Genocide Museum | The Armenian Genocide Museum-institute
Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Délégations
Plan du site
Remarques
Contacts
Liens
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Notre mission
Le mot du directeur
Articles de presse
Journal éléctronique
Interviews
Actualités
Conférences
L’année du livre  
Bourse d’études Lemkin  
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Photos du complexe
Journée de commémoration
Amis de la Fondation MIGA
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
National Academy of Sciences of Armenia
Public Radio of Armenia
Armenian News Agency
ARMEDIA  Information, Analytical Agency
Inhomage
armin
armin
armin
armin
armin
1000000lives




Actualités

Chers visiteurs,

Le Musée du Génocide arménien est actuellement en cours de reconstruction et de préparation de la nouvelle exposition.
De ce fait, le musée est temporairement fermé jusqu’au 20 Avril 2014.

Respectueusement
Musée-Institut du Génocide arménien



Le Musée - Institut du Génocide arménien a publié le livre d’Arsen Avagyan ’’Génocide arménien : les mécanismes d’adoption et de mise en œuvre des décisions’’

09.01.2014

Le Musée – Institut du Génocide arménien a publié le livre d’Arsen Avagyan, docteur en sciences historiques, ‘’Génocide arménien: les mécanismes d’adoptation et de mise en œuvre des décisions". Basée sur les documents d'archives et de sources, cette étude révèle les mécanismes d’adoption et de mise en œuvre des décisions du génocide arménien pendant et après la Première Guerre mondiale.

Le livre analyse profondement la structure interne du parti politique «Union et Progrès» qui était le responsable de l’annihilation des Arméniens, la distribution du corps central d’Ittihat, le processus de la création et la structure de l’«Organisation spéciale», ainsi que présente la responsabilité du gouvernement Jeune-Turc et du Parlement pour la destruction de la population chrétienne dans l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale.

Le livre examine la participation de l'armée ottoman pendant le génocide contre la population arménienne. Dans la littérature scientifique ont été introduites pour la première fois des documents venant des archives turques, y compris les décisions et les lois de la déportation des Arméniens par le Parlement ottoman, les ordres du gouvernement Jeunes-Turcs avec la signature du ministre de l'Intérieur Talaat et d'autres ministres du gouvernement, ainsi que des citations de la Cour des audiences sur les massacres commis pendant la déportation des Arméniens.

Le livre est déstiné aux historiens, aux specialists de la Première Guerre mondiale, aux orientalistes, ainsi qu’à un large éventail de lecteurs.


Publication du livre de Narine Margaryan "La situation des déportés arméniens, installés en Syrie à cause du génocide des Arméniens et les relations arméno-arabes (1915-1924)"

21.12.2013

Le Musée-Institut du Génocide arménien a publié l’ouvrage de la chercheuse et candidate des sciences historiques Narine Margaryan "La situation des déportés arméniens installés en Syrie à cause du génocide des Arméniens et les relations arméno-arabes (1915-1924)".

L'auteur de l'ouvrage provoque les problèmes des réfugiés arméniens installés en Syrie après le génocide des Arméniens. Elle examine l'attitude de la population arabe, la position des gouverneurs et des chefs de tribus de Syrie, la politique de l'émir Fayçal (1918-1920) à l'égard des Arméniens.

Narine Margaryan fait une révision de la politique de l'approbation du mandat français en Syrie (1920-1924) dans les premières années. Elle traite le développement des rélations entre les Arabes et les Arméniens au cours de cette période, ainsi qu’elle analyse les principaux facteurs qui ont influé sur les relations arméno – arabes.

Le livre étudie les principales tendances des réfugiés arméniens pour s’impliquer dans la vie sociale et politique de la Syrie, montre le processus de la réorganisation et formation progressive de la communauté arménienne en Syrie.

Le livre est destiné aux historiens, aux orientalistes, aux diplomates, ainsi qu’à un large éventail de lecteurs.


Les retentissements sud-africains pour le génocide arménien
Dédié à la mémoire de Nelson Mandela

11.12.2013

Au résultat des travaux de collecte du Musée-Institut du Génocide arménien, a été trouvé un document rare, qui atteste le secours humanitaire d'une tribu de l’Afrique du Sud pour les orphelins arméniens en 1921.

Un des révérends de l'Église indépendante de l'Afrique du Sud, au nom de sa pauvre communauté de 250 personnes, qui était également dans le mauvais état, a fait une charité aux Arméniens, devenus victimes de la barbarie turque.

C'est une attestation unique de la défense des droits de l'homme et de la philantropie, qui ne reconnaît aucune restriction, ni les frontières raciales et géographiques.

Ci-dessous, nous présentons l'article.





La frontière entre l’Arménie et la Turquie selon les cartes américaines et européennes de 1922-1925

10.12.2013

La collection du Musée-Institut du Génocide des Arméniens a été enrichie par de nouveaux documents cartographiques publiés dans la première moitié des années 1920. Les documents cartographiques americains, britanniques et allemands suscitent un grand intérêt, car ils incluent les frontières de la République de Turquie déjà déclarée. Selon ces cartes, la frontière orientale de la Turquie coincide avec celle, qui a été définie par la décision arbitraire du 28ème président des Etats Unis Woodrow Wilson (1856-1924).

Ces documents cartographiques attestent mieux, que même après la soviétisation de la République d'Arménie et la déclaration de la République de Turquie, la frontière entre l'Arménie et la Turquie etait celle, qui a été définie par le président americain en Novembre 1920, et qui n'a pas été modifiée ou annulée par un accord international.





Visite du président de FR, Vladimir Putine à Tsitsernakaberd

02.12.2013

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine avec le président de RA Serge Sarkissian et un certain nombre de hauts fonctionnaires, qui sont arrivés en Arménie pour une visite d'état, ont visité le Complex commémoratif du génocide arménien. Le président de la FR a déposé une gerbe au Mémorial du Génocide arménien . Le président russe et les membres de la délégation, accompagnés par les fonctionnaires arméniens ont déposé des fleurs au Mémorial et ils ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Le directeur du Musée-Institut du Génocide arménien, Hayk Demoyan a présenté l’histoire brève de la construction du Complex commémoratif et du Musée du Génocide arménien à la délégation.

Le directeur du Musée-Institut du Génocide arménien, Hayk Demoyan a offert les répliques d’une médaille d'or émise à Petrograd pour aider les réscapés arméniens de 1915. La médaille représentait l’armoirie de l'Empire russe, l'aigle à deux têtes et la croix traditionnelle arménienne, avec l’inscription "les Russes pour les Arméniens au moment du grand péril "

Rappelons, que le 14 Avril 1995, la Douma d'État de la Russie a adopté une déclaration reconnaissant et condamnant le génocide arménien.



Chers visiteurs,

Le Musée du Génocide arménien est actuellement en cours de reconstruction et de préparation de la nouvelle exposition. De ce fait, le musée est temporairement fermé jusqu’au 20 Avril 2014.

Respectueusement
Musée-Institut du Génocide arménien



Soirée à Vienne dédié à 80ème anniversaire de la première publication du roman célèbre de Franz Werfel, "Les Quarante Jours du Musa Dagh"

28.11.2013

Le 26 Novembre, à l'occasion du 80ème anniversaire de la première édition du célèbre roman "Les Quarante Jours du Musa Dagh" de l'écrivain autrichien Franz Werfel, a été organisée une soirée culturelle à Vienne, par les efforts conjoints de l'ambassade d'Arménie en Autriche, du Musée-Institut du Génocide arménien, et de la communauté de l'Eglise apostolique arménienne en Autriche. La radio autrichienne, la Société littéraire autrichienne et le comité "Franz Werfel" ont également participé à l’organisation de cette cérémonie. L'événement a réuni des représentants de la communauté arménienne en Autriche et les intellectuels autrichiens. L'ambassadeur de l'Arménie en Autriche, M. Arman Kirakosyan a prononcé son allocution de bienvenue.

Au cours de la soirée, le directeur du MIGA, Hayk Demoyan a présenté des photographies de la collection du Musée-Institut du Génocide arménien, liées à la résistance héroïque du Musa Dagh.

Spécialement pour cette occasion, le manuscrit original du célèbre roman de Franz Werfel "Les Quarante Jours du Musa Dagh", a été apporté de la Bibliothèque nationale autrichienne, et a été présenté à l'auditoire .

L' événement a été suivi par un concert.


La rencontre de M. Hayk Demoyan, le secrétaire de la Commission d'État, avec les représentants des associations arméniennes de la France à Paris

21.11.2013

Le 14 Novembre, à l'ambassade d'Arménie en France, M. Hayk Demoyan, le directeur du Musée-Institut du génocide arménien et le secrétaire de la Commission d'État, a rencontré les représentants des associations arméniennes de la France pour la coordination des activités consacrées au 100ème anniversaire du génocide des Arméniens.

Ils ont discuté du calendrier et des titres des événements dédiés au 100ème anniversaire du génocide arménien, qui auront lieu à Paris et aux autres villes françaises au cours des deux années prochaines. A la réunion, ils ont également examiné les propositions et les projets présentés, ainsi que la stratégie et la nature des activités du centenaire du génocide arménien.

Les participants de la réunion ont convenu de coopérer et d'échanger des informations sur les événements qui seront organisés jusqu'en 2015. L'ambassadeur de l'Arménie en France, Viguen Tchitetchian a également assisté à la réunion.



Publication du livre "Le Génocide arménien du début à la fin " de l’historien danois Matthias Bjørnlund

16.11.2013

Le livre "Le Génocide arménien du début à la fin " de Matthias Bjørnlund ,historien danois et spécialiste du génocide comparatif, a été publié au Danemark , qui présente aux lecteurs danois des temoignages irréfutables et des preuves du génocide des Arméniens, commis en Turquie au cours de 1915-1923.

Ce livre retrace l'histoire complète de la question arménienne et du génocide des Arméniens, à partir des réformes du 19ème siècle jusqu’aux massacres de 1920 et la période post- génocidaire.

En s'appuyant sur les riches sources d'archives, les éditions recentes , et les dernières recherches , l'auteur a tenté de présenter l'histoire de l'extermination des Arméniens dans l'Empire ottoman comme l'histoire du monde , comme une série d'événements , ce qui a eu une influence sur toute la génération des dirigeants politiques , des intellectuels et des citoyens de la Scandinavie à l'Australie .

Le livre a reçu une critique positive par la presse danoise. Un des examinateurs a appelé cette oevre "un monument au génocide arménien" .

Le rapport de Matthias Bjørnlund ‘’Les documents d'archives danois sur le génocide arménien" lors de la conférence internationale " Le génocide arménien et la réponse scandinave" du 20 Avril 2011 à Erevan.



Conférence à Gyumri dédiée au 100ème anniversaire du génocide arménien

13.11.2013

Tehmina Martoyan, chercheur du MIGA, a participé à une conférence dédiée au 100ème anniversaire du génocide arménien, qui a eu lieu à Gyumri le 12 Novembre 2013.

Le chef du diocèse de Chirak, Mgr Michael Ajapahyan, Haroutyun Maroutyan, chercheur éminent de l'Institut d'archéologie et d'ethnographie de l'Académie nationale de la République d'Arménie , docteur en sciences historiques, Tehmine Martoyan, le secrétaire académique du Musée - Institut du Génocide arménien, docteur en histoire, Armen Gevorgyan, le petit-fils de vengeur arménien Artashes Gevorgyan, Ashot Aghababyan, un député de l'Assemblée nationale et d’autres ont participé à la conférence, organisée par le Centre de l'éducation chrétienne de la région Chirak.

Haroutyun Maroutyan a prononcé un discours intitulé "Se souvenir ou oublier le passé lourd?", où il a souligné, que les Arméniens ne pouvaient pas abandonner l'héritage de la mémoire du passé difficile, et que, selon lui , c’était un phénomène tout à fait naturel . Il a également exprimé sa conviction, que seulement en regardant en arrière et en gardant les souvenirs du passé, nous pouvions regarder vers l'avenir.



Cérémonie officielle de la signature du protocole d’accord entre le Musée-Institut du génocide arménien( MIGA) et le Musée canadien des droits de la personne (MCDP)

07.11.2013

Le 7 Novembre , le Musée canadien des droits de la personne (MCDP ) et le Museum-Institute du génocide arménien (MIGA ) ont signé officiellement un protocole d'accord à Winnipeg. Cette signature officielle entre les deux musées était grâce à l'aide de l'Institut Zoryan de Canada.

L'objectif de ce protocole d'accord est l’échange des connaissances et de l'expérience. Les parties se sont engagées à coopérer dans l'étude du génocide des Arméniens et de droits de l’homme, à organiser des expositions permenantes, à publier de la littérature scientifique etc. Les deux parties ont également convenu d'organiser une exposition dédiée au génocide des Arméniens au Musée canadien des droits de la personne (MCDP ) en 2015.

Le contrat a été signé par Hayk Demoyan , directeur du Musée-Institut du génocide arménien (MIGA), et Stuart Murray , directeur du Musée canadien des droits de la personne (MCDP ). La cérémonie de la signature a été suivie par Armen Yeganian, Ambassadeur de la République d'Arménie , Gurgen Sargsyan, président de l'Institut Zoryan, et des représentants de la communauté arménienne au Canada.


Discussion à Toronto, dédiée à Aurora Mardiganian

07.11.2013

Le 7 Novembre, à l’église arménienne catholique Sainte Grégoire de Toronto, Hayk Demoyan, directeur du Musée-Institut du génocide arménien (MIGA ) , et le célébre cinéaste canadien Atom Egoyan ont discuté du livre d’Aurora Mardiganian ‘’Ravished Arménie’’et des projets du centenaire du génocide des Arméniens. La discussion a été organisée par l'Institut Zoryan.

Au cours de la discussion , Hayk Demoyan a noté que l'histoire d’Aurora Mardiganyan , était l'une des nombreuses histoires impressionnantes qui pouvait raconter toute l'histoire du génocide arménien. «Vous pouvez raconter tout avec cette histoire. C'est pourquoi la Turquie a commencé à s'intéresser à Aurora Mardiganyan, parce que c'est une histoire très puissante qui est difficile à nier ", - a dit Hayk Demoyan.

Le cinéaste Atom Egoyan a raconté du film muet " Auction of Souls ", tourné à Hollywood en 1918, basé sur le livre d’Aurora Mardiganyan. Il a aussi parlé de la disparition de la bande. Le public a pu voir des scènes du film et un extrait d’interview avec Aurora Mardiganyan, enregistré en 1980 par l'Institut Zoryan.

A la fin de la réunion, Hayk Demoyan , en tant que Secrétaire de la Commission d'Etat pour la coordination des activités pour le 100ème anniversaire du génocide arménien, a raconté des projets de 2015.



La vidéo de la discussion est ici.

Édition de la traduction russe du livre "L’Arménie violée" par le MIGA

05.11.2013

Le Musée-Institut de Génocide arménien a publié la traduction russe du livre d’Aurora Mardiganian "L’Arménie violée". Ce sont les souvenirs d'une survivante du génocide des Arméniens Aurora Mardiganian de Chemushgazak. C’est la tragédie personnelle d'une jeune fille, victime de la politique génocidaire de la Turquie.

L'histoire d'Aurora Mardiganian est similaire à des histoires de milliers d'Arméniens qui, par miracle, ont échappé à la violence turque. Mais en même temps, son histoire est unique. Rescapée du génocide, Aurora Mardiganian s’installa aux États-Unis, et publia en 1918 le livre "Arménie violée" basé sur ses propres souvenirs. La même année, fut produit à Hollywood le film muet "Arménie violée ou Âmes aux enchères ", premier long métrage sur le génocide arménien. Aurora joua dans ce film elle-même le rôle de l'héroïne, sa propre histoire.

Le livre est destiné aux chercheurs sur le génocide des Arméniens et à un large public de lecteurs.



Visite des invités de la fête Erébouni-Erévan au Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens

11.10.2013

À l'invitation de la mairie d'Erévan, les membres de la délégation de diverses villes du monde, qui sont arrivés à Erévan pour participer à la fête Erébouni-Erévan, ont visité Tsitsernakabert, le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens.

Les visiteurs ont déposé des fleurs au Mémorial, devant la flamme éternelle dédiée aux victimes du Génocide des Arméniens et ils ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Les membres de la délégation de divers pays accompagnés par le directeur du MIGA, Hayk Démoyan, ont visité le Musée du Génocide des Arméniens où ils ont découvert comme l'exposition permanente, ainsi que l'exposition temporaire organisée spécialement pour la journée.

Les invités ont pris connaissance des pièces uniques, qui témoignaient les dons et la mission humanitaire par l'initiative des chefs de villes en faveur des Arméniens dans les années du Génocide. Les membres de la délégation ont également écrit dans le livre d’or pour les délégations officielles.



Édition du premier journal scientifique "Journal d'Études du Génocide"

05.10.2013

Le Musée - Institut du Génocide arménien a commencé à publier le "Journal d'Études du Génocide". La revue comportera des sujets et des articles liés à l'histoire du génocide des Arméniens, l'historiographie, ainsi qu'à toute la recherche sur d'autres problèmes et considérations en relation avec ce thème.

Le premier numéro de la revue publie les articles de la conférence internationale qui s'est tenue en avril 2009 à Erevan. Elle était consacrée au 100ème anniversaire des massacres d'Adana en 1909. Y participèrent de nombreux chercheurs d’Arménie, de France, des Etats-Unis, d’Hongrie et d'Autriche par leurs exposés et leurs interventions.

Cette publication deviendra une plate-forme pratique pour des débats scientifiques, ouvrant ainsi de nouveaux horizons pour de futures études.

Toutefois, le journal ne se limitera pas seulement aux questions liées au génocide arménien, mais aussi publiera des articles concernant d'autres génocides, en particulier les études comparatives approfondies.






Visite des participants de l’Union Générale Arménienne de Culture Physique

01.08.2013

Le 1 Août 2013, les participants aux 9ème Jeux de l'Union Générale Arménienne de culture physique (UGACP, Homenetmen) conduits par les membres du Comité central de l’UGACP, ont visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd. Le dépôt d’une gerbe au Mémorial des victimes du génocide des Arméniens a été suivi d’une minute de silence des 650 membres de la délégation en l’honneur de la mémoire des victimes innocentes.

La délégation a également visité le Musée du Génocide des Arméniens, où a eu lieu une cérémonie exceptionnelle de signature et tamponnement des cartes commémoratives dédiées à la mémoire de Shavarsh Krissian, un athlète célèbre martyr du génocide des Arméniens.

Hayk Demoyan, directeur du MIGA, a évoqué devant ses visiteurs l'histoire de la formation des clubs sportifs arméniens et des équipes de football de l'Empire ottoman avant 1915. Il leur a également présenté une petite exposition intitulée "Sport arménien dans l'Empire ottoman» organisée spécialement pour les jeunes athlètes de l' UGACP et réunissant environ 70 photos, documents et périodiques.

La visite s’est achevée par un entretien les membres du Comité central de l’UGACP avec le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens.



Le MIGA à la dixième Conférence de l'Association Internationale de Sienne

23.06.2013

La conférence de l'Association Internationale des Chercheurs sur les Génocides a réuni les 19-22 Juin à Sienne, en Italie, plus de 200 participants de différents pays. Le MIGA a été représenté par Hayk Démoyan, Suren Manoukian, Asya Darbinyan et Guévorgue Vardanyan, qui ont présenté leurs rapports.

Le directeur du MIGA, Hayk Demoyan, dans son travail intitulé " En rendant possible le génocide : la rhétorique anti-arménienne des dirigeants de l'Azerbaïdjan" a démontré que la politique officielle actuelle de la propagande anti-arménienne en Azerbaïdjan doit alerter sur la création d’une atmosphère ou condition préalable pour un éventuel génocide.

Suren Manoukian, directeur adjoint du MIGA, a, dans son rapport, évoqué les problèmes de la participation des populations lors du génocide des Arméniens. Deux jeunes chercheurs au MIGA, Guévorgue Vardanyan et Asya Darbinyan, ont respectivement présenté des exemples de soutien des Grecs aux Arméniens au cours du génocide et des actions des organisations d’aide caritative pendant les années du génocide des Arméniens.

Il faut noter que la Conférence annuelle de l'Association internationale des Chercheurs sur les Génocides de 2015 aura lieu à Erévan sous les auspices du MIGA dans le cadre de la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens.



Participation à la conférence internationale à Riga du jeune chercheur du MIGA Khatchatour Kobelyan

01.06.2013

La deuxième Conférence internationale «Les musées de l'Holocauste et les lieux de mémoire dans les pays post-soviétiques: défis et opportunités» s'est tenue les 27-28 mai à l’Académie des sciences de Riga, en Lettonie. La Conférence était organisée par le Musée du Ghetto de Riga et de l'Holocauste de Lettonie, le Centre de la Tolérance de la Baltique et la société « Shamir».

La conférence a réuni des érudits, ainsi que de jeunes chercheurs d'Israel et de divers pays. Son ouverture a été marquée par les discours des ambassadeurs et représentants diplomatiques des Etats-Unis, de la Russie, de l’Allemagne, du Belarus, d’Israël et ceux d'autres pays en Lettonie.

Cette année, Khatchatour Kobelyan, chercheur au Musée-Institut du Génocide des Arméniens, a participé à cette conférence. Son thème de la présentation était "Deux approches de la préservation et de la diffusion de la mémoire du génocide». La participation du jeune chercheur de l'Institut à ce programme a été possible grâce au soutien de Shapou et Hopy Kibarian.



Le président de l'APCE Jean-Claude Mignon a visité le le Mémorial de Tsitsernakaberd

01.06.2013

Le 1 Juin 2013, le président de l'APCE Jean-Claude Mignon, le vice-président de l'APCE René Rouquet et les délégués de l'Assemblée accompagnés par le membre honurable de l'APCE, le vice-président du Parlement arménien Herminé Naghdalyan, ont visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd.

Ils ont déposé une gerbe au mémorial du gnocide des Arméniens de 1915 et ils ont honoré la mémoire d’un million et demi victimes innocentes avec une minute de silence.

Les invités ont également visité le Musée-Institut du Génocide des Arméniens où ils ont découvert des documents confirmant le génocide des Arméniens.





Les jeunes chercheurs du MIGA ont participé à la conférence internationale de Chicago

15.05.2013

Une conférence internationale consacrée aux génocides des peuples arménien, grec et assyrien a eu lieu le 10-11 mai 2013 à Chicago, aux États-Unis. La conférence a été organisée au Centre d’éducation du Musée de l'Holocauste d'Illinois par le Centre de recherche des Grecs du Pont et d'Asie Mineure, le Centre Assyrien de l’étude du génocide et le Comité national arménien aux États Unis.

C'était la première conférence académique internationale consacrée exclusivement aux génocides des populations arméniennes, assyriennes et greques commis dans l'Empire ottoman. Les thème des exposés étaient l'Histoire, la mémoire, la comparaison des génocides, les perspectives de gender, le droit international, les aspects socio-psychologiques, etc.

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens MIGA a été représenté à cet événement prestigieux avec des centres de recherche honorables comme l'Institut Zoryan, l’Université Clark, l’Université de Floride et de New Orleans, le Royal College de Londres, etc.

Le rapport de Suren Manoukian (directeur adjoint du MIGA) était consacré aux aspects psychosociaux du génocide des Arméniens. Tehminé Martoyan ( jeune chercheur au MIGA) a évoqué le problème de la responsabilité et la qualification juridique internationale de la catastrophe de Smyrne. Le travail de Georges Vardanyanine( jeune chercheur au MIGA) était consacré à l'étude comparative des génocides des Arméniens et des Grecs.

Cette conférence était une contribution importante au développement de nouvelles approches de l'étude des génocides des Arméniens, des Grecs et des Assyriens, ainsi que dans le processus de reconnaissance et de condamnation du crime.



Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd

15.05.2013

Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, qui est en Arménie pour une visite officielle, a visité le Complexe commémoratif des victimes du génocide des Arméniens.

Le président de la Biélorussie a déposé une gerbe au Mémorial du génocide des Arméniens. Après, les membres de délégation ont déposé des fleurs auprès de la flamme éternelle et ils ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Alexandre Loukachenko a aussi visité l’Allée de la mémoire, où il a arrosé le sapin planté en 2001 lors de sa visite en Arménie.





Le vice-premier Ministre du Monténégro a rendu hommage aux victimes du génocide des Arméniens

07.05.2013

À l'invitation du ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, le vice-premier Ministre et le Ministre des affaires étrangères et l'Intégration européenne du Monténégro, Igor Lukšič a visité le Mémorial des victimes du génocide des Arméniens.

Le vice-premier Ministre du Monténégro et sa délégation ont également visité le Musée du génocide des Arméniena, où ils ont pris connaissance des documents et de la littérature concernant le génocide des Arméniens.

Igor Lukšič a également écrit dans le livre d’or.





Présentation des livres au Musée du Génocide arménien

23.04.2013

Aujourd’hui à 12:30 au Musée du génocide arménien a eu lieu la présentation des livres publiés pendant les derniers 5 années par le Musée-Institut du génocide arménien. Pendant cette cérémonie ont été presentés 25 livres publiés dans différentes séries.

Les travaux d’édition du MIGA se réalisent dans les séries de documents diplomatiques, de mémoires des survivants, de témoignages.

Le directeur du Musée-Institut du génocide arménien Hayk Démoyan a souligné que la publication des livres était la partie importente de la stratégie du MIGA.

Gevorg Vardanian (docteur en histoire) et Meliné Anoumyan (docteur en histoire) ont aussi présenté leurs monographies.



Le MIGA a publié les mémoires d’une importence exceptionnelle de Sargis Torossyan "Des Dardanelles à la Palestine"

20.04.2013

Les mémoires de Sargis Torossian représentent l'odyssée d'un officier arménien dans l'armée ottomane pendant la Première Guerre mondiale. Les personnages et les événements inattendus , la représentation de l'histoire du génocide d'un point de vue imprévus rendent les mémoires de Sargis Torossian extrêmement intéressantes et engageantes. Et les mémoires laissent aux lecteurs une impression inoubliable.

Le personnage principal n'a pas subi le génocide, mais il est devenu une victime du génocide arménien , l'un des plus grands crimes du 20ème siècle, organisée par le gouvernement ottoman .

Les mémoires uniques de Sargis Torossian avec leur contenu sans précédent, nous racontent l’histoire de la vie et de l’activité de l’officier arménien qui a fourni un service exceptionnel à la Turquie ottomane par devoir militaire. Les mémoires démontrent l'héroïsme et le sacrifice de soi, la trahison et le complot , l'amour et la douleur de la perte ... Les mémoires de Sargis Torossian ont été également publiées en turc. Le livre a suscité un intérêt considérable parmi les Turcs et est devenu un sujet de diverses interprétations et litiges.

Les mémoires se présentent pour la première fois aux lecteurs avec la traduction arménienne, qui est composée de 17 chapitres.



Une exposition dédiée à l'occasion du 80ème anniversaire de la première publication du roman «Les 40 Jours du Musa Dagh» de Franz Werfel a été ouverte à la Bibliothèque nationale de RA

17.04.2013

Une exposition dédiée à l'occasion du 80ème anniversaire de la première publication du célèbre roman «Les 40 Jours du Musa Dagh» de Franz Werfel a été ouverte aujourd'hui, en coopération avec le Musée-Institut du Génocide des Arméniens et la Bibliothèque nationale de RA.
Hayk Demoyan, le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens et Tigran Zargaryan, le directeur de la Bibliothèque nationale de RA ont prononcé un discours d'ouverture. Le directeur du MIGA a remis une médaille d'or ‘’ Franz Werfel’’ délivrée en vertu de la nomination de "gratitude" à la Bibliothèque nationale.
Le roman historique «Les 40 jours du Musa Dagh», décrit l'un des épisodes héroïques de la lutte des Arméniens de Cilicie qui se sont déroulés durant le génocide des Arméniens. Grace à ce combat et le navires de guerre français, plus de quatre mille personnes ont été miraculeusement sauvés de l'extermination totale. C’est un roman considéré comme une œuvre monumentale dont le contenu représente pleinement les horreurs du génocide des Arméniens et la lutte pour pour la survie du peuple arménien.
L'exposition, exposée à la Bibliothèque nationale inclut plus de cinquante publications du roman qui ont été traduites et publiées en de nombreuses langues différentes depuis sa parution et qui font partie des collections du Musée-Institut du Génocide des Arméniens et la Bibliothèque nationale.
L'exposition sera ouverte jusqu'au 25 Avril.



Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a publié la monographie de Méliné Anoumyan
"Reconnaissance et condamnation: les procès des Jeunes-Turcs (1919-1921 et 1926).

16.04.2013

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a publié la monographie de Méliné Anoumyan (docteur en histoire) "Reconnaissance et condamnation : les procès des Jeunes-Turcs (1919-1921 et 1926).

La monographie est dédiée à l'étude des procédures judiciaires, déposées par les accusations des massacres et les déportations des Arméniens aux tribunaux militaires de l'Empire ottoman en 1919-1921 et celles des Jeunes-Turcs aux tribunaux d’indépendance de la République turque en 1926.

Le premier chapitre présente la situation politique en Turquie après la signature de l'armistice de Moudros, ainsi que les discussions concernant les massacres et déportations des Arméniens dans la presse ottomane et au Parlement bicaméral à la fin de 1918. Au premier chapitre, l'auteur se réfère également aux enquêtes qui ont été réalisées envers les responsables du génocide des Arméniens en Turquie à la même période.

Le deuxième chapitre étudie les procédures judiciaires concernant les accusations des massacres et les déportations des Arméniens, examinées dans les tribunaux militaires d'exception d’Istanbul de 1919-1921 et celles des Jeunes-Turcs de 1919-1920.

Le troisième chapitre examine les développements politiques en Turquie de 1923-1926. L’auteur présente les raisons de l’apparition des Jeunes-Turcs ( qui avaient un rôle essentiel dans le combat nationaliste) au front de l'opposition après la proclamation de la République turque et le tentative d'assassinat à Izmir contre le président de la république, Mustafa Kemal. Dans le même chapitre l’auteur étudie également les procédures judiciaires d’Ankara ou de la ‘’bande noir’’ et des tentatives d’assassinat à Izmir examinées aux tribunaux d’indépendance de la République turque.

A la fin du chapitre, l'auteur fait la comparaison entre les procédures judiciaires de 1919-1921 et de 1926 des Jeunes-Turcs et souligne le fait de la préservation de la tradition Ittihad au sein de l'idéologie, du gouvernement d’état et dans la vie politique de la République turque.

Le vice-premier ministre de la République Tchèque: ‘’Le génocide des Arméniens est l’histoire de toute l’humanité’’

11.04.2013

La délégation conduite par le premier vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République Tchèque, Karel Schwarzenberg aujourd'hui matin a visité Tsitsernakaberd, le Complex commémoratif du génocide des Arméniens. Le haut fonctionnaire de la République Tchèque a déposé une gerbe et des fleurs au Mémorial du génocide des Arméniens et a honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Karel Schwarzenberg, accompagné par le directeur du Musée-Institut du génocide des Arméniens, Hayk Demoyan, a visité le Musée et a pris connaissance des documents d'exposition du musée. Le vice-premier ministre tchèque a ensuite écrit le texte suivant dans le livre d’or pour les délégations officielles : «Le centenaire de toutes ces horreurs sera bientôt.Ce n'est pas seulement votre histoire, mais l'histoire de toute l'humanité. Ces photos nous racontent la vérité terrible sur ce qu'un être humain peut faire. "

Ensuite, le vice-premier ministre tchèque a visité l’Allée de la mémoire pour arroser le sapin qu’il avait planté en 2008.



Le vice-premier ministre de la Slovaquie Miroslav Lajcak a visité Tsitsernakaberd

10.04.2013

Le vice-premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de la Slovaquie Miroslav Lajcak, qui est arrivé en Arménie pour une visite officielle, a visité le Complex commémoratif de Tsitsernakaberd et a déposé des fleurs au mémorial des victimes du génocide des Arméniens.

Miroslav Lajcak et sa délégation ont également visité le Musée du Génocide des Arméniens où ils ont pris connaissance des détails du premier génocide du 20ème siècle avec des documents d'archives et des photos concernant le génocide des Arméniens, .

Le vice-premier ministre de la Slovaquie a également écrit dans le livre d’or.

Il faut noter que l'Assemblée nationale de la Slovaquie a reconnu le génocide des Arméniens le 30 Novembre 2004.



Göran Gunner "Le génocide des Arméniens à travers des yeux suédois"

16.03.2013

Le Musée -Institut du Génocide arménien a récemment publié le livre " Le génocide des Arméniens à travers des yeux suédois " de Göran Gunner.

Le livre est composé d’une introduction et de 9 chapitres. Dans des chapitres distincts Gunner représente les massacres hamidiens , le génocide arménien planifié et mis en œuvre par le régime des Jeunes Turcs, et les massacres des Arméniens réalisés par les kémalistes en 1919-1922 . L'auteur décrit le génocide arménien comme le premier génocide du 20ème siècle . Le livre est précieux, parce que l'auteur a utilisé beaucoup de rapports des diplomates suédois , des témoignages et des articles de presse. Dans le neuvième chapitre Gunner démontre les débats parlementaires concernant la reconnaissance du génocide arménien et la position de la société suédoise envers cette question. Le livre a été publié pour la première fois en suédois en Suède, en 2012.

Göran Gunner est chercheur au département des recherched d’église de Suède et professeur à l'Université d'Uppsala.

Il a un certain nombre de publications concernant la liberté de la religion et les droits humains en suédois .



Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a publié la monographie de Guévorg Vardanian ‘’ La population grecque dans l'Empire ottoman et la catastrophe d'Asie Mineure (1914 - 1923)"

15.03.2013

Le Musée-Institut du génocide arménien a publié le livre de Guévorg Vardanyan (docteur en histoire) "La population grecque dans l'Empire ottoman et la catastrophe d'Asie Mineure (1914 - 1923)".

Cette monographie représente la situation de la population grecque dans l'Empire ottoman et le Génocide des Grecs 1914-1923.

Le premier chapitre représente la répartition de la population grecque dans les vilayets de l'Empire ottoman à la fin du 19ème et au début du 20ème siècle, ainsi que leur situation socio-économique et politique. Il y a une analyse distincte sur le statut juridique du peuple grec de 1908-1914.

Le deuxième chapitre étudie les déportations et massacres massifs des Grecs pendant la Première guerre mondiale et la guerre gréco-turque de 1919-1922 en Thrace orientale, en Asie Mineure orientale, au Pont et dans les autres régions de l'Empire ottoman. L’auteur présente aussi les tentatives de la coopération gréco-arménienne au premier quart du 20ème siècle.

Le troisième chapitre examine les débats sur la question grecque à la conférence de Lausanne et le traité signé entre la Turquie et la Grèce concernant l'échange de la population. Il y a des parallèles entre les causes et les mécanismes de la réalisation du génocide des Arméniens et des Grecs.



James Bryce - 175

10.03.2013

Lord James Bryce, un jurist, historien, le militant le plus significatif du mouvement arménophile en Grande-Bretagne, est né le 10 mai 1838, à Belfast, en Irlande du Nord. Il a étudié à l'Université de Glasgow et au College Trinity d’Oxford. Plus tard, James Bryce a occupé des postes de responsabilités au sein du gouvernement britannique, en tant que sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères, président de la Chambre de commerce, et le secrétaire en chef de l'Irlande, et en 1907-1913, ambassadeur de Grande-Bretagne aux Etats-Unis.

Pour la première fois Bryce a visité l’Arménie historique en 1876 pour gravir le sommet du mont biblique Ararat, après quoi il a publié le livre "Transcaucasie et Ararat" (Londres, 1877). C'est un récit de notes de voyage , mais avec plusieurs observations et les conclusions politiques. En 1878 après son voyage en Arménie, James Bryce a créé la première organisation arménophile "l’Association anglo-arménienne" (Anglo-Armenian Association ), dont de président était Lord Carnarvon et Bryce était le secrétaire. En 1880 Bryce s’est rendu en Arménie historique pour la deuxième fois, en visitant également Smyrne et Constantinople.

En 1893 à l’initiative de James Bryce, il a été crée la nouvelle organisation anglo-arménienne «Anglo-arménienne Association" dont le premier président était F. Stevenson, membre du Parlement britannique.



Le président de l’Assemblée parlementaire de l'OSCE, Riccardo Migliori a visité Tsitsernakaberd

20.02.2013

Le 19 Février le président de l’Assemblée parlementaire de l'OSCE, Riccardo Migliori a visité Tsitsernakaberd, pour rendre hommage aux victimes du Génocide des Arméniens. Riccardo Migliori a déposé une gerbe au Mémorial du Génocide des Arméniens et il a honoré la mémoire d’un million et demi victimes innocentes avec une minute de silence.

Le président de l’Assemblée parlementaire de l'OSCE, Riccardo Migliori et sa délégation ont également visité le Musée du Génocide des Arméniens, où ils ont découvert les documents confirmant les massacres des Arméniens de 1915. R. Migliori a ensuite écrit dans le livre d’or pour les délégations officielles.

Les membres de la délégation ont visité l'Allée de la mémoire, où le Président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE, Riccardo Migliori a planté un sapin.



L’initiative d’inclure l’histoire du Génocide des Arméniens aux programmes scolaires de New Jersey

05.02.2013

Le 7 janvier 2013 le directeur adjoint du MIGA, Souren Manoukian a participé au séminaire organisé par le Centre de la Paix, la Justice et la Réconciliation, en collaboration avec le Centre de Développement des Programmes de Formation de la Vallée Norde, où il a été traité l'Initiative d’inclure le Génocide des Arméniens dans les programmes scolaires.

Cette initiative aidera les enseignants à se familiariser avec ces normes de l’Etat de New Jersey, qui permettent l'étude du génocide. Elle offre également les cours du développement de la formation professionnelle, des matériels pédagogiques et d'autres ressources pour les enseignants dans les écoles secondaires.

Les enseignants des régions ont participé au premier séminaire, dont le sujet principal était le Génocide des Arméniens. Le séminaire a été dirigé par le professeur Tom La Pointe, docteur David Eichenholtz et le directeur adjoint du Centre Rudgers de la résolution des conflits, des droits de l'homme et de l’étude du génocide, Nela Navarro.

Le Génocide des Arméniens est le premier génocide du 20ème siècle, qui est un modèle pour comprendre comment les violences et les préjugés peuvent conduire à des massacres de masse.



Le ministre de la Défense de RF, Sergueï Choïgou a visité Tsitsernakaberd

04.02.2013

A l'invitation du Ministère de la Défense de la République d’Arménie , le Ministre de la Défense de la Fédération de Russie, Sergueï Choïgou, qui est arrivé en Arménie, le 29 janvier, a visité le Complexe Commémoratif du Génocide des Arméniens avec une délégation, dirigée par le Ministre de la Défense de l’Arménie, Seyran Ohanian. La délégation arrivée de la Fédération de Russie, a était accompagnée par le Directeur du Musée-Institut du Génocide Arménien, Hayk Démoyan.

Le Ministre de la Défense de RF a déposé une gerbe au Mémorial du Génocide des Arméniens. Ensuite les membres de la délégation ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ils ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.




Bidzina Ivanichvili a rendu hommage aux victimes innocentes.

18.01.2013

Le Premier Ministre de la Géorgie, Bidzina Ivanichvili et sa délégation, qui sont arrivés à Erévan le 17 Janvier de cette année, accompagné du Ministre de la Culture de RA, Hasmik Poghosyan et du Directeur du MIGA, Hayk Démoyan, ont visité le Mémorial des victimes du Génocide des Arméniens. Le Premier Ministre Géorgien a déposé une gerbe au Mémorial du Génocide des Arméniens. Ensuite la délégation a déposé des fleurs devant la flamme éternelle, perpétuant la mémoire des victimes innocentes et ils ont observé une minute de silence en leurs honneurs.

Rappelons qu’en 2004 et 2009, le président de la Géorgie, Mikheïl Saakachvili a également visité le Complexe Commémoratif de Tsitsernakaberd.










Nouvelles du site

10.12.2013 Rénovation du site

Follow us



Musée virtuel

Conférence Internationale

genocide
L'analyse comparative des génocides du 20ème siècle
Douzième conférence de l'Association
internationale des spécialistes du génocide
8-12 Juillet 2015, Erevan

Bourse d’études Lemkin

Lemkin
Le MIGA annonce la bourse d’études Lemkin 2018

PROJET SPÉCIAL

100photo
CENT HISTOIRES DE PHOTO SUR LE GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS


EXPOSITIONS TEMPORAIRES

brand book
Expositions temporaires dédiées au Génocide arménien

Au cours de toute l’année de 2015, dans le cadre des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, le MIGA prévoit d'organiser simultanément dans différents pays près de vingt expositions variées et multilingues, d’une nouveauté scientifique, ainsi que avec les technologies et les designs modernes.

Mémoire

remember
Grigor Mjrguyan, figure politique, commerçant. Il est né en 1863. Les Turcs l’appelaient Yaver Effendi. Il fut le président de l’Union Générale arménienne de bienfaisance. Il fut tué en 1918. Il fut une victime du Génocide des Arméniens.

RA, Armenie Erevan 0028
Complexe Commemoratif de Tsitsernakaberd
Tel.: (374 10) 39 09 81
Fax: (374 10) 39 10 41
    2007-2016 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am