Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Actualités

L’HISTOIRE DE LA FAMILLE DE GUIOKTCHIAN DE SIS



12.08a

Mihran et Gohar Guioktchian avec leurs enfants (Epimé, Lussia, Aram, Tefarik et Nver), Sis, 1913

La famille Guioktchian était originaire de la ville de Sis en Cilicie. Mihran Guioktchian (? -1915) était probablement fils d'un prêtre et avec sa femme Gohar avait 5 enfants : Epimé (? -1962), Lussia (1907-1984), Aram (? -1945), Téfarik (1911-1982) et Nver (1913-1915).

Après le meurtre de son mari, Gohar a été déportée avec ses enfants (les détails ne sont pas connus), les enfants ont été retrouvés dans l'orphelinat français de Mersin, où la mère cuisinait. Dans l'orphelinat, des médicaments ont été injectés dans les yeux des enfants, à la suite desquels Epimé est devenu aveugle et Téfarik a perdu un œil. La plus jeune fille, Nver, est décédée dans le même orphelinat.

Au début des années 1920, Gohar a déménagé avec ses enfants de Mersin en Grèce et s'est installée à Kokinia.

Aram Guioktchian s’adhère au parti Hentchakian et devient membre du personnel de rédaction du journal « Nor Kyanq ». Après l'occupation allemande de la Grèce, Aram est trahi et arrêté en tant que personne fidèle à l'Union soviétique et fusillé comme s'il tentait de s'échapper.

Lussia Guioktchian a épousé Guévork Haroutioun Erdjanian (1887-1965). Tout ce que l'on sait de ce dernier, c'est qu'il était originaire de Hadjin et il a perdu la plus grande partie de sa famille à la suite du génocide. Afin de se venger pour sa famille, Guévork et un ami tuent un Turc. À Kokinia, puis après son rapatriement en Arménie, Guévork s’occupe du corroyage. Du mariage de Guévork et Lussia, 4 enfants sont nés en Grèce : Hranouche (1927-2018), Haroutioun (1929-1987), Nver (1932-2002) et Maro (1945-1991). En 1946 la famille Erdjanian rapatrie, vivant d'abord à Noubarachen, puis à Nor-Arèche.

T2farik a épousé Vahan Nchan Nchanian (1895-1942), originaire d'Izmir de la Turquie. De ce mariage sont nés leurs deux fils, Stépan (1929-1993) et Nchan (1931-1994). En 1932 la famille Nchanian a également été rapatriée en Arménie soviétique, où leur fille Maritsa (1936-1993) est née, du nom de leur grand-mère, la mère de Vahan.














La famille Guioktchian, Sis, 1880
Archives de la famille Guioktchian





Aram Mihran Guioktchian (assis au centre) avec des amis adhérents, Kokinia, années 1920
Archives de la famille Guioktchian





Gohar Guioktchian avec ses petits-enfants Hranouche, Haroutioun et Stépan, Kokinia, 1931
Archives de la famille Guioktchian










Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am