Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Actualités

ACTE BLÂMABLE

13.02.2021


Il y a un monument unique à l'intersection des rues Térian et Moskovian dans le parc Օghakadzev d'Erevan. Il est dédié à la mémoire des victimes des génocides des Arméniens et des Juifs, de deux peuples à la fois.

Il y a des centaines de monuments dédiés au génocide des Arméniens ou à l'Holocauste juif dans différentes parties du monde, mais à Erevan cette œuvre de Roubèn Aroutchian installée le 27 octobre 2006, est unique dans son unité. En fait, elle symbolise non seulement le grand crime de génocide, mais aussi la ressemblance et le lien des mémoires et du destin de deux peuples, des Arméniens et des Juifs.

Le 12 février, des vandales avaient versé de la peinture rouge sur le monument et laissé des inscriptions. Les inscriptions sont les noms des armes de fabrication israélienne Lora, Elbit, Harop, Sandcat, Hermes, Orbiter, qui ont été utilisées par l'Azerbaïdjan lors de la guerre contre Artsakh en 2020. Bien entendu, la politique de l'État israélite et, en particulier, les actes pendant la guerre sont répréhensibles. De plus, ils relèvent même de la cadre d'application de l'article 3 (e) de la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide, qui criminalise également la complicité de génocide en vertu de cette Convention. Et Israël avait non seulement fourni ces armes à l'Azerbaïdjan, mais n'avait pas non plus arrêté leur flux pendant la guerre, car de nombreux exemples ont prouvé que ces armes étaient utilisées contre la population civile dans l'intention d'exterminer les Arméniens d'Artsakh.

Mais le Mémorial de l'Holocauste n'a rien à voir avec l'État d'Israël aujourd'hui. Il symbolise les souffrances du peuple juif, un peuple avec lequel nous entretenons des relations millénaires. Le quartier arménien de Jérusalem, l'assistance des diplomates juifs (en particulier de l'ambassadeur américain auprès de l'Empire ottoman Henry Morgenthau), et des personnalités publiques pendant les années du génocide des Arméniens et après cela, les sauvetages des Juifs par les Arméniens (dont 25 noms figurent dans la liste des bienfaiteurs - sauveurs des Juifs, sur le Mémorial de Yad Vashem), les projets communs et les activités des savants, des hommes d’affaires, des universitaires et des organisations non gouvernementales arméniens et juifs en témoignent. Arméniens et des JuifsLes activités d'universitaires juifs, d'hommes d'affaires et d'organisations non gouvernementales en témoignent Pendant la guerre d'Artsakh, les savants juifs ont appelé leur État à suspendre l'aide militaire à l'Azerbaïdjan. De nombreux intellectuels juifs ont condamné leur propre gouvernement.

Les Juifs ont vécu en Arménie pendant des siècles, ont été des citoyens observant les lois de l'Arménie, partageant et les difficultés et les joies avec notre pays et n'ont jamais été soumis à la persécution nationale pour une raison très simple. Contrairement à de nombreux pays dans le monde, il n'y a pas d'antisémitisme en Arménie. Même s'il y avait des manifestations uniques de mauvais traitements infligés aux Juifs, elles ont eu une réaction dure de toute la société, elles ont été rejetées et condamnés par tous.

Et ce qui s'est passé aujourd'hui doit être sévèrement puni. Il est inacceptable de confondre la mémoire des enfants juifs tués à Auschwitz avec la politique du gouvernement israélien.









Sourèn Manoukian
Chef du département des études comparatives sur le génocide
du Musée-institut du génocide des Arméniens











Monument aux victimes de l’Holocauste et du Génocide















Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am