrivèrent à Deir-ez Zor. Ils étaient pieds nus, en chiffons, épuisés, affamés, assoiffés. Ils se sont rassemblés près du pont de Deir-ez Zor.

Clara Barton-195


16.11.2016

La fondatrice et directrice de la Croix Rouge américaine Clara Barton partit pour Constantinople en février il y a 120 ans pour prêter secours aux victimes arméniennes après les massacres de 1894 à 1896.

Clara Harlow Barton est née le 25 décembre 1821 à Oxford (État Massachusetts). En 1852 à Bordentown (New Jersey), elle fonda la première école gratuite de l’État. En 1854, elle déménagea à Washington où elle travailla au bureau de l’attestation des marques. C’était la première fois que la femme s’engagea à un tel emploi importent au gouvernement fédéral. Lors de la guerre civile (1861-1865), Clara Barton prêta secours aux soldats blessés. Pour tout son travail, elle était connue en tant que « Ange du champ de batail ».

La mission de Clara Barton en Arménie occidentale


16.11.2016

Les représentants de la Croix-Rouge américaine distribuent, en 1896, des rouets aux femmes arméniennes à Arabkir (ville en Arménie occidentale).

La photo a été prise par Ernest Mayson, membre de l’expédition de la Croix-Rouge américaine, arrivée à l'Empire ottoman dans le but d’aider les victimes des massacres hamidiens de 1896. Elle a été publiée pour la première fois à la fin 1896, à Washington, dans le rapport de Clara Barton «La mission de secours de la Croix-Rouge américaine en Asie mineure».

En février 1896, la présidente et fondatrice de la Croix-Rouge américaine Clara Barton, ayant 74 ans, est arrivée à la capitale de l’Empire ottoman, à Constantinople, afin de prêter secours au peuple arménien, victime des massacres hamidiens de 1894 à 1896. N’ayant pas de permission de débarquer, Clara Barton a pu convaincre les officiels ottomans de réaliser la mission humanitaire de la Croix-Rouge américaine.

Les musiciens du concert « Aghet » au musée du Génocide des Arméniens


10.11.2016

Les musiciens allemands qui sont en Arménie pour le concert intitulé « Aghet », ont visité le musée du Génocide des Arméniens, où ils ont découvert l’histoire et les documents originaux sur les massacres de 1915.

Aujourd’hui, dans la salle de concert Aram Khatchatourian, il aura lieu le concert « Aghet » de l’orchestre symphonique de Dresde par l’interprétation des musiciens allemands et arméniens.

Le projet de la commémoration de la mémoire des victimes du Génocide des Arméniens a été lancé encore en 2015 et a été bien réalisé à Berlin, ensuite à Dresde er à Brandebourg en 2016.

La délégation de Nikolay Rijkov a visité Tsitsernakaberd


10.11.2016

Le 10 novembre, Nikolay Rijkov, le président du Conseil fédéral de la Fédération de Russie et coprésident du groupe parlementaire de coopération Russie-Arménie a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Il a déposé des fleurs devant la flamme éternelle et a honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Nikolay Rijkov a visité plusieurs fois le Mémorial du Génocide des Arméniens. Lors de cette visite, il a arrosé le sapin planté par lui dans le Jardin de Souvenir de Tsitsernakaberd, il y a quelques années.

La visite au Mémorial du vice-gouverneur de Saint-Pétersbourg Olga Kazanskaya


10.11.2016

Le vice-gouverneur de Saint-Pétersbourg Olga Kazanskaya s’est rendu aujourd’hui au Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Elle a déposé une gerbe auprès du Mémorial du Génocide, ensuite les membres de la délégation ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

La délégation de la capitale de la Russie du Nord est arrivée en Arménie dans les cadres des « Jours de Saint-Pétersbourg à Erévan ».

Le grand scientifique français Louis Pouzin a rendu hommage à la mémoire des victimes innocentes du Génocide des Arméniens


09.11.2016

Louis Pouzin, l’inventeur du Datagramme, algorithme qui est à la base de l’internet que nous utilisons, le directeur général de l’organisation « Open-Root », qui a reçu cette année le « Global IT Award » (GIT) que l’Arménie décerne chaque année depuis 2009 à d’éminents scientifiques, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens avec sa femme et Hovik Moussaelyan, directeur général de Synopsis, chef de la direction des technologies de l’information en Arménie.

Le directeur du MIGA Hayk Démoyan a reçu le scientifique et a présenté l’histoire de la construction du Complexe commémoratif du Génocide. Les délégués ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Monsieur Pouzin et sa femme ont également visité le musée où ils ont découvert l’histoire et les documents originaux de l’extermination des Arméniens. Ensuite il a écrit dans le livre d’or.

« Se souvenir les répressions soviétiques : 25 ans après »

Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a participé au séminaire tenu en Lituanie


08.11.2016

Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a participé au séminaire intitulé « Se souvenir les répressions soviétiques : 25 ans après », tenu à Vilnius en Lituanie.

Le rapport de Souren Manoukyan s’appelait « Les répressions de Stalin : la mémoire en Arménie ». Il a évoqué surtout la situation de l’Arménie soviétique pour la commémoration du Génocide des Arméniens.

Le séminaire a été organisé par le Fonds de Konrad Adenauer, grâce au soutien du Ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne. Le but des organisateurs était de visualiser l’histoire après 25 ans pour informer mieux sur les répressions soviétiques.

Le ministre italien des Affaires étrangères a visité le Mémorial du Génocide des Arméniens


08.11.2016

Le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens le 8 novembre.

Monsieur Paolo Gentiloni a déposé une gerbe auprès le Mémorial, ensuite les membres de la délégation ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Visite du président du Conseil national de la République slovaque, Andrej Danko, au Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens


03.11.2016

Le 3 novembre, le président du Conseil national de la République slovaque, Andrej Danko, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Il a déposé une gerbe devant le Mémorial, ensuite les membre de la délégation slovaque ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Les membres de la délégation slovaque ont visité le musée, où ils ont découvert l’histoire du Génocide et les documents originaux de cette époque.

La femme arménienne devant les cadavres de ses cinq enfants


02.11.2016

La photo représente une femme arménienne de Van, dans la forêt à côté de Saint-Siège d’Etchmiadzine. Elle a perdu toute sa famille. Les corps sont enveloppés en draps blancs pour ne pas propager le typhus.

La photo est intitulée «Despair» (Désespoir). La mère est entourée de cadavres de ses cinq enfants, enveloppés dans les draps. C'est une scène typique de la période du génocide des Arméniens. Les témoignages des représentants des missions étrangères, des organisations de soins des orphelins et des malades le prouvent aussi.

Les dizaines de milliers d’habitants arméniens de Van et des villages des alentours, rescapés par miracle du carnage sanglant de 1915, se sont déplacés vers l'Arménie orientale avec l'armée russe en retraite.

La présidente du Sénat de Belgique, Christine Defraigne, a visité Tsitsernakaberd


01.11.2016

Le 1 novembre, la présidente du Sénat de Belgique Christine Defraigne a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Madame Ch. Defraigne a déposé une gerbe auprès du Mémorial et a honoré la mémoire des victimes du Génocide devant la flamme éternelle avec une minute de silence.

Les membres de la délégation belge ont ensuite visité le musée du Génocide des Arméniens où ils ont découvert l’histoire de 1915.


Les membres de la délégation de la Croix-Rouge allemande de Bade-Wurtemberg ont visité le musée du Génocide des Arméniens


01.11.2016

Aujourd’hui, les membres de la délégation de la Croix-Rouge allemande de Bade-Wurtemberg ont visité le musée du Génocide des Arméniens.

Le directeur du MIGA, Hayk Démoyan a accueilli les délégués allemands de la Croix-rouge. Ils ont découvert l’exposition permanente du musée, ensuite monsieur Hayk Démoyan a présenté l’histoire de la construction du musée du Génocide des Arméniens, ainsi que quelques détails de 1915.

Les membres de la délégation de la Croix-Rouge de Bade-Wurtemberg ont prêté secours humanitaire à l’Arménie en 1988 après le tremblement de terre.


Armin Wegner-130
Un photographe du Génocide


28.10.2016

Bien que l’Allemagne soit alliée de l’Empire ottoman et complice du Génocide des Arméniens, certaines figures sociales, militaires allemandes étant témoins oculaires des scènes horribles de l’extermination des Arméniens, ont fait des efforts pour l’arrêter. Un de ces figures militaires était Armin Wegner (1886-1978) qui faisait son service militaire en tant qu’officier du service sanitaire en Mésopotamie.

Lors de son service militaire, malgré l’interdiction du gouvernement turc, A. Wegner a pris beaucoup de photos des massacres des Arméniens, des camps de la concentration des déportés. A. Wegner a envoyé une partie des photos à la presse allemande et aux personnes sociales, pour attirer l’attention de la société allemande vers les massacres, mais le gouvernement allemand a empêché leur publication.

« J’ai pris plusieurs photos les derniers jours. On m’ raconté que Djemal pacha, le bourreau de la Syrie, a interdit avec la menace de mort de prendre des photos dans les camps de concentration des déportés. J’ai caché les photos de l’effroi et du crime dans ma ceinture.


« MUSÉE, ÉTUDE, ENGAGEMENT »
IL A EU UN COURS SUR L’ÉTUDE DE MUSÉE AU MIGA


28.10.2016

Dans la salle de conférence du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, il a eu lieu le dernier cours « Musée, étude, engagement » organisé du 26 au 28 octobre.

Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a salué aux participants et a prononcé le discours de l’ouverture du cours.

Après les échanges des expériences et des discussions, les participants ont visité le Complexe commémoratif, ont honoré la mémoire des victimes innocente, ensuite ils ont visité le musée du Génocide des Arméniens où ils ont découvert l’exposition permanente, ainsi que la structure du musée.


Le grand maître de l'ordre souverain de Malte a visité le Mémorial du Génocide des Arméniens


24.10.2016

Le Grand maître de l'ordre souverain de Malte, Matthew Festing, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens pendant sa visite officielle en Arménie. Il a été accompagné par le maire d’Erévan, Taron Margaryan.

Le grand maître et le prince de Malte a déposé une gerbe devant le Mémorial du Génocide des Arméniens et a honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence. Il a ensuite planté un arbre dans le Jardin de souvenir.


« Je vais mourir en Arménie »
Les témoignages de Grigor Amalian
1945, Erévan, Nor Arabkir


22.10.2016

Grigor Amalian avait sept ou huit ans lors du génocide. Il a raconté comment les Turcs ont emmené son père et ont enlevé sa sœur de la caravane. Il se souvenait beaucoup des violences, des pillages, des pleurs, des cadavres sans sang des Arméniens qui étaient la nourriture pour les rapaces. Après des années, il est revenu à son Arabkir natal où il a rencontré sa sœur déjà vieillie.


« Du Cascade jusqu’aux fontaines dansantes, de Noravank jusqu’à Tatev. Je remporte un peu d’Arménie dans mes souvenirs ».
Entretien avec la boursière de Lemkin de 2016, Nikki Marczak


18.10.2016

Nikki Marczak est une spécialiste du génocide. Elle est chercheuse indépendante à l’Institut de l’Holocauste et du Génocide de l’Australie, membre de l’association internationale des spécialistes du génocide. Nikki a participé à la manifestation du 100ème anniversaire du Génocide des Arméniens organisée par la communauté arménienne à Melbourne où elle a prononcé le discours principal. Elle a fait un Master pour l’étude de l’Holocauste et du Génocide.

Maintenant Nikki travaille sur quelques articles dédiés au Génocide des Arméniens. Elle fait une analyse comparative entre les femmes arméniennes pendant les années du Génocide et les femmes yézidies de l’Irak dans leurs épreuves tragiques.


Le MIGA annonce la bourse d’études Lemkin 2017


12.10.2016

Le Musée-Institut du Génocide Arménien annonce le lancement de la bourse d’études Lemkin pour l'année 2017. Le programme permettra aux étudiants étrangers qui se spécialisent dans le domaine de la génocidologie, de mener une recherche durant un mois dans les institutions scientifiques et dans les bibliothèques de l’Arménie.

Le siège principal de l'étude sera le Musée-Institut du Génocide Arménien, où le candidat gagnant aura l'occasion d'apprendre l'histoire de la question arménienne et celle du génocide des arméniens, de travailler avec le fond de recherche, la bibliothèque du MIGA, d'obtenir des conseils par des professionnels, de connaître les documents des institutions d'enseignement supérieur, des archives et de la Bibliothèque de la République de l’Arménie.


Madame La Maire de Paris Anne Hidalgo a rendu hommage à la mémoire des victimes du génocide


08.10.2016

Le 8 octobre, Anne Hidalgo, la Maire de Paris, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Madame la Maire a déposé une gerbe devant le Mémorial et a honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Lors de sa visite, Madame Hidalgo a été accompagnée par les adjoints au maire d’Erevan, par les délégués français, membres de différents partis politiques et de fractions, adjoints au maire de Paris.

Les membres de la délégation française ont visité Erévan pour participer aux festivités d’Erebouni-Erévan célébrant ses 2798 ans.


« Nous avons fait ce qui était le plus compliqué : 3-4 familles ont présenté près de cinq milles personnes »

L’avocat américain d’origine arménienne, Vardgès Yeghiayan, a parlé du rétablissement des droits des descendants des victimes du Génocide des Arméniens


04.10.2016

Aujourd’hui le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens Hayk Démoyan a remis une médaille d’or « Henry Morgentau » à l’avocat Vardgès Yeghiayan, spécialiste en droits internationaux, qui avait gagné le procès contre l’agence d’assurance « New York Life ».

Lors du rencontre, le célèbre avocat, Vardgès Yeghiayan, a parlé des affaires effectuées pour le rétablissement des droits des descendants des victimes du génocide des Arméniens.

En 1999, tout en lisant les mémoires de l'ambassadeur américain Henry Morgenthau, l’avocat Yeghiayan a fait une révélation inattendue. Des milliers d'Arméniens ottomans avaient souscrit une assurance à l'agence « New York Life », avant 1915. Plus tard, l'agence a refusé de payer aux survivants des massacres. Seulement un tiers des descendants des victimes ont obtenu leurs sommes par l’assurance « New York Life ».


L’employé du MIGA a participé aux cours intitulés « Le média et les musées »


29.09.2016

Du 26 au 28 septembre, Herminé Hakobyan, le responsable de la presse du MIGA, a participé aux cours de trois jours intitulés « Le média et les musées » organisés par le centre des études du musée et de l’entreprise des médias.

Les cours « Le média et les musées » organisés par l’association des employés et des amis des musées et par la branche arménienne de DVV international, sont prévus pour les employés du musée.

« LES GENDARMES TURCS ONT APPORTÉ DES BRANCHES DE BOIS ET ONT MIS EN FEU PRÈS DE 40 000 PERSONNES »

Mardiros Achekian
1927, Alep


24.09.2016

Mardiros Achekian est né quelques ans plus tard du génocide, en 1927, à Alep. Il raconte comment il a rencontré un bédouin arabe par son travail, qui l’avait accompagné à la grotte des Arméniens. Le bédouin racontait comment les Turcs avaient brulé vif près de 40 000 survivants arméniens dans une grotte.

« Du Génocide vers l’indépendance de l’Arménie »
L’inauguration de la nouvelle exposition temporaire du MIGA


20.09.2016

Aujourd’hui, au Musée du Génocide des Arméniens l’exposition temporaire intitulée « Du Génocide vers l’indépendance » a été inaugurée.

Dans l’exposition dédiée au 25ème anniversaire de l’indépendance de l’Arménie sont inclus de rares drapeaux historiques et des symboles d’armoirie, qui ont été créés dans les années de la lutte pour la libération du 18ème au 20ème siècle. Les drapeaux et les armoiries créés par les orphelins arméniens après le Génocide sont aussi remarquables.

La plupart des objets qui présentent les collections des musées de l’Arménie et de la Diaspora, ont été mises en exposition pour la première fois. Parmi les drapeaux et les armoiries arméniens il y a aussi des tapis, des gravures, affiches, objets d’argent, timbres, cartes-postales, livres, albums avec le sujet de la « Mère Arménie ».

Le directeur-adjoint du MIGA a participé à la conférence tenue à l’Université d’Utrecht


08.09.2016

Le directeur-adjoint du MIGA Souren Manoukyan a participé à la conférence « Représentant les bourreaux des massacres de masse » du 31 août au 3 septembre à l’Université d’Utrecht (Pays-Bas). Le rapport de Souren Manoukyan s’appellait « Le sultan rouge, le personnage d’Abdul Hamid II dans la presse mondiale ».

L’objectif de cette réunion était l’examen des questions et des problèmes apparus dans la presse pendant la discussion publique ainsi que lors de la présentation des criminels dans les projets éducatifs et académiques.

Les chercheurs ont évoqué les différents domaines pour la présentation des bourreaux. Ils ont présenté leurs personnages dans la presse, dans l’art, dans la littérature, dans le cinéma, dans les procès juridiques, dans les témoignages des survivants et des victimes. Les personnages des bourreaux ont été examinés dans l’histoire, dans la sociologie, dans l’anthropologie culturelle, politique, religieuse.


Le premier ministre de la Géorgie a déposé une gerbe au Mémorial du Génocide


05.09.2016

Le 5 septembre, le premier ministre de la Géorgie, Guiorgui Kvirikachvili a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Le chef du gouvernement géorgien a déposé une gerbe auprès du Mémorial, ensuite il a honoré la mémoire de victimes innocentes avec une minute de silence devant la flamme éternelle.

M. Kvirikashvili, en compagnie de la délégation géorgienne et du directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan, a visité le musée où il a découvert l’exposition permanente.

Il a écrit dans le livre d’or pour les visiteurs d’honneur du MIGA. Ensuite, le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan lui a offert quelques livres publiés par le MIGA.


Les chercheuses du MIGA ont participé au cours du génocide et du droit de l’homme à Toronto


24.08.2016

Les chercheuses du MIGA Gohar Khanoumyan et Reguina Galoustyan ont participé en août au projet éducatif du Génocide et des droits de l’homme au Canada.

Au cours de l’éducation, elles ont étudié les droits de l’homme ainsi que les questions universelles concernant leurs violences. Pourquoi se commettent-ils les génocides ? Comment s’avance le négationnisme ? Quels sont les conséquences du génocide sur les femmes et les enfants ? Quels sont les rôles des organisations internationales et du droit international ? Quelles influences sociales, économiques et psychologiques ont les bourreaux sur les survivants et sur leurs descendants, comment c’est possible de prévenir les génocides.

Ce sont les chercheurs expérimentés et débutants qui ont participé à la discussion de ces questions.


La légende de Base-ball pour les orphelins arméniens


11.08.2016

En 1920, au stade Polo de New York, la légende de Base-ball Babe Ruth a offert sa crosse battue 50ème fois à Nouvart Dzeron Koshkarian, représentante du Comité de secours américain au Proche Orient. La crosse fut vendue aux enchères au profit des orphelins arméniens qui avaient survécu au génocide de 1915.

Nouvart, la chanceuse qui a rencontré la légende de base-ball, fut née dans la province de Kharberd, en Arménie. À l’âge précoce, Nouvart fut réfugiée aux États-Unis avec ses parents à cause des persécutions turques. Etant peintre professionnel réussi, Nouvart abandonna sa carrière et se consacra à la sensibilisation sur les atrocités qui ont eu lieu contre le peuple arménien.

Bien que certains journaux locaux aient illuminé l'événement avec une image et une brève description, aucun n’avait présenté en détail la vente aux enchères.

Aujourd’hui, presque cent ans plus tard, de nombreuses questions restent encore sans réponse. Qui a acheté la crosse et qui a soutenu la cause arménienne? Combien a-t-elle été vendue ? Est-ce qu’elle est dans une collection privée ou se trouve à un musée? Est-ce qu'elle existe encore?


« Les Turcs décapitèrent les Arméniens et les jetèrent dans le fleuve Euphrate »
Les témoignages de Hagop Moutafian
1980, Deir ez-Zor


09.08.2016

Hagop Moutafian raconte l’histoire de son grand-père qui était du village Kamourdj d’Ourfa. Pendant le génocide des Arméniens son grand-père Hagop fut déporté avec ses parents. Faims, soifs, épuisés et fatigués ils arrivèrent à Der ez-Zor où les Turcs décapitèrent les Arméniens et les jetèrent dans le fleuve Euphrate.

« …Le papa de mon papa, Hagop, fut déporté de son village Kamourdj d’Ourfa avec ses parents. Ils arrivèrent à pied à Deir ez-Zor tous soifs, faims, épuisés. Les Turcs y commencèrent à décapiter les Arméniens et à les jeter dans le fleuve Euphrate. On racontait que les eaux de l’Euphrate étaient rouges à cause du sang des Arméniens. Mon grand-père, Hagop, survécut par miracle. Un Arabe du désert l’acheta et emmena pour pâturer son troupeau de moutons.


Les reliques des martyrs arméniens à Deir ez-Zor
Du livre 100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens


06.08.2016

Sur la photo l’action d’extraction des reliques des martyrs du génocide dans le cimetière collectif des Arméniens au désert de Deir ez-Zor. Dans la fosse, Haroutyoun Hovakimyan, à gauche l’aubergiste Mourad Gltchyan. À l’arrière-plan, est le sonneur de l’église Sainte-Hripsimeh de Deir ez-Zor et un ouvrier non identifié. Déterrer

La photo est faite par le photographe Onik (le nom de famille inconnu) en 1938.

Le Catholicos de la Grande Maison de Cilicie Sahak Khapayan II, l’ancien patriarche de Constantinople l’archevêque Zaven, le patriarche de Jérusalem l’archevêque Mesrop Nchanian, le vicaire de l’église de Cilicie l’archevêque Petros Sarajian, lors de la réunion de 15 août 1938 ont pris la décision de construire un monument dédié à la mémoire des victimes du génocide dans la cour du Catholicossat d’Antélias pour y mettre les reliques des victimes du génocide des Arméniens.


Visite du Congressmen Jim Costa au Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens


20.07.2016

Le 20 Juillet, Jim Costa, membre de la Chambre des représentants du Congrès des États-Unis, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Il a été accueilli par Samvel Nikoyan, chef du groupe de l’amitié Arménie- États-Unis de l’Assemblée Nationale, et par le directeur du MIGA Hayk Démoyan.

Le membre du Congés américain a déposé des fleurs devant la flamme éternelle et a honoré la mémoire des victimes innocentes du Génocide des Arméniens perpétré il y a un siècle. .

«Le plus dernier combattant du Moussa Dagh c’est moi..»

Les témoignages de Movses Panossian
1885, Moussa Dagh


14.07.2016

Movses Panossian est né en 1885. Âgé de cent six ans participant de la résistance héroïque de Moussa-Dagh, nous a communiqué le récit de ces événements et surtout le serment prêté par les combattants « c’est là que je suis né et c’est là que je mourrai, je ne me ferai pas esclave pour mourir dans les souffrances sous la férule de l’ennemi ; le fusil à la main, je mourrai ici que de devenir émigrant ».

« Arménie : créons ensemble »

Première session du forum de la jeunesse au MIGA


12.07.2016

Le 12 juillet a eu lieu la première session du forum de la jeunesse « Arménie : créons ensemble » au MIGA. Le groupe de travail « Protection des intérêts arméniens et le média » du forum de la jeunesse a participé à la session dont le thème était « Génocide des Arméniens : 100 ans après ».

La session a été ouverte avec le rapport du directeur du MIGA H. Démoyan. Il a présenté la reconnaissance internationale du Génocide des Arméniens, ainsi que les nouvelles perspectives de la recherche scientifique.

Conférence dédiée au Génocide des Arméniens dans la ville autrichienne Amstetten


09.07.2016

Du 4 au 6 juin, dans la ville Amstetten a eu lieu une conférence intitulée « Directions indéfinies : fuite, chasse et génocide dans les années de la Première guerre mondiale ». La conférence a été organisée par l’Institut Ludwig Boltzmann de Recherche sur l'impact de la guerre à Graz et par le Centre de recherches de Migration à St. Pölten (Autriche).

Des représentants du gouvernement de la Basse-Autriche, des organisations internationales, scientifiques, des missions diplomatiques accréditées, des membres du parlement local et fédéral ont participé à l’événement. Dans son discours de bienvenue l’ambassadeur de la RA en Autriche, Arman Kirakosyan, a fait une référence aux génocides et crimes contre l'humanité commis au 20ème siècle en soulignant les crimes commis aujourd'hui motivés par l'ethnie et la religion. Il a également évoqué la reconnaissance du Génocide des Arméniens par les parlements autrichiens et allemands.

Les chercheuses du MIGA ont participé à la conférence mondiale du réseau international des spécialistes du génocide


07.07.2016

Les chercheuses du MIGA Edita Gzoyan et Chouchan Khatchatryan ont participé du 26 au 29 juin à la conférence mondiale du réseau international des spécialistes du génocide à Jérusalem. La conférence intitulée « Points de passages : étude de l’holocauste et du génocide, histoire de la violence de masse » a été organisée grâce au soutien de l’Université juive de Jérusalem, de l’Institut Van Lier, du bureau israélien de la Fondation Rosa Luxemburg, de l’Université ouverte de l’Israël, d’autres institutions scientifiques, ainsi que de la diaspora arménienne de Jérusalem.

Présentation des nouvelles publications au MIGA


01.07.2016

Aujourd'hui, dans la salle de conférence du MIGA, a eu lieu la présentation du livre « La promesse au bord de la mer » de Vitali Yanko, ainsi que de la monographie de Roubina Piroumyan « Le reflet du génocide des Arméniens dans la littérature : les échos de la deuxième génération ».

Les livres ont été publiés par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens. Les auteurs étaient aussi présents pendant la présentation.

Visite du Ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier à Tsitsernakaberd


30.06.2016

Le 30 juin, Frank-Walter Steinmeier, Ministre des Affaires étrangères de l’Allemagne, président de l'OSCE, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Il a déposé une couronne devant le Mémorial, ensuite il a mis des fleurs devant la flamme éternelle et a rendu hommage aux victimes innocentes avec une minute de silence.

Le Ministre des Affaires étrangères de l’Arménie, Eduard Nalbandyan, l’ambassadeur allemand en Arménie, Matias Kisler, le directeur du MIGA Hayk Démoyan et des diplomates allemands et arméniens ont accompagné le Ministre allemand.

La visite du Pape de Rome à Tsitsernakaberd


25.06.2016

Le matin du 25 juin 2016, le Pape François a visité le Mémorial du Génocide des Arméniens de Tsitsernakaberd. Il s’est recueilli devant la flamme éternelle, avec le président Serge Sarkissyan et le Catholicos de tous les Arméniens. Le Pape François a déposé une couronne devant le Mémorial et a honoré la mémoire des victimes innocentes.
Le Pape de Rome a prononcé une prière d’intercession des Saints Martyrs du Génocide des Arméniens.

Le Vatican et le Génocide des Arméniens
La conférence de Michael Hesemann au MIGA


23.06.2016

Aujourd’hui, au MIGA, l’historien allemand Michael Hesemann a fait un cours des archives du Vatican concernant le génocide des Arméniens. M. Hesemann a depuis de nombreuses années étudié les archives secrètes du Vatican. En 2014 Michael Hesemann a annoncé que dans les archives du Vatican il y avait près de 2000 documents inédits sur le génocide des Arméniens.

Dans le livre allemand « Le Génocide des Arméniens » (« Völkermord an den Armeniern ») publié en 2015, il a révélé les contenus des documents inédits de 1915 à 1916. Michael Hesemann décrit les efforts diplomatiques du Pape Benoît 15ème, qui ainsi essayait d'arrêter les massacres et la déportation des Arméniens.

L’EXPLOIT DE L’ÉVÊQUE ITALIEN PENDANT LES ANNÉES DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS
POLIKARPO SCAGLIARINI
1887-1955


21.06.2016

Le prêtre catholique Polikarpo Scagliarini d’origine de Smyrne est mort en 1955, dans la province italienne de Chieti.

En septembre 1922, quand les troupes kémalistes envahirent Smyrne ou comme l’appellent les Turcs « gyavour Izmir » le prêtre Scagliarini sauva près de 4000 Arméniens et Grecs des massacres perpétrés par les Turcs.

Smyrne était habité par diverses nationalités, principalement par la population chrétienne.

Une photo du groupe des fossoyeurs


14.06.2016

Sur cette photo, c’est un groupe de fossoyeurs sanitaires.

Au cours de l'été 1915, à Etchmiadzine s'est propagée une épidémie de typhus aux conditions insalubres. On a déclaré la quarantaine. Le soleil brulant, la pénurie de nourriture, d'eau, le manque d'assistance médicale contribuaient à la propagation rapide de l'épidémie. Les autorités ont créé quelques bataillons armés dont le but était de ramasser et d'enterrer les cadavres.

La visite du président tchèque Miloš Zeman


08.06.2016

Le 8 juin, le président de la République tchèque, Miloš Zeman, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens dans le cadre de son visite officielle en Arménie.
M. Miloš Zeman, accompagné par les diplomates arméniens et tchèques, a d'abord déposé une gerbe devant le Mémorial du Génocide, ensuite a rendu hommage à la mémoire des victimes innocentes devant la flamme éternelle.

Le génocide d’un village. Roumtikin


02.06.2016

Le village arménien Roumtikin se situait en Petite Arménie historique (province Angora, région Yozgat, caza Poghazlyan), à environ 43 kilomètres au nord de la ville de Césarée, au bord de la rivière Halis. Roumtikin oriental était purement turc (200-300 maisons). Les Arméniens vivaient à Roumtikin occidental où il y avait environ 750 maisons (3000 Arméniens).

Les Arméniens pratiquaient en générale l'agriculture et l'élevage. Les habitants prospères et les plus riches avaient des champs, des jardins, des moulins, des fermes, des troupeaux de moutons. Le peuple a été impliqué dans les travaux de champs pendant trois saisons, et en hiver, faisait de différents artisanats. Les artisans arméniens satisfaits non seulement les besoins du village Roumtikin, mais aussi les besoins des villages environnants.

Le Bundestag de l’Allemagne a voté en faveur de la résolution sur le génocide des Arméniens


02.06.2016

Aujourd’hui, les députés allemands ont voté en faveur d'une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens de 1915. Une majorité écrasante a voté la résolution reconnaissant le génocide des Arméniens.

La résolution parlementaire intitulée « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans » a été proposé par les groupes parlementaires de la majorité - les conservateurs de la CDU/CSU et le SPD - ainsi que par celui des Verts, formation de l'opposition.

Exposition, présentation du livre, conférence en France


31.05.2016

La semaine dernière une exposition itinérante s’est ouverte à la Galerie Frédéric Moisan de Paris. L’exposition était intitulée « Le sport et la culture physique arméniens dans l’Empire ottoman ». Le même jour, il a eu lieu la présentation de la version française du livre homonyme du directeur du MIGA Hayk Démoyan.
Cette exposition sera ouverte jusqu’au 12 juin.

Le jour suivant, le 27 mai, une autre exposition intitulée « Le génocide des Arméniens à la Une de la presse internationale » a été ouvert au Centre culturel Sahak-Mesrop de Marseille.

La visite du vice-président du Bundestag allemand au Musée du Génocide des Arméniens


24.05.2016

Le 24 mai, le vice-président du Bundestag allemand Edelgard Bulmahn a visité le Musée du Génocide des Arméniens.

Accompagnée par le vice-président de l’AN de la RA Eduard Charmazanov et par le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan, Mme Bulmahn a déposé une gerbe auprès du Mémorial. Les membres de la délégation ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle en honorant la mémoire des victimes innocentes.

Le Musée du Génocide des Arméniens participe à la Nuit des Musées 2016


21.05.2016

Le Musée du Génocide des Arméniens participe à la Nuit des musées avec l’exposition temporaire intitulée «La route d’Aurore. L’Odyssée de la survivante du Génocide des Arméniens».

Aujourd'hui, il y a beaucoup de visiteurs. Un grand nombre d'écoliers, de touristes, de citoyens de l’Arménie sont venus pour découvrir l’histoire du Génocide.
Cette année, la Nuit des Musées 2016 a pour thème «Musées et paysages culturels».

LES GRECS DE L’ARMÉNIE ONT VISITÉ TSITSERNAKABERD POUR COMMÉMORER LE GÉNOCIDE DES GRECS PONTIENS


19.05.2016

Le 19 mai, le jour de la commémoration du génocide des Grecs pontiens, les membres de la communauté grecque en Arménie ont été visité Tsitsernakaberd. Le vice-président de l’Assemblée nationale de la RA Edouard Charmazanov, l’ambassadeur grec en Arménie, les députés l’AN, des étudiants et des élèves les accompagnaient pendant la visite.

Le président et les membres de la communauté grecque ont déposé une couronne auprès du Mémorial, ensuite, devant la flamme éternelle, ils ont honoré la mémoire d’un demi-million de Grecs et d'un million et demi d'Arméniens massacrés l'Empire ottoman.

Le 19 mai est le jour de la commémoration du Génocide des Grecs pontiques


19.05.2016

Le 19 mai, les Grecs de l'Arménie et du monde entier commémorent la mémoire des victimes du Génocide des Grecs pontiques. La date du 19 mai est de la même signification pour les Grecs que le 24 avril pour les Arméniens. Cette date a été adoptée par le Parlement grec le 24 février 1994. Après le départ du général Mustafa Kemal au Pont le 19 mai 1919, les persécutions des Grecque sont devenues plus atroces.

Le Génocide des Grecs pontiques de 1916 à 1923 (la grande partie du territoire du Pont est l'ancien vilayet de Trébizonde) a été d’abord commis par les Jeunes-Turcs puis par les kémalistes, et le nombre des morts estimait environ 350.000 personnes.

Une exposition permanente dédiée au Génocide des Arméniens a été ouverte dans l’ancien ghetto de Riga


18.05.2016

Une exposition permanente dédiée au Génocide des Arméniens a été ouverte le 18 mai, au musée du Ghetto et de l'Holocauste de Riga. Cette exposition a été ouverte grâce aux efforts du Centre International baltique de la tolérance et du ghetto de Riga, de la communauté arménienne de la Lettonie et du Musée-Institut du Génocide des Arméniens.

La conception de l’exposition a été réalisée par le groupe de conception du MIGA. L’homme d’affaire Mkhitar Mkhitaryan, représentante de la communauté arménienne de la Lettonie, a contribué à la mise en œuvre de l’exposition en remettant des documents originaux.

Le directeur du MIGA, Hayk Démoyan, a participé à la Conférence internationale de Riga dédiée à l’Holocauste


17.05.2016

Le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, docteur en sciences historiques Hayk Démoyan a participé à la 4ème Conférence internationale de Riga intitulée « Les musées d’Holocauste dans les pays post-soviétiques et les lieux de la mémoire: les défis et les possibilités ». H. Démoyan a prononcé un discours intitulé «Le Génocide des Arméniens et l'histoire et la mémoire européennes ».

L’Assemblé nationale de la RA a récompensé les employés du MIGA


03.05.2016

Le 3 mai, par le décret de Galoust Sahakyan, le vice-président de l’Assemblée nationale de la RA Edouard Charmazanov a remis une médaille d’honneur au directeur du MIGA Hayk Démoyan pour la contribution de la reconnaissance du Génocide des Arméniens dans la communauté internationale. Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a été récompensé de la Médaille commémorative du Président de l’Assemblée Nationale. Edouard Charmazanov a également récompensé certains employés du Musée-Institut du Génocide des Arméniens.

Le directeur adjoint du Musée du Génocide des Arméniens, Loussiné Abrahamyan, a reçu un diplôme d’honneur, les guides du Musée, Haykouhi Guévorguyan, Angela Tévékélyan, Astghik Yédigaryan, les gardiens des documents de l’exposition du Musée, Arpiné Aleksanyan, Vardouhi Shogheryan, le chef de le service du MIGA Structure Toumas Toumasyan ont été récompensés des diplômes de remerciement.

Exposition temporaire intitulée « Le Génocide des Arméniens : regard russe » à Novosibirsk


30.04.2016

Le 19 avril, l’exposition temporaire intitulée « Le Génocide des Arméniens : regard russe » a été ouverte au centre interculturel de Novosibirsk. Les matériaux ont été fournis par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens.

Cette exposition est dédiée à l’écho de l'élite russe par rapport au Génocide des Arméniens de 1915.

Des matériaux authentiques et des photographies ont été pour la première fois présentés pendant l’exposition temporaire. L'exposition se compose de 18 sujets thématiques..

Les archives du MIGA ont été enrichies par une photo rare de l’autodéfense héroïque de Van


28.04.2016

Les archives du Musée-Institut du Génocide des Arméniens ont été enrichies par une photo rare. Elle représente les participants de l’autodéfense héroïque de Van de l’avril 1915. Un an plus tôt de cette autodéfense, les Arméniens avaient confisqué les munitions de l’armée régulière turque qui se voient sur la photo.

La photo a été prise il y a 101 ans pendant ces jours par les médecins missionnaires américains de Van.

EXPOSITION INTITULÉE « LE GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS À LA UNE DE LA PRESSE INTERNATIONALE, 1853-1925 » A BOURG-LÈS-VALENCE


19.04.2016

Une exposition sur « Le génocide des Arméniens à la une de la presse internationale, 1853-1925 » fut inaugurée le 15 avril à la médiathèque La Passerelle de Bourg-Lès-Valence (Drôme). L’exposition a été réalisée par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens, la Communauté d’agglomération Valence-Romans Sud Rhône-Alpes, la Médiathèque La Passerelle et la Maison de la Culture Arménienne de Valence.
L’exposition se déroulera jusqu’au 30 avril.
Nicolas Daragon, maire de Valence et Président de la Communauté d’agglomération Valence-Romans, Sud Rhône-Alpes, Marlène Mourier, Maire de Bourg-Lès-Valence, Lusiné Movsisyan, vice-consule d’Arménie à Lyon, ainsi que près d’une dizaine d’élus de la région étaient présent à l’événement.

Les lauréats du Prix Nobel ont visité le Musée-Institut du Génocide des Arméniens


16.04.2016

Le 15 Avril, dans le cadre des « Jours Nobel à Erevan», les lauréats du Prix Nobel ont visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Les invités ont visité le Mémorial de Tsitsernakaberd, ensuite ils ont découvert l'histoire du Génocide des Arméniens au Musée.
Les scientifiques ont écrit dans le Livre d’or pour les invités d'honneur du MIGA.

L’exposition dédiée à l'auto-défense dans les années du génocide des Arméniens a été remise à l'Institut militaire


16.04.2016

Le 13 Avril, l’exposition intitulée « Lutter pour la vie et la dignité: les batailles de l'auto-défense dans les années du génocide des Arméniens » a été remise à l'Institut militaire Vazgen Sargsyan.
Les épisodes héroïques de l'auto-défense ont été exposés au Musée-Institut du Génocide des Arméniens du décembre 2015. Maintenant, il est opportun de présenter ces documents en tant que exposition permanente à l'Institut militaire pour que les élèves-officiers, les futurs militaires sachent que le génocide n’était pas seulement des massacres, mais aussi une auto-défense et des combats héroïques.
Le catalogue et l’exposition bilingues (arménien, anglais) composés de seize titres présentent les épisodes héroïques pendant le génocide des Arméniens, de nombreuses batailles impressionnantes de l’auto-défense, ainsi que les victoires proclamant la naissance de la première République arménienne.

LE PRÉSIDENT DU GOUVERNEMENT DE LA FÉDÉRATION DE RUSSIE DMITRI MEDVEDEV A VISITÉ TSITSERNAKABERD


07.04.2016

Dans le cadre de sa visite officielle en Arménie le président du gouvernement russe Dmitri Medvedev a été reçu à Tsitsernakaberd le 7 avril. Après avoir honoré une minute la mémoire des victimes innocentes du Génocide des Arméniens devant la flamme éternelle du Complexe commémoratif, Dmitri Medvedev a arrosé le sapin planté par lui encore en 2008 dans l’Allée du Souvenir.

LA CHYPRE A PÉNALISÉ LA NÉGATION DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS


02.04.2016

Le Parlement de Chypre a voté à l’unanimité une loi pénalisant la négation du génocide des Arméniens dans le cadre de la loi condamnant le déni de génocides, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.
La loi prévoit une peine d’emprisonnement de 5 ans et 10 000 euros d’amende.
La Chypre est le quatrième pays en Europe, après la Slovaquie, la Suisse et la Grèce, où la négation du génocide des Arméniens et des crimes contre l’humanité et la civilisation se pénalisent par la loi.

Les témoignages d’Aghavni Meguerditchyan
1909 Bitlis


29.03.2016

Nous étions des natifs de Bitlis. Je suis la petite-fille de Vartan de Moukhs. Les Turcs ont saccagé notre maison. Nous étions 70 personnes dans notre maison. Dans notre famille il y avait 7 garçons et 5 filles. Tous les garçons ont été tués par la main des Turcs. Maintenant, de notre famille élargie, il ne reste plus que moi et Missak qui est général à Moscou.
Avant de nous déporter, ils étaient venus chercher mon frère en 1914 pour le faire entrer dans l’armée turque, il était devenu "Onbachi" (caporal). Il est venu une fois en permission. Mon père lui a dit : "Khosrov, mon fils, n’y va pas !"
Mon frère a dit : "Comment puis-je ne pas y aller ? Si je n’y retourne pas, les Turcs vont vous brûler.
Il est parti et n’est jamais revenu. Quelques Arméniens avaient décidé de s’échapper, les Turcs avaient tiré sur eux, mais quelques-uns avaient réussi à passer de l’autre côté, dans l’armée russe.

Le ministre géorgien des Affaires étrangères Mikhail Janelidze a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd


25.03.2016

Le 25 Mars, le ministre géorgien des Affaires étrangères Mikhail Janelidze a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd. Le ministre a déposé une gerbe auprès de la mémoire. Les membres de la délégation géorgienne ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a présenté à Mikhail Janelidze les épisodes tragiques du génocide des Arméniens et l’histoire de l'architecture symbolique du complexe commémoratif. Le directeur adjoint du MIGA lui a également présenté le Mur commémoratif et a attiré son attention sur le secours humanitaire lors du génocide des Arméniens. La dernière partie du Mur commémoratif abrite des urnes en verre contenant de la terre provenant des tombes de figures intellectuelles et politiques qui ont élevé leur voix contre le génocide.

L’association internationale des spécialistes du génocide a qualifié les actions d’ISIS de génocide


22.03.2016

L’association internationale des spécialistes du génocide a adopté une résolution selon laquelle les actions d’ISIS se qualifient du génocide.
L’association internationale des spécialistes du génocide (International Association of Genocide Scholars) est une grande union des spécialistes du génocide et du crime contre l’humanité. Elle a été créée en 1994 par les célèbres spécialistes du génocide, Israël Charny, Helen Fein, Robert Melson et Roger Smith et aujourd'hui elle rassemble plus de 500 scientifiques du monde entier. Le but de l’association est d’étudier les causes des génocides commis dans le monde pour les prévenir en avenir. Le génocide des Arméniens est toujours au centre de la recherche des membres de l’association internationale des spécialistes du génocide. En 1997, L’association internationale des spécialistes du génocide a reconnu le génocide des Arméniens.

Le génocide d’une localité Khotorjour et les villages de proximité


19.03.2016

Khotorjur, un village peuplé par les Arméniens était le centre du caza Kiskim (district homonyme dans la province d'Erzurum). Les Arméniens étaient catholiques (environ 7000). C’est pourquoi le village a été appelé «petite Rome».
Sous l'ordre des autorités turques la déportation de Khotorjur et des villages de proximité vers la Mésopotamie a eu lieu en mai-juin 1915. La population divisée en cinq groupes, a été déportée par partie. Tous les déportés de Khotorjur ont été massacrés sur la route de l’exode. Les gens du premier groupe ont été presque complètement tués dès le début, près de Gasapa et de Bayburt. Les bourreaux turcs et kurdes jetaient les corps dans la rivière Chorokh.
Les Arméniens de deuxième groupe ont été massacrés dans la vallée sur la route entre Gasapa et Yerznka.
Le troisième groupe a pris la route le 8 juin 1915 par la direction suivante : Gasapa-Baberd-Erznka-Kemakh-Malatia (où les hommes ont été massacrés) - Urfa- Alep.

«J’ai appris beaucoup de choses sur le génocide des Arméniens, qui étaient auparavant inconnues pour moi ».
Interview avec Timothy Williams, qui a reçu la bourse d'étude de Raphael Lemkin en 2015.


15.03.2016

Timothy a étudié les sciences politiques à l'Université de Mannheim (Allemagne), ensuite il a étudié la politique comparative à l’école de l’économie et de la politique de Londres (Grande Bretagne). Aujourd’hui il est un chercheur au Centre de recherche des conflits, (Université de Marburg) et il écrit sa thèse de doctorat à l'Université Libre de Berlin sur le micro dynamique de la participation au génocide. Il reçoit une bourse de la Fondation Heinrich Boll pour ses recherches.

Timothy Williams est un chercheur britannique et spécialiste de science politique. Dans son travail il aborde la sociologie, la psychologie sociale, l'histoire, l'anthropologie et la criminologie. Au centre des recherches de Timothy Williams sont le conflit dynamique et la sociologie politique des conflits. Il a principalement étudié les grand et les petits génocides. Il étudie également les approches méthodologiques novatrices pour l'étude des phénomènes sociaux. Il a fait des recherches au Cambodge, en Arménie et en Thaïlande. Il est impliqué dans plusieurs projets internationaux.

La visite du président de la Douma russe, Sergueï Narychkine, et des chefs des délégations parlementaires des pays de l'OTSC au Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens


11.03.2016

Le 11 Mars, le président de la Douma russe, Sergueï Narychkine, a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Il était accompagné par les chefs des délégations parlementaires des pays de l'OTSC, par le vice-président de l’Assemblée nationale Eduard Charmazanov, par l’ambassadeur de la Russie en Arménie, Ivan Volinkin, par une dizaine de journalistes de l'Arménie et à l'étranger.
Monsieur Narychkine a déposé une couronne auprès du mémorial. Ensuite, les délégués de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes.

Les témoignages de Rehan Manoukian
1910, Taron, village Ouratsn


10.03.2016

Rehan Manoukian est né en 1910 à Taron. Elle a raconté que sa famille a été chassée de sa maison, juste le 24 avril 1915. Ils ont été déportés à Van, où sa grand-mère et son jeune frère sont morts. Les Turcs ont tué ses parents. Elle a miraculeusement échappé aux massacres et est entrée dans un orphelinat à Tbilissi.
Je suis né à Taron. Mesrop Mashtots était également de Taron. Il y avait une église et un monastère Saint-Astvatsatsin dans notre village. Beaucoup de pèlerins venaient à Taron. Khout était très proche de Taron. La mère de mon père était de Khout.

Aujourd’hui c’est le 160ième anniversaire de l’amiral français et grand humaniste, Louis Dartige du Fournet


02.03.2016

Au cours de sa vie, Dartige du Fournet a publié plusieurs mémoires dont l'un intitulé "Les souvenirs de guerre d’un amiral" (Paris, 1920) est le plus précieux pour nous.
Dans ce livre, il a consacré un chapitre à la défense héroïque du Mont Moïse. Il y a présenté les détails du sauvetage et du déplacement des 4080 Arméniens à Port-Saïd.

Fragments des souvenirs de Louis Dartige du Fournet: " Dans les premiers jours de septembre, le croiseur " Guichen ", commandé par le capitaine de Frégate Brisson, longeait la côte au nord d’Antioche, quand il aperçoit des signaux à terre. Une embarcation est envoyée à la plage et elle apprend que les Arméniens, fixés là dans les hautes terres du Mont Moïse (Djebel Moussa) sont menacés d’être massacrés par les turcs. Averti le 6 septembre par T. S. F., je rallie aussitôt avec la " Jeanne d’Arc ". Pierre (Pedros) Dimlakian, l’un des chefs arméniens, vient à bord en demandant que les non combattants (les vieux, les femmes, les enfants) soient évacués… je reconnais bientôt qu’il faut évacuer ces malheureux. Le temps presse et, quoi qu’ils en disent eux-mêmes, il faut les évacuer tous… J'ai télégraphié au ministère de la Marine pour le mettre au courant... "Tous les bâtiments disponibles y ont été envoyés et le 13 (septembre), les arméniens sont embarqués. L’opération s’est effectuée sans incident sinon sans difficultés… Il y avait là de pauvres bébés enveloppés dans des serviettes- éponges, qu’on se passait de main en main à travers le ressac, petits Moïses, vraiment sauvés des eaux, et qui ne sauront jamais que par ouï-dire à quels dangers ils ont échappé ".

LE GÉNOCIDE D'UNE LOCALITÉ: le village Bazmachène du district de Kharberd


01.03.2016

Le village Bazmachène se situait à 8 km à l'ouest de la ville Kharberd du district Kharberd de la province Kharberd de l'Arménie Occidentale. Autrefois le village était appelé Bazman. Selon la tradition, il a été fondé en 1165 par sept familles nombreuses. Au fil des siècles, le village est devenu plus encombré.
A la veille du genocide, à Bazmachène il y avait environ 6000 Arméniens. Les produits des cordonniers, des charpentiers, des sucriers, des toiliers de Bazmachène se vendaient dans les différentes villes de l'Empire Ottoman. Il y avait une usine d'huile, des ateliers coupant et empaqueteurs des papiers de la cigarette du tabac.

A partir de 1887, une vague d'immigration des Arméniens de Bazmachène prend un grand essor vers les États-Unis. En 1892 les habitants de Bazmachène vivant aux États-Unis fondent la société éducative civilisatrice de Bazmachène, qui s'occupait de l'éducation de jeunes gens de son village natal. En 1895 la société manifeste d'une grande aide aux compatriotes étant victimes des massacres hamidiens, construit une nouvelle école pour les 300 élèves.
Le 28 juin 1915, les autorités turques donne l’odre à la population de Bazmachène de partir pour les déserts de Syrie.

L'enfant arménien devenu « Mowgli »


18.02.2016

C’est un enfant arménien retrouvé dans le désert. Privé de soins et ayant eu des conditions minimales de vie, il a vécu environ deux ans loin des humains, il s’est nourri seulement de grains, d'herbes ainsi que d'autres plantes. L’enfant était tout à fait sauvage au moment des retrouvailles, ce qui est évident de l'observation de son regard et de sa posture. Les photos ont été prises de 1920 à 1921, à Alep par la collaboratrice du Comité américain de secours au Proche-Orient, Hélène-Marie Gérard, qui a par la suite soigné cet enfant.
Pendant les années du génocide des Arméniens, des milliers d'enfants sont devenus orphelins, perdant leurs parents et leurs proches pendant l’exode. Certains d'entre eux, rescapés des massacres commis par les turcs, avaient trouvé asile dans des lieux abandonnés et inhabités, dans des forêts, dans des zones rocailleuses, loin des populations et de la civilisation. Ces enfants, sans défense et sans protection devant les yeux de ceux qui avaient brutalement tués leurs parents, avaient vécu en compagnie d'animaux et avaient alors imité leur comportement.

La ministre des affaires étrangères suédoise Margot Wallström a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd


09.02.2016

Le 9 février, la ministre des affaires étrangères suédoise Margot Wallström a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd. La ministre et les membres de la délégation suédoise ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.
Le vice-directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, Souren Manoukyan, a accompagné la ministre vers le Mur commémoratif. La dernière partie du Mur commémoratif abritent des urnes en verre contenant de la terre provenant des tombes de figures intellectuelles et politiques qui ont élevé leur voix contre le génocide. Parmi eux, Armin Wegner, Hedvig Bull, Henry Morgenthau, Franz Werfel, Yohannes Lepsius, James Bryce, Anatole France, Jakomo Gorini, Benedict XV, Fritioff Nansen, Alma Johansson, Fayez El Husseyn. Souren Manoukyan a présenté l’histoire d’Alma Johansson, la compatriote de la ministre suédoise.

LA CRUCIFIXION DE MOUCHEGHIK


09.02.2016

Cet enfant de la photo a «goûté» toute l'essence de la cruauté inhumaine encore très jeune. Les horreurs du génocide, comme les blessures qui ne guérissaient pas, ont accompagné Mucheghik pendant toute la vie en lui rappelant chaque instant des jours et des moments terribles de son enfance.
Les preuves de la «punition» inhumaine que Mucheghik a souffert, sont même visibles sur la photo prise un an plus tard de l’événement, où il démontre ses mains avec les cicatrices profondes.

Moucheghik est né en 1907/1908 au village Diza (province de Van), dans la famille de 14 personnes. Seulement lui et sa mère Beyaz Badalian ont survécu. Le père de Moucheghik, Hovsep, et ses trois oncles, Hmayak, Hakob et Garabed, ont été tués au chemin de Bachkalé en tant que amelé Taburi (soldats du bataillon de travail) après la mobilisation de 1914..

Les témoignages de Noyemzar Mouradyan
Mouch, village Mkragom, 1883


30.01.2016

Noyemzar Mouradyan raconte dans ses mémoires comment les Kurdes ont brûlé la plaine de Mouch de bon matin de la fête Vardavar en 1915. Elle note que les Kurdes réunissaient et emmenaient les hommes, ensuite brûlaient les femmes et les enfants dans les granges. Trois fils sur cinq enfants de Noyemzar ont survécu. La fille aînée a disparu, et la plus jeune est morte sur la route.
Les Turcs ont tué mon mari le jour de Vardavar. Les massacres des Arméniens dans la plaine de Mouch ont été commencés ce jour-là.
C’était le dimanche de Vardavar.






Nouvelles du site

19.09.2015 Rénovation du site

Follow us



Musée virtuel

Conférence Internationale

genocide
L'analyse comparative des génocides du 20ème siècle
Douzième conférence de l'Association
internationale des spécialistes du génocide
8-12 Juillet 2015, Erevan

Bourse d’études Lemkin

Lemkin
Le MIGA annonce la bourse d’études Lemkin 2017

PROJET SPÉCIAL

100photo
CENT HISTOIRES DE PHOTO SUR LE GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS


EXPOSITIONS TEMPORAIRES

brand book
Expositions temporaires dédiées au Génocide arménien

Au cours de toute l’année de 2015, dans le cadre des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, le MIGA prévoit d'organiser simultanément dans différents pays près de vingt expositions variées et multilingues, d’une nouveauté scientifique, ainsi que avec les technologies et les designs modernes.

Mémoire

remember
Sœur Elisabet Labachian, prédicatrice de l’organisation religieuse « fraternité de l’amour » (aujourd’hui « fraternité de l’amour de l’église arménienne apostolique ») est née en 1863 à Yarpouz (province d’Adana, Empire ottoman). Elle fut une victime du Génocide des Arméniens en 1915.

RA, Armenie Erevan 0028
Complexe Commemoratif de Tsitsernakaberd
Tel.: (374 10) 39 09 81
Fax: (374 10) 39 10 41
    2007-2016 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am