Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Actualités

L’histoire de la famille Guévorkian de Khotordjour




La famille Guévorkian était l'une des familles éminentes du groupe villageois de Khotordjour dans le canton de Kiskim de la province d'Erzouroum.

À la veille du génocide des Arméniens, il y avait 978 ménages arméniens dans 9 villages de Khotordjour, dont 6 906 étaient majoritairement des Arméniens catholiques. Le grand-père des Guévorkian, Sérob (né en 1824, dans le village de Midjintagh, Khotordjour), a épousé Almas Kouroghlian de Khotorjur et a eu six enfants : deux filles, Marouz, Saner, et quatre fils, Haroutioun (1860-?), Galoust (18-1926). ), Hovhannès (1870-1934) et Ispiridon (1874-1939).

Galoust Guévorkian, épousant Verguiné, la fille du frère du célèbre Tchakhalian Ter Karapet de Midjintagh, a eu six fils : Sérob (1891-1948), Artachès (1894-1937), Torgom (1898-1982), Ervand (1903-1986), Manas (1903-1964) et Alexan. Le vengeur Artachès Guévorkian est l'un des principaux organisateurs de l’exécution de Djémal Pacha, l'un des principaux organisateurs du génocide des Arméniens. En juillet 1922, quand Artachès est arrivé à Tbilissi (Géorgie) avec ses parents, Djémal Pacha, l'un des auteurs du génocide des Arméniens, est aussi venu ici. Le 21 juillet 1922, vers 22h00, Artachès tue Djémal à Tbilissi (Géorgie) avec ses amis Petros Ter-Poghossian et Stépan Tsaghikian.

La vague du génocide des Arméniens atteint Khotordjour en mai-juin 1915. Sur les milliers de personnes qui avaient été déportés vers les déserts de Mésopotamie, une centaine seulement ont survécu au génocide. Un petit nombre d'habitants de Khotordjour ont été sauvés grâce à leur travail à l'étranger. Parmi ces derniers figurait une partie de la famille des Guévorkian, qui, étant de célèbres boulangers, travaillait à Tbilissi (Géorgie) à cette époque.

Au cours de la déportation, sur le chemin de Khotordjour à Hounour, une partie de la famille Guévorkian, dont Marouz, Saner, la grand-mère maternelle d'Artachès, Nanoz et cinq enfants sur six de l’oncle Ispiridon, ont été victimes des massacres.

En 1916, en raison de l'avancée de l'armée russe, les habitants de Khotordjour qui ont survécu au génocide retournent chez eux. Cependant, le retrait des troupes russes à la suite de la révolution en Russie en octobre 1917, contraint les habitants de Khotordjour à émigrer pour la deuxième fois. Certains des Guévorkian, dont Hakob, Artachès, Sérob, Torgom ont émigré à Tbilissi (Géorgie), et en 1924, ils ont été rapatriés en Arménie soviétique. En 1925 Artachès Guévorkian a réussi à obtenir le consentement du gouvernement de l'Arménie soviétique pour établir un village appelé Nor Khotordjour dans la patrie, pour les habitants de Khotordjour vivant dans le Donbass. Il est créé dans un lieu à moitié en ruine appelé Goroukh-Gune près de Nerkin Akhta (actuellement dans la région de Kotaïk en Arménie, près du village de Hankavan) sur une superficie de 720 hectares. La commune de Khotordjour a été la première économie collective en Arménie. Lors de leur première réunion, les exilés de Khotordjour ont élu Artachès Guévorkian président de la commune.

Le prosateur, critique littéraire, scénariste, traducteur, agriculteur Axel Bakounts, qui était un ami dévoué de la commune, y a passé de nombreux jours, les encourageant et les inspirant. L'une des œuvres de Bakounts est consacrée à la commune - "La commune de Khotordjour".

Artachès Guévorkian, cependant, comme beaucoup de gens, est devenu victime des répressions de Staline. En 1936 il a été arrêté et en 1937 il a été abattu dans la nuit du 14 août. En 1956 Artachès est justifié à titre posthume. Le livre "L'assassinat de Djémal Pacha" appartient à la plume du frère d'Artachès, Torgom Guévorkian (Azvin).

Dans les années 1970 Ervand Guévorkian a écrit l'histoire de sa famille à l'âge adulte, qui a été remise au Musée-Institut de génocide des Arméniens par sa petite-fille Verguiné Guévorkian. Dans ses mémoires, Ervand écrit : "Ma grand-mère disait que même si le Turc est un pont pendant sept ans, ne le crois pas. Ne le traverse pas."

Les descendants des Guévorkian résident actuellement en République d'Arménie, en Fédération de Russie et aux États-Unis.








Groupe de résidents de Khotordjour à la journée des fiançailles de Sérob Guévorkian, Khotordjour, années 1900. Le troisième du haut à gauche est Artachès Guévorkian.
Musée-Institut de génocide des Arméniens





L'arbre généalogique des Guévorkian, compilé dans les années 1970 par le fils d’Ervand Guévorkian, Vahan Guévorkian
Musée-Institut de génocide des Arméniens





Vue de Khotordjour, années 1900
Les archives familiales des Guévorkian





Le corps de Djémal Pacha, l'un des organisateurs du génocide des Arméniens







Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am