Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Exposition en ligne



GÉNOCIDE ET ÉVACUTION
L’ÉVACUATION DES ENFANTS ARMÉNIENS DE L’EMPIRE OTTOMAN DE 1914 À 1922






Un group de 5000 orphelins arméniens évacués de Kharbert, 1922
À la suite du Génocide des Arméniens de 1914 à 1922, environ 500 000 enfants arméniens ont été tués (brûlés, empoisonnés, étranglés), ou sont morts de faim et des épidémies diverses. Beaucoup d’enfant rescapés du génocide sont devenus orphelins et ont été islamisés de force.

Les syndicats arméniens avec les associations actives, les structures de l'Église, les associations caritatives étrangères (comité américain Near East Relief, Fonds du maire de Londres, Union des femmes danoises, Croix-Rouge russe, Union des villes russes etc.), ainsi que les organisations internationales (Croix-Rouge, Ligue des Nations) ont aidé à évacuer les enfants de l'Empire ottoman et à sauver les survivants de la mort.

L'évacuation des orphelins arméniens, qui étaient sous la menace de la mort, a assuré la sécurité physique des enfants, de résoudre de trouver l’abri et l'enseignement national. En fait, les enfants évacués étaient des familles musulmanes et des orphelinats d'état turc, ainsi que ceux qui avaient été recrutés dans les endroits inhabités (déserts, forêts, rues) pendant le génocide, où ils ont été impliqués dans la mendicité. Les enfants arméniens apparus dans les zones de guerre, ont été évacués par les soldats russes et anglais.

Au cours du génocide la première grande évacuation des enfants arméniens a été réalisée lors de la défense héroïque de Musa Dagh. Au printemps 1915, le gouvernement Jeune-Turc a commencé à mettre en œuvre la politique de déportation et de l'extermination de la population de l'Arménie occidentale et d'autres régions de l'Empire. Le 30 juillet a été donné l’ordre de la déportation de la population de plus de 6000 personnes de six villages arménienne de la région Suetsiya, située sur la côte méditerranéenne (province d'Alep).

Une partie de la population à obéit à l'ordre, et le reste, environ 5000 Arméniens de Suetsiya sont montés la montagne de Musa Dagh et ont organisé une auto- défense, qui a duré 53 jours. Les navires français de guerre "Guichen" et "Jeanne d'Arc" ont tenu la main qux Arméniens et du 13 au 15 Septembre ont débarqué 4058 personnes à Port-Saïd, en Egypte. Quelaues enfants sont nés dans ces navires français, qui ont réçu des prénoms symboliques Guichen, Azatouhi (Libre) etc. 1 563 réfugiés transférés de Musa Dagh à Port-Saïd étaient des enfants. En cette période beaucoup d’enfants arméniens ont été également évacués de Khenus, de Van, de Bageche et d’ailleurs.

La propagation du mouvement nationaliste kémaliste en Asie Mineure, de 1921 à 1922, était dangereuse pour les enfants arméniens dans les orphelinats de l'Empire ottoman. La situation était particulièrement aggrévée après l'organisation des massacres des Arméniens par les kémalistes en Cilicie, à la suite de laquelle des milliers d’Arméniens d’Aintab, de Marach, d’Ajna, de Mersin et d'autres lieux ont été obligés de quitter leurs maisons. En 1921, au cours des derniers exodes de masse des Arméniens, environ 7500 orphelins arméniens ont été transférés de Cilicie à Alep, Beyrouth, Damas, Alexandrie, dont la plupart était sous la garde du Soin national et de l'Union général arménienne de bienfaisance.

L'un des épisodes de l'évacuation des enfants arméniens était le transport des 816 orphelins du camp des réfugiés arméniens du village Nahr El Oman du vilayet Bassorah à Jérusalem, en Décembre 1921. Ils ont été accueillis par le patriarche arménien de Jérusalem, Mgr Yeghishe Durian, par les dirigeants nationaux et de nombreux Arméniens locaux.

À la suite des massacres des Arméniens, organisés par les Jeunes-Turcs et les kémalistes en 1915 - 1923, des milliers d'orphelins arméniens étaient sous la menace de la destruction physique dans tout l'Empire ottoman. En raison de ces préoccupations, le 7 Février 1922 a eu lieu une réunion de la délégation arménienne à Alep, autorisée par les employés du comité américain Near East Relief et le Catholicos de Cilicie Sahak II, qui a été présidé par le prêtre, patriarcale adjoint Harutiun Essayan. La réunion a décidé de transporter les enfants des orphelinats des régions du sud et du sud- est de la Turquie en Syrie et au Liban, et les orphelins arméniens des régions du nord et du nord-est de transporter en Grèce et au Caucase. Les orphelins chrétiens (Arméniens et Grecs) des régions centrales de la Turquie (Césarée, Konia, Sebastia) et des régions du nord (Trabzon, Samsun) ont été transportés par terre à Constantinople par la décision du comité américain Near East Relief, ensuite ils ont été transportés par eau en Grèce, où ils ont été placés dans les 13 orphelinats.

D'autres parties de l'Empire ottoman, de Thrace, les orphelins ont été envoyés en Roumanie et en Bulgarie, et d'Izmir et de Boursa les enfants ont été transportés en Grèce par la rivière Marisa. Les responsables de l'évacuation des orphelins arméniens des régions du sud et du sud- est de la Turquie (près d'Urfa, Mardin, Kharberd, Akny et Malatya) étaient Jacob Kunzler et sa femme Elizabeth, qui, à partir de 1922, ont travaillé dans la branche américaine de Near East Relief à Urfa, et étaient engagés dans la prise en charge des orphelins arméniens recueillis par l'organisation. Le choix de leur candidature était défini de leurs connaissances locales et de la langue turque. En Avril 1922, J. Kunzler a organisé une évacuation sans précédente d'environ 5000 orphelins arméniens.

Selon le statistique de J. Kunzler, environ 8000 enfants arméniens par différents groupes ont été évacoués des régions du sud et du sud- est de la Turquie et placés dans les orphélinats de Syrie et de Liban.

En Septembre 1922, pendant la catastrophe de Smyrne environ 5000 orphelins grecs et arméniens, par les efforts Sarah Corning, employé du comité américain Near East Relief, ont été évacués de la ville incendiée par les kémalistes. Les enfants ont été transportés en Grèce sur les navires de guerre américains. En conséquence des opérations d'évacuation des milliers d'orphelins arméniens ont été sauvés du génocide, organisé par les Jeunes-Turcs et les kémalistes. Selon les statistiaqes de J. Barton, en 1922-1923 , grace aux opérations actives de Near East Relief environ 30 000 orphelins arméniens et grecs ont été évacués de la Turquie en Syrie, au Liban et en Grèce, dont 12 000 enfants étaient Arméniens des régions du sud et du sud-est de l'Empire.






L’évacuqtion des Arméniens à Port-Saïd par les navires français, 1915





Les enfants arméniens évacués de Musa Dagh à Port-Saïd, 1915





Les enfants arméniens évacués de Musa Dagh à Port-Saïd, 1915





Les enfants arméniens évacués de Musa Dagh à Port-Saïd, 1915




L’évacuation des 816 orphelins arméniens de Nahr el Omar à Jérusalem, 1921




Les orphelins arméniens à Jérusalem, 1922




L’évacuation des orphelins arméniens aveugles et handicapés de la Turquie par J. Kunzler, 1922




Les directions de l’évacuation de 8000 orphelins arméniens par J. Kunzler, 1922




Un group des orphelins arméniens évacués de la Turquie, 1922




Un group des orphelins arméniens évacués de Kharbert, 1922




Un group des orphelins arméniens évacués de la Turquie, 1922




Le premier groupe de 130 orphelins arméniens (sur 8000, évacué de la Turquie),
après le voyage pénible de deux jours, pendant le repos





Les orphelins arméniens évacués du village kurde Suluj, 1922




1400 orphelins arméniens évacués de Turquie ont reçu un abri dans Ghazirie orphelinat (Liban)




Les orphelins arméniens évacués par le comité américain Near East Relief lors de l’embarquement dans les navires, 1922




Les orphelins arméniens, avec les sacs à dos et des anneaux de sauvetage,
accompagnés des employers du comité américain Near East Relief,
montent le navire, 1922





Les enfants arméniens à la plate-forme, en attendant le navire, 1922




Un groupe de milliers d'enfants évacués de la Turquie.
Ils sont obligés de quitter leur patrie historique, 1922





L’évacuation des petits orphelins rangés de la Turquie, 1922




Les enfants arméniens évacués de Smyrne par Sara Cornig, 1922




Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am