Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Actualités

Génocide par drones




À l'heure actuelle, il est impossible d'imaginer la société humaine sans développement technologique. L’innovation et les progrès technologiques entraînent des changements rapides dans presque toutes les sphères de l'activité humaine, y compris l'armée. Cependant, les derniers moyens technologiques, avec tous leurs avantages, selon leur application, peuvent constituer un grand danger tant pour l’ensemble de l’humanité que pour certains groupes de personnes. Il s’agit en particulier des drones qui peuvent apparaître entre les mains de groupes terroristes, des gouvernements qui ont tendance à les utiliser pour cibler des groupes de personnes spécifiques.

En cas d'utilisation de drones, le facteur de risque est important. Certains d'entre eux peuvent être créés en peu de temps grâce à l'utilisation de ressources limitées. Dans le même temps, la télécommande permet aux opérateurs de drones d'éviter les pertes.

Dans le même temps, on peut déjà imaginer le danger déstabilisant que représentent les drones de production nationale équipés de capacités techniques de pointe.

La question est particulièrement urgente à ce stade, alors que nous assistons à la propagation d'une épidémie, à la suite de laquelle la crise économique mondiale et l'escalade des tensions sociales au niveau mondial enflamment un certain nombre de conflits nationaux, ethniques et religieux.

Et à cet égard, l'agression déclenchée par l'Azerbaïdjan lors de la guerre de 44 jours en Artsakh l'année dernière est remarquable, dans le contexte de laquelle l'utilisation de drones a joué un grand rôle. Dans le même temps, la partie azerbaïdjanaise utilisait les drones pour détruire les forces militaires et les véhicules blindés arméniens, ainsi que pour cibler les localités civiles et la population, endommager les centres culturels et éducatifs et les infrastructures, créant, par conséquent, une grave menace de nettoyage ethnique et de génocide.

Ainsi, par exemple, pendant les hostilités, les forces armées azerbaïdjanaises ont frappé l'église Ghazanchetsots à Chouchi à l'aide de drones (1). De plus, les forces azéries ont ciblé la capitale de l'Artsakh Stepanakert (2) et d'autres grandes localités, notamment Askéran, Martakert, Martouni, Hadrout et Chouchi, avec des drones. Outre les dommages importants aux infrastructures, les frappes de drones ont également visé certaines écoles (3).

Cependant, le problème ne s'est pas arrêté uniquement avec le ciblage des Arméniens d'Artsakh par l'utilisation de drones. La population arménienne des régions frontalières de la République d'Arménie a également été touchée par les drones du côté azerbaïdjanais (4). Il convient de noter que les attaques ciblées par des drones azerbaïdjanais contre la population civile d'Arménie et d'Artsakh constituent des violations flagrantes du droit international (5).

Ce n'est pas par hasard que le membre du Bundestag allemand Steffen Kotre, qui s'est rendu en Artsakh pendant la guerre avec ses homologues, a qualifié ce qu'ils ont vu en Artsakh de "génocide par drone". "Ils tentent de soumettre à un génocide la population de l'Artsakh par le biais des drones", a déclaré Cotre (6).

Et il est à noter qu'après l'introduction du terme "génocide par drones", la chaîne de télégramme en langue russe «Бакинский бульвар» («Bakinski Boulevard») en Azerbaïdjan diffusait activement des vidéos du département militaire azerbaïdjanais, qui montrent comment les drones turcs «Bayraktar» détruisaient les forces armées et l’équipement militaire arménien. Ces vidéos ont été diffusées avec les titres suivants : "Le Ministère de la Défense a réjoui le public avec un " Feuilleton dramatique " Génocide par drones" ", "Nouvelle série de génocide par drones", etc. (7).

Ainsi, il est nécessaire d'établir des mécanismes internationaux de responsabilité et de sanctions pour cibler les civils par le biais de drones, neutraliser la menace de nettoyage ethnique et les punir. Si le problème n'est pas résolu, il s'approfondira parallèlement au progrès technologique des drones, quand ceux-ci, équipés d'une technologie d'intelligence artificielle, pourront agir de manière autonome et cibler les personnes. Cette question est très d'actualité, car les drones ont déjà commencé à travailler en Turquie pour créer des logiciels basés sur l'intelligence artificielle (8).







Narek Poghossian
Musée-Institut du génocide des Arméniens
Chercheur au Département des études comparatives sur le génocide




















_________________________________

1. «Շուշիի Ղազանչեցոց եկեղեցու հրթիռակոծությունից վիրավորված ռուս լրագրողներից մեկի վիճակը ծայրահեղ ծանր է», 8․10․2020, https://armenpress.am/arm/news/1030925.html, Human Rights Watch, “Azerbaijan: Attack on Church Possible War Crime,” https://cutt.ly/4l2zgGY:
2. «Ադրբեջանն ԱԹՍ-ներով ու հրթիռներով հարվածում է մայրաքաղաք Ստեփանակերտին. Բեգլարյան», 07.10.2020, https://cutt.ly/ul2zxid:
3. «Արցախում ավելի քան 50 վիրավոր կա. բոլորը խաղաղ բնակիչներ են», 27.09.2020, https://cutt.ly/yl2zEvQ:
4. ՀՀ ԱԻՆ, «Ադրբեջանական ԱԹՍ-ները հրթիռակոծել են քաղաքացիական ենթակառուցվածքներ», 17.10.2020, http://mes.am/hy/news/item/2020/10/17/1747/, «Ադրբեջանական կողմի ԱԹՍ-ների հարվածների հետևանքով վնասվել են Սոթքի և Կութիի դպրոցները», 19․10․2020, https://www.azatutyun.am/a/30900631.html:
5. Տե՛ս ՀՀ ՄԻՊ արտահերթ զեկույցը Հայաստանի և Արցախի բնակչության նկատմամբ ադրբեջանական ԱԹՍ-ների թիրախային հարձակումների վերաբերյալ՝ որպես միջազգային իրավունքի կոպիտ խախտումների մասին, https://cutt.ly/6l2zSUV:
6. Արցախի բնակչությանը ցեղասպանության են ենթարկում ԱԹՍ-ների միջոցով. գերմանացի պատգամավոր, 18.10.2020, https://cutt.ly/Nl2zKfO.
7. Бакинский Бульвар, https://cutt.ly/Gl2zNZm.
8. Burak Ege Bekdil, “Turkish firm develops AI-powered software for drone swarms,” 24.11. 2020, https://cutt.ly/Ql2z3RH.









Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am