Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Délégations
Plan du site
Remarques
Contacts
Liens
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Notre mission
Le mot du directeur
Articles de presse
Journal éléctronique
Interviews
Actualités
Conférences
L’année du livre  
Bourse d’études Lemkin  
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Photos du complexe
Journée de commémoration
Amis de la Fondation MIGA
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
National Academy of Sciences of Armenia
Public Radio of Armenia
Armenian News Agency
ARMEDIA  Information, Analytical Agency
Inhomage
armin
armin
armin
armin
armin
1000000lives




Actualités

Byuzand Yeghiayan-115


10.12.2015

Byuzand Yeghiayan, arménien de la diaspora après le génocide, est une figure intellectuelle, sociale et culturelle, pédagogue, historien, rédacteur. Il est auteur de nombreux ouvrages historiques, pédagogiques, théologiques et religieux, des poèmes, des drames et des articles. Il a donné de remarquables conférences dans les différents établissements d'enseignement en tant que pédagogue connu. Il a reçu de nombreux diplômes et médailles.

Byuzand Yeghiayan est témoin oculaire et survivant des trois massacres. En avril 1909, petit Byuzand de huit ans est devenu le témoin des massacres des Arméniens de Cilicie, de l’incendie de la ville natale, d’Adana, et des pillages effectués par les Turcs. Son grand-père Haci Gevorg, sa tante Martha mariée récemment, ont été tués lors des massacres d'Adana, ses deux oncles, Samuel et Karapet, ont été égorgés devant leur mère, et son père a vécu un an à Chypre pour éviter des poursuites du gouvernement turc. Byuzand Yeghiayan a survécu au génocide de 1915, puis aux massacres de Smyrne.

En octobre 2015, les archives remarquables scientifiques (documents, photographies, livres, œuvres inédites, etc.) ont été offert au Musée-Institut du Génocide des Arméniens par la volonté des membres de sa famille.

Les articles des employés du MIGA ont été publiés dans les recueils internationaux


04.12.2015

En novembre, les articles de deux employés du MIGA ont été publiés dans les célèbres recueils internationaux anglophones.
L’article «Géographie symbolique ou la géographie en tant que symbole du Caucase du Sud post-soviétique» de Hayk Démoyan, docteur en sciences historiques, directeur du MIGA a été publié dans l'un des recueils de la maison d'édition internationale « Brill ». Dans le résumé du recueil «Patrimoines et sentiers après l'Union soviétique » est écrit: « La chute de l'Union soviétique est l'événement principal du 20ème siècle. L'objectif du 39ème Congrès de l'IIS, tenue en 2009 à Erevan, étaient les causes et les conséquences de cet événement et les changements globaux qui ont suivi cette renaissance. Ce recueil est une tentative de présenter ces changements au point de vue empirique et conceptuelle.

L’article du directeur adjoint du MIGA Loussiné Abrahamyan « La situation des orphelins et des réfugiés arméniens, selon le journal « Armianski Vestnik » » a été publié dans le recueil « Les médias et le génocide arménien: le portrait indéterminé de 100 ans ».

Le directeur adjoint du MIGA a été inclus dans le Comité des résolutions de l’Association internationale des spécialistes du génocide (IAGS)


01.12.2015

Cette année, le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, Souren Manoukyan, a été inclus dans le Comité des résolutions de l’Association internationale des spécialistes du génocide. Les autres membres du comité de l'organisation sont les spécialistes du génocide, Joyce Aspel, Daniel Feierstein, Jutta Lindert, R. Ubaldo

L'Association a été fondée en 1994. Depuis l’année suivante de sa création l’Association organisait des Conférences dans le monde entier, y compris en Arménie. Cette année, le MIGA a accueilli la 12ème conférence de l’Association internationale des spécialistes du génocide du 8 au 12 juillet.

La visite du ministre de la Défense de la République de Serbie Bratislav Gasic au MIGA


25.11.2015

La délégation du ministre de la Défense de la République de Serbie Bratislav Gasic a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens. Le ministre Gasic a déposé des fleurs devant la flamme éternelle et a rendu hommage à la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

La délégation et le ministre Bratislav Gasic ont également visité le Musée du Génocide des Arméniens où ils ont découvert les témoignages et les preuves des massacres.

Le directeur adjoint du MIGA a offert quelques publications de l’institut du Génocide des Arméniens au ministre serbe.


Les délégués de la ville Mtskheta au MIGA


20.11.2015

Le maire de la ville géorgienne Mtskheta Avtandil Nemsitsveridze, le président du Conseil municipal Ilya Jichkariani et le spécialiste de la culture et du sport de la mairie Tengiz Khutsishvili ont visité le 20 novembre le Musée-Institut du Génocide des Arméniens, où ils ont découvert les documents sur les massacres. Le maire de Mtskheta Avtandil Nemsitsveridze a écrit dans le livre d’or.

Les invités accompagnés par le maire d'Etchmiadzine Karen Grigoryan et par les maires adjoint ont visité le Mémorial de Tsitsernakaberd où ils ont honoré la mémoire des martyrs innocents avec une minute de silence.

Les étudiants de la faculté d’histoire de l’Université d’État d’Erevan ont reçu leurs bulletins de notes au MIGA


12.11.2015

Près de 100 étudiants de la faculté d’histoire de l’Université d’État d’Erevan ont reçu le 12 novembre leurs bulletins de notes au MIGA. C’étaient les étudiants de baccalauréat et de master de quatre départements (d’histoire, d’anthropologie culturelle, d’études du Caucase, d’art).

Le directeur Hayk Démoyan, le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan et le décan de la faculté d’histoire de l’Université d’État d’Erevan ont félicité et ont donné aux étudiants leurs bulletins de notes.

LA CHERCHEUSE DU MIGA EDITA GZOYAN A PARTICIPÉ A LA CONFÉRENCE DE L’UNIVERSITE D’EDIMBOURG


03.11.2015

Une des chercheuses du Musée-Institut du Génocide des Arméniens Edita Gzoyan a participé du 5 au 7 novembre à la conférence internationale au Royaume-Uni.

Elle a présenté un rapport dédié à la question pour l’obtention de la réparation pour le Génocide des Arméniens à la Cour européenne des droits de l'homme.

La conférence intitulée «En réparant le passé imaginer l'avenir: la réparation et plus» et organisée par l'Université d'Edimbourg, en collaboration avec le Collège Wheelock des États-Unis a été consacrée à la question des compensations pour l'esclavage et les crimes contre l'humanité.


Le Sénat du Paraguay reconnait le Génocide des Arméniens


03.11.2015

Le 29 octobre la Chambre des sénateurs du Paraguay a adopté à l’unanimité une déclaration reconnaissant et condamnant le génocide des Arméniens.

«Le Sénat de la République de Paraguay reconnait le génocide des Arméniens entre 1915 et 1923 commis par l’Empire ottoman à l’occasion de la commémoration du centenaire de ce crime »- a été écrit au premier point de cette résolution.

Le parti démocratique du Paraguay a présenté le projet de loi grâce à la contribution du Comité de la Cause arménienne du Parti révolutionnaire arménien. Le projet de loi a été présenté par le sénateur Desiree Masi, et par autres neuf sénateurs, de toutes les fractions.


LE PRÉSIDENT DU CONSEIL FÉDÉRAL DE RUSSIE VALENTINA MATVIYENKO A VISITÉ LE MIGA


03.11.2015

Le 3 novembre, le vice-président de la Chambre haute du Parlement russe, Mme Valentina Matviyenko a visité le MIGA. En compagnie du vice-président de l'Assemblée nationale de l’Arménie Mme Herminé Naghdalyan les membres de la délégation de la Fédération de Russie ont visité Tsitsernakaberd, et ont observé une minute de silence pour honorer la mémorial des victimes innocentes devant la flamme éternelle.

Mme Valentina Matvienko a visité le musée, a découvert les témoignages et les documents sur le génocide des Arméniens. Ensuite, elle a écrit dans le livre d’or.

Le directeur adjoint du MIGA a offert quelques livres publiés par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens au vice-président de la Chambre haute du Parlement russe.

Le MIGA annonce la bourse d’études Lemkin 2016


03.11.2015

Le Musée-Institut du Génocide Arménien annonce le lancement de la bourse d’études Lemkin pour l'année 2016.

Le programme permettra aux étudiants étrangers qui se spécialisent dans le domaine de la génocidologie, de mener une recherche durant un mois dans les institutions scientifiques et dans les bibliothèques de l’Arménie.

Le siège principal de l'étude sera le Musée-Institut du Génocide Arménien, où le candidat gagnant aura l'occasion d'apprendre l'histoire de la question arménienne et celle du génocide des arméniens, de travailler avec le fond de recherche, la bibliothèque du MIGA, d'obtenir des conseils par des professionnels, de connaître les documents des institutions d'enseignement supérieur, des archives et de la Bibliothèque de la République de l’Arménie.




LE MIGA COMMENCE UNE SÉRIE DE CONFÉRENCES ET DE PRÉSENTATIONS CARITATIVES


30.10.2015

Le 30 octobre, dans la ville américaine Providence se tiendra un séminaire sous le titre «Les femmes et le Génocide».

Le directeur du MIGA, docteur en science historique Hayk Démoyan présentera un rapport intitulé «l’histoire fascinante d’Aurore Martikanyan, survivant du génocide des Arméniens».

Le même jour, aura lieu la présentation du livre de Vitali Ianko «La Promesse à la mer». Le livre a été traduit et publié récemment par le MIGA.




Le centenaire du Comité de secours américain au Proche Orient à New-York


28.10.2015

Le 28 octobre, à l'initiative de la Fondation du Proche Orient a été organisé un banquet solennel dédié au centenaire du Comité de secours américain au Proche Orient. Pendant la soirée ont été projetés des films sur la mission humanitaire de l'organisation.

Le directeur exécutif de la Fondation du Proche Orient Chant Mardirosian a présenté les projets que l’organisation réalise jusqu’aujourd’hui.

Le directeur du MIGA Hayk Démoyan a également assisté à cet événement.

L'ambassadeur arménien aux États-Unis Tigran Sargsyan, le représentant permanent de l'Arménie à l’Organisation des nations unies Zohrab Mnatsakanyan, les descendants des présidents américains Woodrow Wilson et Hoover, ainsi que ceux de l’ambassadeur Henry Morgenthau et des travailleurs du Comité de secours américain au Proche-Orient ont également assisté à l'événement.

La séance de la conférence scientifique du Comité international des musées au MIGA


26.10.2015

Le 26 octobre au MIGA a eu lieu la séance de la conférence scientifique annuelle du Comité international des musées (ICOM) et du Comité international pour le marketing et les relations publiques dans les musées (MPR).

Pour participer à la conférence d’Erevan et pour l'échange d'expérience, les spécialistes de marketing et de relations publiques dans les musées sont arrivés de 16 différents pays. À l’ordre du jour il a été discuté le sous-thème «Les contradictions».

Le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan a présenté le rapport intitulé "Le Musée du Génocide des Arméniens en tant que territoire de l'information et de l'éducation ou «temple» de la réflexion des tristes souvenirs?».

Le colloque international «Le génocide en tant que crime moral et spirituel contre l’humanité» s’est tenu à Moscou


24.10.2015

Une trentaine d’éminents arménologues et spécialistes du génocide de 15 pays différents, y compris l’actuel président de l’Association internationale des chercheurs sur les génocides (IAGS) Andrew Woolford et l’ancien président de cette association Alexander Hinton, ont également participé à ce colloque de deux jours.

Le directeur du Musée-Institut du génocide des Arméniens (MIGA), docteur en sciences historiques Hayk Démoyan a prononcé un discours intitulé « «L’oubli» et la sélectivité du thème du génocide des Arméniens dans l’éclaircissement historique».

La nouvelle exposition temporaire du Musée-Institut du génocide des Arméniens (IMGA) et la présentation du livre-album « Le sport arménien et la gymnastique dans l’Empire ottoman » à Moscou


24.10.2015

En marge du colloque international dédié au 100e anniversaire du génocide des Arméniens, dans le musée de la Cathédrale arménienne de Moscou s’est ouverte l’exposition temporaire intitulée « Le sport arménien et la gymnastique dans l’Empire ottoman ».

L’exposition présente des centaines de nouveaux documents et de rares photos, qui témoignent de l’histoire de la gymnastique dans les villes peuplées d’arméniens dans l’Empire ottoman et en Arménie occidentale.




Interview avec le directeur adjoint du MIGA Souren Manougian à l’occasion de la tenue prochaine d’un colloque scientifique sur le génocide en Russie


22.10.2015

«Pour plusieurs raisons cette conférence occupe une place très importante dans la série de conférences organisée en 2015. Premièrement, elle a lieu à Moscou, ce qui permettra de capter l’attention de la communauté scientifique russe. En Russie, malheureusement, la recherche sur les génocides en tant que domaine scientifique n’est pas très développée. Nous espérons que ce colloque changera cette situation»


Conférence du directeur du MIGA à l’université Charles de Prague


21.10.2015

Le directeur du Musée-Institut du génocide des Arméniens (MIGA), docteur en histoire Hayk Démoyan a donné une conférence, intitulée «L’histoire et la mémoire du génocide des Arméniens, des Grecs pontiques et des Assyriens dans l’Empire ottoman», à l’occasion du lancement du cours sur les génocides à la faculté de la théologie protestante de l’université Charles de Prague.

Ce cours, enseigné pour la première fois à l’université Charles, est destiné aux étudiants en licence ou en Master du domaine d’histoire, des sciences politiques, de théologie, d’anthropologie, de philosophie, de sociologie, de médecine et de droit.






La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est rendue au Musée-Institut du génocide des Arméniens


12.10.2015

Le 12 Octobre, une délégation présidée par la secrétaire générale de la Francophonie Michaëlle Jean, accompagnée du ministre des Affaires étrangères de l’Arménie Edouard Nalbandian, s’est rendue au mémorial du génocide des Arméniens de Dzidzernagapert.

Mme Michaëlle Jean a déposé une couronne de fleurs au mémorial du génocide puis la délégation a marqué une minute de silence devant la flamme éternelle.




Visite des représentants de la Conférence ministérielle de l'Organisation internationale de la Francophonie


11.10.2015

Le 11 octobre, la délégation de la 31ème session de la Conférence ministérielle de la Francophonie a visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien d’Erevan en compagnie de la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean et du ministre des Affaires étrangères de l’Arménie Edouard Nalbandyan.

Les dirigeants et les membres de la délégation ont honoré la mémoire des victimes du génocide des Arméniens devant la flamme éternelle avec une minute de silence.




LES NOUVEAUX PROJETS DU MUSÉE-INSTITUT DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS EN ARTSAKH


05.10.2015

Le 5 octobre, le président de la République d’Artsakh Bako Sahakyan a acueilli le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens Hayk Démoyan à Stepanakert. Ils ont discuté de la recherche et des études à propos du génocide des Arméniens, ainsi que des questions de sa reconnaissance internationale.

À l’Université d'État d'Artsakh a eu lieu la présentation du livre de Hayk Démoyan «La politique étrangère de la Turquie et le conflit du Haut-Karabakh», ainsi que celle de l’exposition intitulée «Le génocide des Arméniens à la Une de la presse mondiale».




LE MUSÉE-INSTITUT DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS A PUBLIÉ QUATRE NOUVEAUX LIVRES


23.09.2015

Nous présentons à l'attention du public le livre d’Arman Kirakossyan «Le génocide des Arméniens dans les encyclopédies contemporaines américaines», celui de Rubina Piroumyan «Le génocide des Arméniens dans la littérature: Réactions de la deuxième génération», celui de Robert Tatoyan «La question du nombre des Arméniens occidentaux de 1878 à 1914», ainsi que la catalogue de l'exposition temporaire «Le génocide des Arménien et la réponse scandinave».




UNE EXPOSITION DÉDIÉE AU CENTENAIRE DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS À LA HAYE


22.09.2015

Une exposition temporaire a été ouverte le 22 septembre, dans la salle «ATRIUM» de la mairie de La Haye.

Cette année, c’était la 30ème exposition présentée par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens en Europe.




LE MIGA A PUBLIÉ LA MONOGRAPHIE DE ROBERT TATOYAN «LA QUESTION DU NOMBRE DES ARMÉNIENS OCCIDENTAUX DE 1878 À 1914»


19.09.2015

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a publié la monographie du docteur en histoire Robert Tatoyan «La question du nombre des Arméniens occidentaux de 1878 à 1914».

Le livre est consacré à l’histoire de la question du nombre des Arméniens occidentaux de 1878 à 1914 dans l’Empire ottoman et surtout dans les provinces arméniennes de l'Arménie occidentale.




Le MIGA a signé un mémorandum de coopération


18.09.2015

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a signé un mémorandum avec le Musée-fondation du génocide des Arméniens de Buenos Aires pour l'organisation des expositions.

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens devient le principal partenaire de ce nouveau musée à Buenos Aires par ce mémorandum.

Ensuite, il est prévu la signature d’un autre accord concernant les conceptions et la mise en œuvre de l’exposition.


LA BATAILLE HÉROÏQUE DE MUSA DAGH-100 LA PRÉSENTATION D’UN LIVRE ET L’OUVERTURE D’UNE EXPOSITION TEMPORAIRE AU MIGA


18.09.2015

Au Musée-Institut du Génocide des Arméniens d’Erevan a eu lieu la présentation du livre de Georges Kevorkian «La flotte française au secours des Arménien, 1909-1915», ainsi que l’ouverture de l’exposition temporaire consacrée à la vie des Arméniens de Musa Dagh.

Le directeur du MIGA Hayk Démoyan a décoré l’auteur du livre par la médaille d'or «Franz Werfel». Dans le livre de Kevorkian il y a de rares photographies et documents d'archives concernant l’autodéfense de Musa Dagh, qui sont présentés en arménien pour la première fois.




LE VICE-PRÉSIDENT DU SÉNAT DE LA RÉPUBLIQUE TCHÈQUE A VISITÉ LE COMPLEXE COMMÉMORATIF DU GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS


17.09.2015

Le vice-président du Sénat de la République tchèque Zdeněk Škromach lors de sa visite officielle à Erevan a également visité le 17 septembre le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd. Sa délégation a été dirigée par le vice-président de l’Assemblé nationale de la RA, Eduard Charmazanov.

Les sénateurs tchèques ont déposé une gerbe et des fleurs auprès de la flamme éternelle du Mémorial du génocide des Arméniens et ont honoré la mémoire des saints martyrs.




L’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 9 décembre Journée internationale de commémoration des victimes du crime de génocide


11.09.2015

L’Assemblée générale de l’ONU, lors de la 103ème session plénière, a adopté par consensus le 11 septembre 2015 la résolution de la «Journée internationale de commémoration et de la dignité des victimes du crime de génocide et de la prévention de ce crime», qui a été présentée par l’Arménie.

L'initiative vient des dispositions de la résolution sur la prévention du génocide qui ont été adoptées à l'unanimité cette année le 27 mars lors de la 28ème session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies.




Une exposition dédiée au centenaire du génocide des Arméniens s’est ouverte dans la ville polonaise Gdansk


07.09.2015

Le 4 septembre, dans la rue centrale de Gdansk, en Pologne, a été officiellement ouverte en plein air l’exposition thématique «Le génocide des Arméniens à la Une de la presse mondiale».

Les organisateurs de l'exposition étaient le maire de Gdansk, le Musée de l’histoire de Gdansk, la fondation polonais-arménienne, la communauté arménienne. Les documents ont été fournis par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens. L'exposition a été organisée sous les auspices de l'Ambassade arménien en Pologne.

L'ambassadeur arménien en Pologne, Edgar Ghazaryan, le maire de Gdansk, Pawel Adamowicz, le directeur du musée de l’histoire de Gdansk, Adam Koperkiewicz, les habitants de la ville, les représentants et les invités de la Fondation polonais-arménienne, de la communauté arménienne ainsi que de la mairie de Gdansk étaient présent à la cérémonie d'ouverture de l'exposition.


«Le génocide des Arméniens dans les encyclopédies contemporaines américaines» : le MIGA présente une nouvelle publication


05.09.2015

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens a publié la nouvelle monographie d’Armen Kirakossian «Le génocide des Arméniens dans les encyclopédies contemporaines américaines». L'édition a été présentée en anglais.

Le docteur Arman Kirakossian a étudié et a analysé près de quarante encyclopédies spécialisées et thématiques (Encyclopédie des crimes de guerre et des génocides, Encyclopédie des génocides, etc.), des dictionnaires (dictionnaire de génocide, etc.), des manuels (Manuel de l’étude du génocide d'Oxford, etc.) et d'autres annuaires publiés aux États-Unis au cours des quinze dernières années.

Cette étude prouve que la politique commise contre les Arméniens occidentaux par le gouvernement ottoman n’était pas seulement un fait historique mais aussi la connaissance publique qui se qualifie de génocide, même si certains pays, y compris les Etats-Unis, n’ont pas reconnu le génocide des Arméniens.


La déportation des Arméniens de Trébizonde


29.07.2015

La photo a été prise avant l’entrée de l’armée russe à Trébizonde et a été donnée au journaliste de L’Illustration Ernest Simé. La scène présente la perquisition et le pillage des maisons du quartier arménien par les gendarmes turcs. Puis par groupes, les hommes d’un côté, les femmes et les enfants de l’autre, les résidents seront déplacés de leurs maisons. On peut voir des scènes intéressantes sur la photo: les soldats marchant de deux côtés du convoi paraissent frapper leurs prisonniers. Sur le trottoir surélevé un officier a empoigné une Arménienne qui se débat.

La photo a été pour la première fois publiée le 29 Juillet 1916 dans le journal français L’Illustration.

La déportation du peuple de Trébizonde a été commencée le 1er juillet 1915, dont l’ordre avait été donné encore le 26 juin. La destination du convoi a été déjà décidée, de Gumuchané à Mosul. Une partie de déportés, principalement les femmes et les enfants ont été noyés de force dans la mer Noire, et les autres ont été tués au chemin. Seulement 35 Arméniens sont arrivés à Alep parmi 3000 déportés de Trébizonde. A cause de la chasse et la rafle des autorités turques dans la ville il ne restait que 100 personnes de la population arménienne de Trébizonde et des villages d’alentour estimant 14 000. Seuls ceux ont pu survivre qui avaient été vendus en esclavage aux kurdes ou aux arabes.


Les intellectuels turcs ont visité le Musée du Génocide des Arméniens


15.08.2015

Plus de 50 représentants de l’École d'été d’Helsinki, des intellectuels, des professeurs, des étudiants turcs, accompagnés par Alin Ozinyan, analyste de la région de l’Assemblée arménienne d'Amérique, ont visité le Musée du Génocide des Arméniens. Le directeur du MIGA, Hayk Démoyan, a présenté l’histoire du Génocide des Arméniens aux membres de la délégation.

Les délégués ont également visité l'exposition temporaire intitulée «Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman».

À la fin de la visite, les organisateurs de l'Assemblée d’Helsinki ont eu une discussion avec le directeur du MIGA Hayk Démoyan.

Les membres de la délégation ont également visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens, ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes.

Vu une telle violence, je me sentais obligée d’essayer de découvrir la prévention de celle-ci
Interview avec Éva Merenics (Hongrie, Budapest), la première chercheuse 2015 qui a obtenu la bourse d’étude Raphael Lemkin.


14.08.2015

- Bonjour, Eva. Tu es peut-être la seule de nos diplômés, à qui je peux parler en arménien. Pour moi, en tant qu’Arménien, c’est très agréable. Pourquoi tu as appris l’arménien?

-Si je commence l'histoire de loin, je dois dire que je voulais toujours apprendre une langue moins populaire après l’anglais et l’allemand. Je n’ai pas pu choisir quelle langue. Quand j’ai appris que je devais venir en Arménie pour une longue période, j’ai décidé d’apprendre l’arménien.

Je savais qu’en Arménien il serait plus agréable de parler en arménien, parce que je pourrais établir des relations cordiales avec les gens.


Les Arméniens à Port-Saïd


08.08.2015

La photo a été publiée le 25 juillet 1916, à Londres dans l’hebdomadaire The Times. History ans Encyclopedia of the War. Elle représente les Arméniens de Moussa Dagh, regroupés dans la ville de camps, à Port-Saïd, le drapeau de sauvetage avec la Croix-Rouge en main. Ce drapeau avait attiré l’attention des marins français, qui sont venus à aider les Arméniens assiégés dans la montagne.

En 1915 et les années suivantes, les presses arméniennes et mondiales ont parlé plusieurs fois de l’histoire de l’autodéfense héroïque et de sauvetage des Arméniens de Moussa Dagh. Les périodiques français et britanniques ont publié de nombreuses photos avec les scènes du sauvetage des Arméniens et de leur établissement à Port-Saïd. Parmi ces photos sont remarquables celles avec les drapeaux de salut avec la Croix-Rouge et l'appel au secours qui ont attiré l’attention des Français. Sur un des drapeaux était écrit «Les chrétiens sont en péril, au secours».


Les participants des Jeux Pan-arméniens au Mémorial du génocide des Arméniens


08.08.2015

Les participants des Jeux Pan-arméniens, plus de 4000 sportifs, dirigés par Ichkhan Zakaryan, président du Comité mondial des Jeux Pan-arméniens, ont visité le Musée et le Complexe commémoratif du génocide des Arméniens.

M. Ichkhan Zakaryan a déposé une gerbe devant le mémorial. Ensuite les délégués ont mis des fleurs après de la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des martyrs innocents avec une minute de silence.

Les membres du Comité des Jeux Pan-arméniennes ont visité le Musée du Génocide des Arméniens accompagnés par le directeur du MIGA Hayk Démoyan où ils ont découvert l'exposition temporaire «Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman». À la fin de la visite Ichkhan Zakaryan a écrit dans le livre d’or.


Dans la ville slovaque Banská Bystrica a été ouverte l’exposition «Le génocide des Arméniens à la Une de la presse mondiale»


07.08.2015

Le 4 Août, au Musée du Soulèvement national slovaque de la ville de Banská Bystrica a été ouvert une exposition dédiée au 100ème anniversaire du génocide des Arméniens intitulée «Le génocide des Arméniens à la Une de la presse mondiale».

L'exposition а été organisée par l'ambassade d'Arménie à Prague, grâce aux efforts du Musée-Institut du génocide des Arméniens, du Ministère de la Culture de la Slovaquie et du musée de Banská Bystrica. Elle a été déjà exposée cette année en avril à Bratislava dans la grande salle du Ministère de la Culture.

Le directeur du Musée du Soulèvement national slovaque Stanislav Mičev, l’ambassadeur d’Arménie en Slovaquie Tigran Seyranyan ont prononcé des discours de l’ouverture.


L’ouverture de la nouvelle exposition temporaire au Musée du Génocide des Arméniens


04.08.2015

Au Musée du génocide des Arméniens a eu lieu aujourd'hui la présentation de la monographie de Hayk Démoyan «Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman». Cette édition est la version complète et révisée du livre homonyme, publié en 2009, où sont inclues près de 600 photos concernant l’histoire du sport et la gymnastique arméniens.

Dans ce livre sont pour la première fois mis en place et présentés l'histoire et le processus du développement du sport et de la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman, ainsi que l’activité des premiers clubs sportifs des Arméniens occidentaux. Cette publication, pleine des photos, présente au lecteur les épisodes très intéressants, qui étaient inconnus jusqu'ici dans l'histoire du sport arménien.

«Cette exposition présente de rares photos originales, ainsi que des prix, de rares médailles, des affiches des événements sportifs, des journaux et d'autres documents relatifs à la vie sportive arménienne dans l'Empire ottoman, dont la plupart ont été transférés au Musée-Institut du Génocide des Arméniens, par la famille de Grigor Chololyan» - a déclaré le directeur du MIGA Hayk Démoyan.


Les invités turcs ont visité le Musée du Génocide des Arméniens


04.08.2015

Le 3 Août, les membres de la délégation turque qui sont arrivés en Arménie pour participer aux 6ème Jeux d'été pan-arméniens, ont visité Tsitsernakaberd en compagnie d’Ichkhan Zakaryan, le président du Comité mondial des Jeux Pan-arméniens.

La délégation turque a été composée du maire de Van, Bekir Kaya, du maire-adjoint, Hatice Çoban, du maire de Bitlis, Hüseyin Olan, du maire de Mutk, Ozkan Birlik, du maire de Norchen, Emin Ozkan, du maire de la ville Sur de Diyarbakir, Fatma Shek Barut et d'autres hauts fonctionnaires.

Les membres de la délégation ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes du génocide des Arméniens avec une minute de silence.


Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman
Communiqué de presse


29.07.2015

Le 4 Août, à 12:00, dans la salle d'exposition temporaire du Musée-Institut du génocide des Arméniens aura lieu la présentation de la monographie de Hayk Démoyan, «Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman», ainsi que l’ouverture de l’exposition temporaire homonyme.

Cette édition est la version complète et révisée du livre homonyme, publié en 2009. Dans ce livre sont pour la première fois mis en place et présentés l'histoire et le processus du développement du sport et de la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman, ainsi que l’activité des premiers clubs sportifs des Arméniens occidentaux. Cette publication, pleine des photos, présente au lecteur les épisodes très intéressants, qui étaient inconnus jusqu'ici dans l'histoire du sport arménien.

L'exposition temporaire «Le sport et la gymnastique arméniens dans l'Empire ottoman» composée de 12 sous-titres, où seront exposés des objets et des photos exceptionnels, sera ouverte du 4 Août au 1 Octobre.


Au pays du sang et des larmes
Le livre du missionnaire suisse Jakob Künzler en tant que livre du mois de Juillet


29.07.2015

Le Musée-Institut du Génocide des Arméniens annoncera chaque mois « Le livres du Mois » à l’occasion du Centenaire du Génocide des Arméniens. L’élection ne sera pas au hasard. Les livres du mois seront les mémoires du Génocide des Arméniens, les études et d’autres publications qui ont suscité un grand intérêt. Le but de ce projet est de présenter les œuvres rares et encore inconnues aux lecteurs pour approfondir leur connaissance de ce sujet.

Le livre « Au pays du sang et des larmes » du missionnaire suisse Jakob Künzler a été élu par le Musée-Institut du Génocide des Arméniens en tant que livre du mois de Juillet. C’est une œuvre de la valeur de source primaire et décrit les événements d’Urfa déroulés pendant la Première Guerre mondiale. L’auteur du livre était témoin oculaire des événements décrits, ce qui rendait les mémoires encore plus précieuses pour les chercheurs des épisodes de la mise en œuvre du génocide des Arméniens.

Еn 1899, à son arrivée à Urfa, Jakob Künzler a commencé à travailler à l'hôpital de l’organisation « Mission allemande en Orient» en tant qu’assistant suisse du Docteur Hermann Christ. Pendant la Première Guerre mondiale, il était le seul étant capable de prêter aide médicale à la population d’Urfa et des localités voisines.


Hayk Démoyan a participé à la réunion du centenaire du génocide au Liban


24.07.2015

Le 21 Juillet, Hayk Démoyan, le secrétaire du Comité d'État pour la coordination des événements dédiés au centenaire du génocide des Arméniens, le directeur du MIGA, a participé à la réunion ordinaire du Comité central libanais pour le 100ème anniversaire du génocide des Arméniens.

Lors de la réunion, les invités ont discutés des échos positifs des événements organisés en 2015 au niveau de la politique, de la culture et de la propagande.

Ils ont également évalué l'importance de l'organisation des expositions temporaires, ainsi que de la présentation des livres en arménien et en langues étrangères dédiés au centenaire du génocide des Arméniens.


La Chambre des représentants de Belgique a approuvé la résolution sur la reconnaissance du génocide des Arméniens


24.07.2015

La Chambre des représentants de Belgique a approuvé la résolution de la majorité parlementaire sur la reconnaissance du génocide des Arméniens dans l’Empire ottoman. Le projet de résolution a été adopté avec 124 voix pour et 8 abstentions, sans aucune opposition. Le 22 Juillet, lors de la discussion de la résolution en séance plénière de la Chambre des représentants il n’y avait pas de point de vue et de discours négationnistes. Tout le monde a reconnu que les événements perpétrés contre les Arméniens au début du 20ème siècle étaient un génocide.

Le 7 Juillet, la Commission des relations étrangères de la Chambre des représentants de Belgique à voté pour la résolution de la reconnaissance du génocide des Arméniens, ensuite a transmis à la discussion de la Chambre des représentants.


Donald Tusk a visité le Complexe commémoratif du Génocide des Arméniens


22.07.2015

Le 20 Juillet le président du Conseil européen, Donald Tusk, accompagné par le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandyan a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd et a rendu hommage aux victimes du génocide des Arméniens.

Les membres de la délégation ont déposé des fleurs devant le Mémorial et ont honorés la mémoire d’un million et demi victimes innocentes avec une minute de silence. Ensuite le président du Conseil européen a visité le musée du génocide.

Le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, Souren Manoukyan a offert quelques publications récentes du MIGA au Président du Conseil européen Donald Tusk.


La médaille commémorative «Aurore Mardiganian» aux amis du MIGA


16.07.2015

Le 15 Juillet, les organisateurs, les participants et les invités du 12ème Festival du film international «L’Abricot d’or» ont visité le Musée-Institut du Génocide des Arméniens. Dans la salle de conférence du MIGA a eu lieu la cérémonie de la remise des prix.

Hayk Démoyan a noté,-«Le musée a une série de médailles d'or intitulée «Reconnaissance» qui sont dévouées aux personnes honorables. C’est une médaille commémorative que nous remettons à nos visiteurs et à nos amis en signe de gratitude. Celle-ci est une médaille au nom d’Aurore Mardiganian».

Le directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens a remis les médailles «Aurore Mardiganian» à Haroutyoun Khachatryan, réalisateur, le fondateur et le directeur général du festival «Abricot d’or», Ralph Yirikyan, le directeur général de VivaCell-MTS, au réalisateur Rob Nilsson, au bienfaiteurs Paul Margaryan et Khachik Manoukyan, à l’intellectuel turc et homme d'affaire Osman Kavala.


La valise de voyage d’Aurore Mardiganian est découverte


14.07.2015

À l’inauguration du 12ème festival du film «Abricot d’or» le directeur du Musée-Institut du génocide des Arméniens Hayk Démoyan a présenté aux spectateurs l’histoire de la survivante Aurore Mardiganian (Archalouys Martikian) et sa valise de voyage utilisée pendant les projections du film américain «Les âmes vendues aux enchères», apparu en 1918.

La valise d’Aurore Mardiganian a été découverte par les efforts du Musée-Institut du génocide des Arméniens et par la contribution du directeur général de VivaCell-MTS Ralph Yirikian. Celle-ci a été transmise en Arménie par Hrach Hannessyan.

La valise a été préparée spécialement pour les longs voyages. Aurore Mardiganian l’a utilisée au cours de la tournée du film avec la participation de soi-même dans les grandes villes des États-Unis.


La clôture de la 12ème conférence de l’Association internationale des spécialistes du génocide
Discours, remise des médailles, l’extinction des cartes-postales


14.07.2015

Le 12 Juillet a eu lieu la cérémonie de la clôture de la 12ème conférence de l’Association internationale des spécialistes du génocide.

Le directeur-adjoint du MIGA Souren Manoukyan a prononcé un discours lors de la conférence en montrant une vidéo intéressante. Il a exprimé sa gratitude aux présidents de l'Association internationale des spécialistes du génocide, à Donna-Lee Frieze et à Daniel Feuerstein pour avoir eu confiance et avoir donné une occasion au Musée-Institut du Génocide des Arméniens d'organiser un événement de telle importance.

Il a noté que les travaux préparatoires et les discussions ont été vives et efficaces. Il y avait beaucoup de demandes mais le choix était strict. En conséquence, 130 participants venant de 35 pays ont participé à la conférence d’Erevan, qui, pendant quatre jours, discutaient et faisaient des débats autour de l’étude du génocide en donnant les directions du développement des cours pour les prochaines années.


Les participants de la 12ème conférence de l’Association internationale des spécialistes du génocide au Complexe commémoratif du génocide des Arméniens


10.07.2015

Les participants de la 12ème conférence de l’Association internationale des spécialistes du génocide ont visité le Complexe commémoratif du génocide des Arméniens.

Près de 130 participants venant de 35 pays ont déposé des fleurs devant le Mémorial et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Les participants de la conférence d'Erevan ont visité le Musée du génocide des Arméniens où ils ont découvert la nouvelle exposition. Beaucoup d’entre eux ne pouvaient pas cacher leur émotion.



Les membres du Conseil œcuménique des Eglises ont prié pour les martyrs saints du génocide des Arméniens


10.06.2015

Le 10 juin, les participants de la réunion de l'organe exécutif du Conseil œcuménique des Eglises lancée à Saint Etchmiadzine, ont visité le Mémorial de Tsitsernakaberd pour rendre hommage aux martyrs du génocide des Arméniens et pour dire une prière œcuménique.

Les membres du Conseil œcuménique des Eglises ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes du génocide des Arméniens avec une minute de silence. Les clergés ont fait une prière à Tsitsernakaberd pour les martyrs saints du génocide des Arméniens.


Le président de la Cour constitutionnelle tchèque Pavel Rychetsky a visité le Musée du génocide des Arméniens


04.06.2015

En 3 Juin, le président de la Cour constitutionnelle tchèque Pavel Rychetsky et sa délégation ont visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd. Loussiné Abrahamyan a accueillis les invités et a raconté l’histoire du génocide des Arméniens et celle de la construction du Complexe commémoratif.

Les membres de la délégation ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence. Après, ils ont visité le musée et ont été introduits pour la nouvelle exposition.

« Enfance brisée. Les enfants victimes du génocide des Arméniens »
Inauguration d’une exposition au mémorial de Lidice


02.06.2015

Le premier Juin, à 18: 00 au Mémorial de Lidice de la République tchèque a eu lieu l’inauguration de l’exposition temporaire intitulée « Enfance brisée. Les enfants victimes du génocide des Arméniens » préparée par le Musée-Institut du Génocide arménien.

Les organisateurs étaient l'Ambassade d'Arménie dans la République tchèque, le Musée-Institut du Génocide arménien et le Ministère tchèque de la Culture.

Les invités spéciaux de l'événement étaient Hovik Abrahamyan, le Premier ministre de la RA, le Ministre de la Culture de la République tchèque, Daniel Herman.

La collection du Musée-Institut du génocide des Arménien a été enrichie de pièces précieuses


01.06.2015

N’importe quel témoignage, soit une lettre, une photographie, une carte postale relative au génocide des Arméniens est d'une grande importance pour l'étude des faits de cette période. La collection du Musée-Institut du Génocide arménien a été enrichie au cours des années par de nombreux échantillons précieux, achetés grâce aux dons et aux soutiens financiers des individus.

À cet égard, la coopération du directeur général de VivaCell-MTS Ralph Yirikian avec le Musée-Institut du Génocide arménien est déjà devenue une tradition. Au cours des dernières années, grâce au soutien direct de Ralph Yirikian, la collection du musée a été enrichie d’objets uniques, en particulier de la collection de cartes postales ancienne avec les photos de l'Arménie occidentale et ses thèmes arméniens; de livres rares de source importante, de documents historiques sur l'aide humanitaire aux survivants du génocide des Arméniens; de photos originales des réfugiés arméniens, d’objets personnels, de lettres, de timbres, de photos de famille arméniennes, de vieux journaux de grande importance etc.

Le Musée de l’Holocauste de Glen Cove a accueilli l’exposition consacrée au génocide des Arméniens


31.05.2015

Le 30 Mai au Musée de l’Holocauste de Glen Cove (État New York) a été ouvert une exposition consacrée au 100ème anniversaire du génocide des Arméniens.

Selon le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide arménien, Souren Manoukyan, l'exposition se compose de deux parties. La première présente des histoires de photos sur le génocide des Arméniens et l’autre est dédiée à l'aide humanitaire du Comité de secours américain au Proche-Orient.

En parallèle de l’exposition sera également projeté le film dédié à Aurore Mardiganian. « Il est très important d'avoir une telle exposition, car celle-ci va rester jusqu’au septembre, et dans trois mois sera exposée dans un autre musée de l'Holocauste. Je ne veux pas présenter les détails parce que nous négocions encore », a dit Souren Manoukyan.

Le Sénat du Brésil reconnaît le génocide des Arméniens par un vote à l’unanimité


30.05.2015

Le 27 Mai, le Sénat fédéral brésilien a voté à l'unanimité la résolution n° 550/2015 présentée par les sénateurs Aloizio Nounes Fereira Filyoy et José Sera portant sur la reconnaissance officielle du génocide des Arméniens.

Le service de presse du ministère brésilien des Affaires étrangères qui a confirmé ce vote du Sénat présente cette résolution qui affirme « le Sénat fédéral reconnaît le génocide des Arméniens dont le 100ème anniversaire fut commémoré le 24 avril. La mémoire des victimes du génocide est commémorée par les milliers d’enfants des réfugiés du génocide installés au Brésil qui contribuent aujourd’hui au développement de l’économie, de la culture et du domaine social. Nous affirmons qu’aucun génocide ne doit être oublié afin qu’il ne se répète pas ».

Les publications du MIGA au salon du livre de New York


29.05.2015

Du 27 au 29 Mai L’Arménie a participé pour la première fois à l'exposition internationale du livre de New York intitulée « Bookexpo America », la plus grande exposition en Amérique du Nord.

Le Musée-Institut du génocide arménien y a présenté des livres concernant l’histoire du crime du dernier siècle, publiés au cours de cinq dernières années.

Les publications du MIGA au « Bookexpo America » ont été présentées par le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide arménien, Souren Manoukyan.


Les mémoires « Par les routes de la crucifixion » en tant que le livre du mois de Mai


29.05.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien annoncera chaque mois « Le livres du Mois » à l’occasion du Centenaire du Génocide des Arméniens. L’élection ne sera pas au hasard. Les livres du mois seront les mémoires du Génocide des Arméniens, les études et d’autres publications qui ont suscité un grand intérêt. Le but de ce projet est de présenter les œuvres rares et encore inconnues aux lecteurs pour approfondir leur connaissance de ce sujet.

Les mémoires de Haroutyoun Alboyajian (1904-1994) « Par les routes de la crucifixion » ont été élues par le Musée-Institut du Génocide arménien en tant que le livre du Mois de Mai. Les mémoires ont été écrits par la fille de Haroutyoun Alboyadjian, Anjela Alboyadjian. C’est l’histoire du rescapé Haroutyoun, né au village de Fentechag en Cilicie montagnarde, qui a survécu les cauchemars et la perte du 20ème siècle, frappés son peuple.

Parmi les mémoires, ce livre se distingue par l’amplitude des faits précieux historiques et ethnographiques, par les détails intéressants des figures connues. Les Mémoires sont composées de 8 chapitres : l'enfance, la déportation, les orphelinats, l'éducation, l'Arménie soviétique, l'exil, le rapatriement, la Grande Guerre patriotique, la captivité, la foi sauve l'homme.



Conférence de presse et présentation des livres au MIGA


26.05.2015

Aujourd’hui au Musée- Institut du génocide des Arméniens a eu lieu la conférence de presse de Hayk Démoyan, le secrétaire de la Commission pour la coordination des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, et la présentation des livres publiés grâce à la collaboration de la banque ACBA-CRÉDIT AGRICOLE.

Le directeur du Musée-Institut du génocide des Arméniens, Hayk Démoyan, a évoqué les activités récentes du musée. Il a présenté en détail l’ouverture de la nouvelle exposition du Musée du génocide des Arméniens le 21 Avril, et celle de Paris intitulée « ARMÉNIE 1915. La ville de Paris accueille les collections du Musée-Institut du Génocide arménien », inaugurée le 28 Avril.

Il a également présenté les autres expositions organisées par le Musée-Institut du Génocide arménien ainsi que la publication des livres, etc. Le musée collabore comme avec les institutions locales, ainsi que avec les organisations et les individus de la diaspora.

La cérémonie du mariage des orphelins arméniens à Mésopotamie


23.05.2015

C’est la scène du mariage collectif organisé par l’arménophile danoise Karen Jeppe dans le village mésopotamien Tina (Syrie), où se sont mariés huit couples en même temps. Cette cérémonie de mariage unique a été organisée par le pasteur Mouradian avec deux autres prêtres. La seconde de gauche, c’est l’assistante de Karen Jeppe, Jenny Jensen.

La photo a été prise à la fin des années 1920.

En 1921, Karen Jeppe est devenue la commisaire du Comité auprès de la Société des Nations pour la libération des femmes et des orphelins arméniens enlevés.

Le Musée du Génocide des Arméniens a également rejoint l’événement de la Nuit des Musées


16.05.2015

Le Musée du Génocide des Arméniens a également rejoint l’événement international de la Nuit des Musées 2015 intitulé «Musées: Témoins de la mémoire».

Le musée est très fréquenté depuis le matin. Les visiteurs découvrent la nouvelle exposition du musée et partagent leurs impressions dans le livre d’or.

Rappelons que le Musée du Génocide des Arméniens, reconstruit et avec la nouvelle exposition a été ouvert officiellement le 21 Avril.

Le concept scientifique de la nouvelle exposition du musée a été créé, développé et exécuté par le personnel du Musée-Institut du Génocide des Arméniens à la tête de Hayk Démoyan, docteur en sciences historiques, le directeur du MIGA, le secrétaire de la Commission pour la coordination des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide des Arméniens.

Les Arméniens de Van près du four de boulanger


14.05.2015

Ce sont les Arméniens, éntourés par l’armée turque, autour du four public de Van dans l'espoir d'avoir du pain. Cette photo a été publiée à New York en 1918, dans la première édition des mémoires de Henry Morgentau, l'ancien ambassadeur américain dans l’Empire ottoman. Dans la notice explicative de photo est écrit : «Ces Arméniens furent déracinés de leurs maisons pratiquement sans préavis, et commencèrent à traverser le désert. Par milliers, enfants, femmes, hommes moururent au cours de ces voyages forcés, non seulement de faim ou d’insolation, mais aussi des conséquences de la cruauté inhumaine de leurs gardes».

Van est une des anciennes capitales de l’Arménie historique. Cette ville, de près de trois mille ans d'histoire, a perdu sa population arménienne lors du génocide des Arméniens. En 1915, quand les massacres ont été commencés dans les villages des environs de Van, comme dans chaque localité arménienne de l’Empire ottoman, la population arménienne a organisé une autodéfense au début d’avril, en résistant environ un mois aux attaques de l'armée turque et aux détachements irréguliers des Kurdes. Après l’arrivée des troupes russes il a été créé ici le gouvernement de Van, mais en Juillet la population arménienne a quitté la ville avec l’armée russe. Lors des batailles dans le territoire de la ville, Van s'est transformé en ruines, et ceux qui n’ont pas pu s’échapper, ont été tués.

La délégation de la Chambre royale des représentants des Pays-Bas ont visité le Musée du génocide des Arméniens


13.05.2015

La délégation de la Commission des affaires étrangères de la Chambre royale des représentants des Pays-Bas, Harry van Bommel, accompagné par Artak Zakaryan, le président de la Commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale de l’Arménie, a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd le 12 Mai.

Les membres de la délégation ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle du Mémorial et ont rendu hommage à la mémoire d’un million et demi victimes du génocide des Arméniens de 1915 avec une minute de silence.

Les membres de la délégation accompagnés par le directeur adjoint du Musée du génocide des Arméniens Loussiné Abrahamyan ont visité le Musée où ils ont découvert la nouvelle exposition. Le chef de la délégation Harry van Bommel a écrit ensuite dans le livre d’or.

L’oblitération des timbres à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis


08.05.2015

Le 6 Mai, à Washington, à la Bibliothèque du Congrès américain a eu lieu l’oblitération d’un timbre au nom «Centenaire du Génocide des Arméniens: Henry Morgenthau» et un timbre-block intitulé «Centenaire du Génocide des Arméniens: Comité américain de secours au Proche-Orient».

Les conceptions du timbre-block «Centenaire du Génocide des Arméniens: Comité américain de secours au Proche-Orient» ont été faites par Hayk Démoyan, le directeur du Musée-Institut du Génocide arménien.

Le timbre représente l’affiche du Near East Relief «Ne laissons pas périr», au fond de laquelle les orphelins remercient l’Amérique.

L’oblitération des timbres a été effectuée par l'état-major du président de l'Arménie, Vigen Sargsyan, par l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des Etats-Unis, Tigran Sargsyan et par le directeur de développement commercial de «Haypost», Nariné Séféryan.

L’événement a été organisé à la présence du Président de l'Arménie Serge Sargsyan et Sa Sainteté Catholicos de tous les Arméniens Garégine II.


L’autodéfense de Van, d’avril au mai 1915


08.05.2015

Vue de la bataille héroïque de Van; la tranchée creusée dans une des rues de la ville pendant les combats. L’autodéfense de Van a été organisée en 1915 aux mois d’avril et de mai, afin de protéger la vie des 23 millions d’Arméniens de la ville, ainsi que des dizaines de milliers de réfugiés des villages d’environnant. Grâce à cette autodéfense imposée la population de Van et des villages de district a été sauvée de l'horreur.

La photo a été publiée dans le journal américain The Literary Digest le 9 octobre 1915. La photo attachée à l’article intitulé "l'extermination des Arméniens", a une inscription " les Arméniens luttant pour la vie".

En Avril 1915, l'armée turque a assiégée Van et a coupé les liens entre les quartiers Aygestan et Qakhaqamedj. Mais les Arméniens de Van ont pu rapidement s’assembler et organiser l'autodéfense. Il a été créé un organe dirigeant la résistance à la tête de la figure nationale Aram Manoukyan.

À Aygestan, 1500 hommes arméniens capables de porter les armes, luttaient contre les troupes turques de 12 000 soldats sans compter 500 Kurdes de Bitlis attaquant les lignes de défense arméniennes. Malgré les forces écrasantes et de nombreuses attaques, le gouverneur Cevdet Bey n'est pas arrivé à briser l'esprit héroïque des Arméniens. Toutes les attaques contre les lignes de défense arméniennes ont été échouées.

La Chambre des députés du Luxembourg a reconnu le Génocide des Arméniens


07.05.2015

Le 6 Mai, l’organe législatif du Grand-Duché du Luxembourg- la Chambre des députés- a adopté une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens. Dans la résolution adoptée à l'unanimité par le Parlement luxembourgeois est noté en particulier que les crimes perpétrés par les autorités de l’ancien Empire ottoman contre les Arméniens, en 1915 et 1916, relevaient bien du génocide.

La résolution, citée par le Parlement européen le 15 Avril 2015 à l’occasion du 100ème anniversaire génocide des Arméniens, appelle la Turquie à affronter son passé.



Les législateurs de l’Espagne ont visité le Musée du Génocide des Arméniens


06.05.2015

Le 5 Mai, Urko Aiartza, membre basque du Sénat espagnol, et Rafael Larreina, membre basque du Congrès espagnol ont visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd pour rendre hommage aux victimes du génocide des Arméniens. Ils ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont visité le Musée du Génocide des Arménien.

Rafael Larreina a noté dans son interview pour le journal « Armenpress » : « Je pense qu'il est important de reconnaître le génocide des Arméniens. Dommage, qu'il se retarde tellement. Je pense que tous les gens et tous les pays, qui sont pour la justice, doivent reconnaître le génocide des Arméniens. Le parlement basque, un parlement qui représente le peuple basque, l’a reconnu. Voilà pourquoi nous avons voulu visiter le Complexe commémoratif, annoncer publiquement notre reconnaissance. En rendant hommage aux victimes, nous partageons la douleur et nous appelons à tous ceux qui ne l’ont pas encore reconnu parce que c’est une question de l'humanisme et de la démocratie ainsi que celle de la solidarité entre les peuples.

À Paris s’est ouverte l’exposition de la collection rare du Musée-Institut du Génocide des Arméniens


05.05.2015

Au sein de la capitale française, partenaire de la capitale de l’Arménie, s’est ouverte une exposition consacrée au Centenaire du Génocide des Arméniens. À l’Hôtel de Ville de Paris le pays ami accueille les collections du Musée-Institut du Génocide arménien.

Le 28 Avril a eu lieu la cérémonie de l'inauguration de l’exposition « Arménie 1915 - Centenaire du Génocide - La Ville de Paris accueille les collections du Musée-Institut du Génocide arménien d’Erevan ». La maire de Paris, Anne Hidalgo, a reçu à l’Hôtel de Ville Edouard Nalbandian, ministre des Affaires étrangères d’Arménie, Hayk Démoyan, directeur du Musée-Institut du Génocide des Arméniens, qui a remis à la Maire de Paris l’original de l’affiche de l’exposition-celle qui a été publiée par le Comité américain de secours au Proche-Orient en 1919- choisie par Anne Hidalgo.

« Je veux encore une fois exprimer ma profonde gratitude à l’Hôtel de Ville de Paris, à l’ancien Maire Bertrand Delanoë, et son successeur, Anne Hidalgo. Je présente aussi mes remerciements à l’Ambassade d’Arménie en France, à mon bon ami Djevan Tcheloyants et la Banque ACBA CREDIT AGRICOL et à tous ceux qui ont attribué aux travaux de l’organisation de l’exposition.

Un bureau d’Israël Charny au MIGA


26.04.2015

Au Musée-Institut du Génocide arménien a été ouvert le bureau d’Israël Charny, célèbre spécialiste juif du génocide, rédacteur en chef de l’encyclopédie du génocide.

Le spécialiste réputé a écrit plusieurs fois sur l’histoire, la reconnaissance et la condamnation du génocide des Arméniens dans ses travaux scientifiques, dans ses articles, discours, où il a toujours critiqué la négation du fait historiques par le gouvernement turc.

En 2011, Israël Charny a reçu le Prix du Président de la République d'Arménie «pour le travail académique pendant des décennies en faveur de la reconnaissance du génocide des Arméniens et les recherches concernant la négation du génocide».

Événement commémorant la naissance de Henry Morgenthau


26.04.2015

Aujourd’hui au Musée-Institut du Génocide arménien a eu lieu un événement commémorant la mémoire de l'ambassadeur américain dans l'Empire ottoman, Henry Morgenthau (26 Avril, 1856 - le 26 Novembre, 1946).

À l'événement étaient présents l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire des États-Unis en Arménie, Richard M. Mills, la famille de Morgenthau, le spécialiste réputé du génocide, Israël Charny et la directrice de l'école au nom de Morgenthau, Gohar Arzanyan.

Le directeur du Musée-Institut du Génocide arménien Hayk Démoyan, l'ambassadeur américain Richard M. Mills, le petit-fils de l'ambassadeur Henry Morgenthau, Henry Morgenthau 4ème ont prononcé un discours de bienvenue.

À l'événement a été présenté le livre des mémoires de Henry Morgenthau traduit en arménien en 2014 par le MIGA, qui est une source unique dans l'histoire du génocide des Arméniens, en particulier pour découvrir le crime programmé par l'État turc, ainsi que pour l’étude du régime criminel de l’époque.

Accord de coopération entre le MIGA et le Mémorial de la Shoah de Paris


25.04.2015

Le 24 Avril, le Musée-Institut du Génocide arménien et le Mémorial de la Shoah de Paris ont signé un accord de coopération. Le Président de la France, François Hollande, qui est arrivé en Arménie pour participer aux événements du Centenaire du génocide des Arméniens, a également assisté à la cérémonie de signature.

Selon cet accord, les parties s’engagent à faire des cours sur le génocide des Arméniens et l'Holocauste, à organiser des réunions pédagogiques, à échanger des documents concernant le génocide des Arméniens et l'Holocauste, à faire des recherches sur les sources de documents en France, à organiser des expositions, des séminaires, etc.

Dans l’accord est écrit: « Notre désir commun est de développer les échanges de recherche de l'Holocauste, de la mémoire et de l'éducation entre les deux pays.


Le Parlement européen a adopté une résolution sur le Génocide des Arméniens


16.04.2015

Le 15 Avril, le Parlement européen a adopté une résolution sur le Génocide des Arméniens. Elle propose et recommande aux parlements nationaux et aux gouvernements des États membres de l’UE d’adopter des résolutions et des décisions pertinentes concernant la reconnaissance et la condamnation du crime de génocide.

C’est la troisième résolution adoptée par le Parlement européen, qui reconnaît le génocide d’un million et demi d’Arméniens dans l’Empire ottoman en 1915. Le Parlement européen avait adopté la résolution reconnaissant le génocide des Arméniens encore le 28 Septembre 2005.

Le 18 Juin 1987, la même institution avait adopté une autre résolution où il était écrit particulièrement que le Parlement européen considérait que les actes tragiques perpétrés entre 1915 et 1917 contre les Arméniens dans l’Empire ottoman se qualifient du génocide au d’après la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide approuvée par l’Assemblée générale des Nations-Unies en 1948.

À Los Angeles a été ouverte une exposition dédiée au Génocide des Arméniens


11.04.2015

Le 8 Avril, à Los Angeles, a été ouverte une exposition intitulée «Le Génocide des Arméniens à la Une de la presse mondiale».

Plus que 500 invités ont assisté à l’ouverture de l’exposition de trois jours au Centre Culturel « Skirball » qui était tellement attendue.

À l’exposition, organisée par les Asbeds (les Chevaliers) de l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance en collaboration avec le Musée-Institut du Génocide arménien, ont été présentés des croquis, des illustrations et des photographies publiés à la Une de la presse mondiale et consacrés au génocide des Arméniens. Des représentants du gouvernement, des dirigeants communautaires, des scientifiques et des professeurs ont assisté à l’événement.


Le Parlement de la République de Chypre a adopté à l'unanimité le projet de loi criminalisant la négation du génocide des Arméniens


02.04.2015

Comme en fait part le député du Parlement de Chypre Vardguès Mahtessyan, le Parlement de la République de Chypre a adopté à l'unanimité le 2 Avril un projet de loi criminalisant la négation du génocide des Arméniens.

Le projet de loi a été présenté au Parlement de Chypre par tous les partis politiques ensemble. Il prévoit de porter des accusations criminelles pour la négation du génocide et des crimes de guerre contre l'humanité.

Il y est noté particulièrement que le projet de loi est proposé à adopter à l’occasion du 100ème anniversaire du génocide des Arméniens.

Ceux qui nient le génocide en Chypre seront punis de 5 ans d'emprisonnement et une amende de 10,000 euros.

Les membres de la réunion générale "UGAB 88" ont visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien


02.04.2015

Les membres de la réunion générale "UGAB 88" à la tête du président Berge Sétrakian, ont visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien.

Le président de l'UGAB a déposé une gerbe auprès du Mémorial. Ensuite, les membres de la délégation arrivés de différents pays ont mis des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes du génocide avec une minute de silence.

À la compagnie du directeur du MIGA Hayk Démoyan, les délégués ont également visité la salle de l’exposition temporaire du Génocide arménien.


Le président de la Douma d’État de la Fédération de Russie, Sergueï Narichkin, a honoré la mémoire des victimes du génocide


31.03.2015

Du 30 au 31 Mars, le président de la Douma d’État de la Fédération de Russie, Sergueï Narichkin, arrivé en Arménie pour une visite officielle, en compagnie du vice-président de l’Assemblée nationale de l’Arménie, Edouard Charmazanov, a visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien de Tsitsernakaberd.

Le directeur Musée-Institut du Génocide arménien, Hayk Démoyan, a présenté au délégués l’histoire du génocide des Arméniens et celle de la construction du Complexe commémoratif.

Le président de la Douma d’État de la Fédération de Russie, Sergueï Narichkin, a déposé une gerbe dévant le Mémorial, ensuite les délégués russes ont déposé des fleurs auprès de la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

La capitale de la France accueille les collections du Musée-Institut du Génocide arménien


30.03.2015

Du 29 Avril au 4 Juillet 2015, à l’Hôtel de Ville de Paris se déroulera une exposition temporaire dédiée au 100ème anniversaire du génocide des Arméniens, intitulée "Arménie 1915: Centenaire du génocide: La ville de Paris accueille les collections du Musée-Institut du Génocide arménien d’Erevan".

Dans deux salles de l’Hôtel de Ville de Paris seront exposées des pièces et des photos avec les scènes émouvantes du génocide des Arméniens perpétré dans l’Empire ottoman au début du 20ème siècle.

“C’est un événement vraiment exeptionnel pour le Musée. En se randant compte de l’importance de telle exposition exeptionnelle à Paris, nous avons décidé de présenter de rares pièces de la collection du MIGA, qui, j’en suis sûr, suciteront un grant intérêt. Je veux exprimer ma profonde gratitude à l’Hôtel de Ville de Paris pour une telle occasion, ainsi que à l’Ambassade de l’Arménie en France d’avoir attribué aux traveaux de l’organisation de l’exposition”-a dit le directeur du MIGA Hayk Démoyan.


Les éditions du MIGA au Salon du Livre de Paris


23.03.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien a participé au 35ème Salon du livre de Paris du 20 au 23 Mars et a présenté ses meilleures éditions à l'égard desquelles le lecteur étranger n’était pas indifférent.

Depuis quatre jours, les délégations de 50 pays présentaient leur culture et leur littérature. L'exposition a accueilli des milliers de spécialiste de la littérature, d’écrivains, de traducteurs, de chercheurs et d’éditeurs. Le Président de la France s’est aussi rendu au Salon avec la Ministre de la Culture.

Le Salon du livre a été suivi par une conférance sur le thème : «Le rôle des intellectuels dans la prévention des génocides» avec la participation des intellectuels arméniens et français, y compris du directeur du MIGA Hayk Demoyan et du ministre-adjoint de la Culture Nerses Ter-Vardanyan, des historiens Raymond Kévorkian, Michael Nichanian, Yves Ternone, du psychanalyste Janine Altounian, du journaliste Gaïdz Minassian et d’autres.

Notons que, l’Arménie a été présentée au Salon du livre de Paris par le ministère de la Culture de l'Arménie et par le Comité d’État pour la coordination des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien. Sur le stand de l’Arménie ont été présentés des livres multilingues dédiés au Génocide des Arméniens, publiés en Arménie et à l’étranger.

Les chefs des services des douanes de l’Union douanière des États Membres ont visité le Complexe commemorative du Génocide arménien


20.03.2015

Les chefs des services des douanes de l’union douanière des États Membres à la tête du ministre des Finances Gagik Khachatryan ont visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien.

Les chefs de la délégation ont déposé une gerbe après du Mémorial. Devant la flamme éternelle, les invités de différents pays ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.

Le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide arménien Souren Manoukyan a présenté aux invités l’histoire du génocide des Arméniens.



Une photo de la noce passée par Der Zor
Du projet spécial 100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens


19.03.2015

C’est la photo de noce de Kghemes et Rébécca Kyurkchian (Yozgat, 1910), la seule photo - relique de cette famille. Elle a été déchirée au milieu au cours du temps, puis scotchée. Dans le text manuscrit de son verso est présenté le sort de la famille et l'histoire de sauvetage de la photo.

En 1915, après l’adoption de la "loi sur la déportation" a été commencée la déportation en masse des Arméniens occidentaux, qui a été accompagnée d'une violence inouïe, commise contre la population civile. On obligeait les Arméniens à renoncer à leur religion. Une déportation en masse a été commencée vers les déserts de Mésopotamie : Der Zor, Ras-el-Aïn, Meskené et d'autres localités, près desquelles ont été créés des camps de concentration.

En 1915, Kghemes Kyurkchian a été exilé de Yozgat et a été déporté à Der Zor.


Le lancement de la conférence de presse internationale "Au pied d’Ararat" à Erevan: Le sujet est le centenaire du Génocide des Arméniens


18.03.2015

Du 18 au 20 Mars, se tiendra la 5ème conférence de presse internationale "Au pied d’Ararat " à Erevan. L’ordre du jour de la conférence sera le Génocide des Arméniens en Arménie occidentale et dans les autres régions de l'Empire ottoman.

Les directions thématiques de la conférence, intitulée «Je me souviens et j’exige" sont: la mémoire, la gratitude, la lutte internationale pour la reconnaissance du Génocide arménien, la renaissance. Les événements de la commémoration du 100ème anniversaire du Génocide arménien se passent avec ces quatre principes. La conférence a recueilli des représentants de la presse internationales de différents pays, des chercheurs, des figures sociales et politiques. Elle sera une plate-forme pour la discussion sur l’histoire, la reconnaissance du Génocide arménien,sur la responsabilité et la prévention des crimes futurs, ainsi que sur le négationnisme du Génocide, sur la destruction des valeurs culturelles, et sur d'autres questions.

Les délégués de "Euronest" ont rendu hommage à la Mémoire des victimes innocentes du Génocide Arménien


16.03.2015

La délégation de l’Assemblée parlementaire "Euronest" a rendu hommage à la mémoire des victimes innocentes du Génocide arménien. Ils ont visité le Complex commémoratif de Tsitsernakaberd. Les membres de la délégation ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes avec une minute de silence.

Les délégués ont visité le Mur commémoratif avec le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide arménien, Suren Manukyan. Il a présenté l’aide aux orphelins, aux femmes et aux vieillards, perdus la patrie à cause du Génocide arménien, par les missionnaires de diverses nationalités, par les figures connues.



L’ouverture de l’exposition temporaire à l’étranger


16.03.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien fourni des matériaux aux centres de la diaspora et aux représentants diplomatiques de la RA pour les plusieurs expositions temporaires dans le cadre des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien.

Au début de Mars, des expositions temporaires avec les matériaux fournis par le Musée-Institut du Génocide arménien, ont été ouvertes à la capitale géorgienne à Tbilissi, à Prague, aux capitales de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, ainsi que à la capitale de la Norvège, Oslo.

Les expositions temporaires comprennent aussi des collections d'expositions photographiques.

L’histoire d’Aurora Mardiganian survécue au Génocide arménien, est élue en tant que Livre du Mars


16.03.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien annoncera les livres mensuels à la veille du 100ème anniversaire de la commémoration du Génocide arménien. L’élection ne sera pas au hasard. Les livres du mois seront des mémoires du Génocide des Arméniens, des études et d’autres publications d'un grand intérêt. Le but de ce projet est de présenter les œuvres rares et encore inconnus aux lecteurs pour approfondir leur connaissance de ce sujet.

Le Musée-Institut du Génocide arménien a élu les mémoires «Ravished Armenia»(Arménie violée) de Aurora Mardiganian en tant que Livre du mois de Mars, qui est présentée aux lecteurs en arménien. Le livre présente les mémoires d'une jeune fille arménienne Aurora Mardiganian (Archalouys Martikian), survécue aux horreurs du Génocide arménien. Il y a des milliers de mémoires, transférées aux descendants des survivants, mais l'histoire d’Aurora a une particularité remarquable. Aurora Mardiganian, survécue par miracule, s’est installée aux États-Unis, où en 1918, ont été publiées ses mémoires, intitulées “L’Arménie violée”. En même année, sur la base de son histoire , le film muet “L’Arménie violée” (“Âmes aux enchères”) est sorti sur les écrans à des fins caritatives. Aurora à jouer elle-même dans le film et ainsi elle est devenue la première comédienne arménienne.

Le procès de Soghomon Tehlirian


15.03.2015

Cette photo exclusive a été prise pendant une des audiences du procès de Soghomon Tehlirian au mois de Juin en 1921, à Berlin.

L’opération "Némésis" a été menée afin d’exécuter les criminels Jeunes- Turcs; ayant perpétré les atrocités à l'égard des Arméniens, ils avaient échappé à la responsabilité judiciaire.

Le 15 Mars 1921, Soghomon Tehlirian a tué d'une balle de révolver l'ancien ministre de l'Intérieur de l'Empire ottoman Talaat, à Berlin . Il s’était enfui en Allemagne en changeant d'apparence et des données personnelles.

Le Musée-Institut du Génocide arménien a publié la traduction arménienne du livre d’Aurora Mardiganian


11.03.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien a publié la traduction arménienne du livre d’Aurora Mardiganian, “L’Arménie violée”. Le livre présente les mémoires d'une jeune fille arménienne Aurora Mardiganian (Archalouys Martikian), qui a survécu aux horreurs du Génocide arménien. Il y a des milliers de mémoires, transférées aux descendants des survivants, mais l'histoire d’Aurora a une particularité remarquable. Aurora Mardiganian, survecue par miracule, s’est installée aux États-Unis, où en 1918, ont été publiées ses mémoires, intitulées “L’Arménie violée”. En même année, sur la base de son histoire , le film muet “L’Arménie violée” (“Âmes aux enchères”) est sorti sur les écrans à des fins caritatives. Aurora à jouer elle-même dans le film et ainsi elle est devenue la première comédienne arménienne.

“Je dédie mon livre à tous les pères et à toutes les mères de ce beau pays – États-Unis - qui ont élevé leurs filles dans l’esprit de la vraie foi en Dieu. J’ai devant mes yeux le corps mort de ma mère, jeté dans le désert, parce qu’elle m’avait exhorté de ne pas renoncer à Jésus-Christ, notre Sauveur.

Une photo avec la mort...
Du projet spécial 100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens


20.02.2015

Les soldats allemands, qui faisaient leurs service militaire dans l'Empire ottoman pendant la Première guerre mondiale, ont été photographiés avec les os des Arméniens, tués brutalement près de Hekimkhan. La date de la prise de photo est également connue, c’était le 18 Novembre 1918.

Les soldats allemands ont donné le négatif de cette photo au photographe arménien, Tsolak Dildilian, à développer.

Cette photo et son négatif ont une histoire intéressante. Le photographe arménien Tsolak Dildilian, converti à l'islam, après avoir développé et remis la photo aux Allemands, a décidé de garder le négatif en mémoire, en supposant que les reliques sur la photo pourraient être aussi celles de ses proches, tués au même lieu à la mi 1915 .


Les représentants du département d’État des États-Unis ont visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien


18.02.2015

La secrétaire d'État adjoint aux Affaires européennes et eurasiennes, Victoria Nuland, le secrétaire adjoint de la Défense des États-Unis, Evelin Farkas et l’Ambassadeur américain extraordinaire et plénipotentiaire en Arménie, Richard Mills, ont visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd.

Les délégués américains ont déposé des fleurs devant la flamme éternelle et ont honoré la mémoire des victimes innocentes du Génocide arménien avec une minute de silence.


Le Président du Parlement de la République de Géorgie, David Ussoupachvili, a visité le Complexe commémoratif du Génocide arménien


17.02.2015

Dans le cadre de sa visite d'État en Arménie, le Président du Parlement de la République de Géorgie David Ussoupachvili, accompagné par le vice-président de l’Assemblée nationale de la RA Herminé Naghdalyan a visité le Complexe commémoratif de Tsitsernakaberd.

Le président du Parlement géorgien a déposé une gerbe devant le Monument, ensuite les délégués géorgiens ont honoré la mémoire des victimes innocentes avec une minute de silence.


L’histoire de Henry Morgenthau est élue en tant que livre du mois de Février 2015


17.02.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien va annoncer les livres mensuels à la veille du 100ème anniversaire de la commémoration du Génocide arménien. L’élection ne sera pas au hasard. Les livres du mois seront des mémoires du Génocide des Arméniens, des études et d’autres publications d'un grand intérêt. Le but de ce projet est de présenter les œuvres rares et encore inconnus aux lecteurs pour approfondir leur connaissance de ce sujet.

Le Musée-Institut du Génocide arménien a élué le livre «l’Histoire de l’ambassadeur Morgenthau» en tant que Livre du Février de cette année.

Ces mémoires ont l'importance d'une source unique pour l'histoire du génocide arménien, en particulier, pour révéler le crime planifié par le gouvernement turc , aisni que pour explorer l’intention criminelle du régime turc de cette époque.

Remise des prix de l’exposition internationale d’enfance des Beaux-Arts de Lidice au MIGA


12.02.2015

Dans la salle des expositions temporaires du Musée-Institut du génocide arménien a eu lieu la prise des prix aux lauréats de lexposition internationale d’enfance des Beaux-Arts de Lidice. Le directeur adjoint du Musée Loussiné Abrahamyan a souhaité la bienvenue aux visiteurs.

L’ambassadeur de la République tchèque en Arménie Peter Mikiska a dit que 255 enfants participaient à l'événement international de la jeunesse, dont douze ont été remis des certificats et des prix d'encouragement.


Le star de Hoollywood Jackie Coogan distribue des vêtements aux orphelins arméniens
Du projet spécial 100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens


11.02.2015

C’est le célèbre comédien de Hollywood Jackie Coogan à la station de collecte des vêtements pour les Arméniens nécessiteux. Il a été accueilli par le travailleur du Comité de secours américain au Proche-Orient (Near East Relief), portant l'uniforme de cette organisation. De telles stations ont été créées dans de nombreuses villes des États-Unis.

Jackie Coogan est devenu connu surtout après le film muet de Charlie Chaplin Le Kid. Étant donné sa réputation le Comité de secours américain (NER) a eu l’idée d’impliqué le jeune acteurs connu, dans les travaux en faveur des milliers orphelins du Proche-Orient.

Partout aux États-Unis, ont été créées des stations de collecte des vêtements et des produits laitiers Nestlé avec la participation de Jackie Coogan. Ainsi des milliers d'enfants américains menés par lui ont participé à l’aide humanitaire.

Scène de la déportation des Arméniens d’Erzeroum
Du projet spécial 100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens


09.01.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien a publié le livre illustré ‘’100 histoires de photo sur le Génocide des Arméniens’’.

100 photos connues et inconnues, présentées dans ce livre, sont des preuves irréfutables des crimes commis dans l'Empire ottoman contre l'humanité et la civilisation. Elles contiennent des informations uniques au sujet du Génocide des Arméniens à l’aspect de la conception et l’iconographie.

Nous allons périodiquement présenter les photos publiées dans ce livre avec leurs interprétations.

La présentation du livre aura lieu bientôt.


100ème anniversaire du Génocide arménien : les conséquences et les tâches


03.01.2015

Le 31 Janvier, à l’Université Haigazian de Beyrouth a eu lieu une conférence intitulée "100ème anniversaire du Génocide arménien : les conséquences et les tâches".

Le directeur adjoint du Musée-Institut du Génocide arménien Suren Manukyan, docteur en sciences humaines, a également participé à la conférence. Il a présenté les conséquences démographiques, culturelles, géographiques, économiques et politiques du Génocide arménien.

Au conférence, il y a eu des discours concernant les conséquences du Génocide, ainsi que les lois pour les éliminer et les relations arméno-turques.


Un discours rencontre des Commisions de la Diaspora au Musée-Institut du Génocide arménien


31.01.2015

Le 30 Janvier, dans le cadre de l'organisation des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, il a eu lieu une réunion des Commissions de la Diaspora au MIGA.

Le chef de l'état-major du président, le coordinateur des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien Vigen Sargsyan, ministre de la Culture Hasmik Poghosyan, les ambassadeurs accrédités aux différents pays, des représentants de différentes structures de l'Arménie et de la Diaspora ont participé a la session.

Le travail avec les médias, les publicités sociales, l'acquisition et le transfert de l'information, le rituel de la canonisation, une participation panarménienne et les autres questions étaient à l'ordre du jour.


Au Musée-Institut du Génocide arménien a eu lieu la présentation des premières éditions des deux revues scientifiques


22.01.2015

Aujourd'hui, à 12:00 heures, au Musée-Institut du Génocide arménien a eu lieu la présentation des premières éditions des deux revues scientifiques «Journal de l’étude du génocde» et «International Journal of Armenian Genocide».

Au cours de la présentation, le directeur adjoint du MIGA Souren Manoukyan, docteur en sciences historiques, redacteur du domain du compte rendu des livres, a prononcé un discours de bienvenue et a présenté les détails de la création et de l'impression de la revue: ’’En Arménie il n’y avait pas d’un journal scientifique, très spécialisé. Comme l'intérêt envers la commémoration du 100ème anniversaire du Génocide arménien est agrandi, nous avons décidé de publier «Journal de l’étude du génocide » en arménien. Les jeunes chercheurs arméniens et étrangers peuvent publier leur articles dans cette revue. En ce qui concerne le mensuel en anglais, alors c’est un grand pas de l’activité académique international’’ , a dit S. Manoukyan.


Les mémoires de Sargis Torossyan "Des Dardanelles à la Palestine" sont élues en tant que Livre du mois de janvier 2015


20.01.2015

Le Musée-Institut du Génocide arménien va annoncer les livres mensuels à la veille du 100ème anniversaire de la commémoration du Génocide arménien. L’élection ne sera pas au hasard. Les livres du mois seront des mémoires du Génocide des Arméniens, des études et d’autres publications d'un grand intérêt. Le but de ce projet est de présenter les œuvres rares et encore inconnus aux lecteurs pour approfondir leur connaissance de ce sujet.

Les mémoires "Des Dardanelles à la Palestine" de Sargis Torossian, publiées en arménien et en russe, ont été élues en tant que Livre du mois par le Musée-Institut du Génocide arménien. Le livre a été même traduit et publié en turc.

Le MIGA a publié la traduction russe des mémoires d’une importence exceptionnelle de Sargis Torossyan "Des Dardanelles à la Palestine"


27.12.2014

Les mémoires de Sargis Torossian représentent l'odyssée d'un officier arménien dans l'armée ottomane pendant la Première Guerre mondiale. Les personnages et les événements inattendus, la représentation de l'histoire du génocide d'un point de vue imprévus rendent les mémoires de Sargis Torossian extrêmement intéressantes et engageantes. Et les mémoires laissent aux lecteurs une impression inoubliable.

L'histoire de Sarkis Torossian n’est pas seulement de souvenir, mais aussi un témoignage vivant du Génocide arménien. Sarkis Torossian, en tant que participant à la bataille des Dardanelles, une des plus sanglants batailles de la Première guerre mondiale, a été récompensé par le gouvernement ottoman.

Une conférence de presse et une présentation du livre au MIGA


25.12.2014

Aujourd'hui, à 12h00 a eu lieu la conférence de presse annuelle du Musée-Institut du Génocide arménien.

Au cours de la conférence de presse, Hayk Démoyan, directeur du MIGA et le Secrétaire d'État de la Commission pour la coordination des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, a présenté les travaux en cours pour la nouvelle exposition, ainsi que les événements qui seront organisés par le Musée-Institut du Génocide arménien en 1915. Après la conférence de presse, a eu lieu la présentation du livre de Hayk Démoyan, docteur en sciences historiques, "La politique étrangère de la Turquie et le conflit du Haut-Karabakh".

Hayk Démoyan a noté: "Les travaux de construction sont terminés. Le projet de conception de la nouvelle exposition sera prêt dans quelques jours.






Nouvelles du site

19.09.2015 Rénovation du site

Follow us



Musée virtuel

Conférence Internationale

genocide
L'analyse comparative des génocides du 20ème siècle
Douzième conférence de l'Association
internationale des spécialistes du génocide
8-12 Juillet 2015, Erevan

Bourse d’études Lemkin

Lemkin
Le MIGA annonce la bourse d’études Lemkin 2018

PROJET SPÉCIAL

100photo
CENT HISTOIRES DE PHOTO SUR LE GÉNOCIDE DES ARMÉNIENS


EXPOSITIONS TEMPORAIRES

brand book
Expositions temporaires dédiées au Génocide arménien

Au cours de toute l’année de 2015, dans le cadre des événements dédiés au 100ème anniversaire du Génocide arménien, le MIGA prévoit d'organiser simultanément dans différents pays près de vingt expositions variées et multilingues, d’une nouveauté scientifique, ainsi que avec les technologies et les designs modernes.

Mémoire

remember
Grigor Mjrguyan, figure politique, commerçant. Il est né en 1863. Les Turcs l’appelaient Yaver Effendi. Il fut le président de l’Union Générale arménienne de bienfaisance. Il fut tué en 1918. Il fut une victime du Génocide des Arméniens.

RA, Armenie Erevan 0028
Complexe Commemoratif de Tsitsernakaberd
Tel.: (374 10) 39 09 81
Fax: (374 10) 39 10 41
    2007-2016 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am