Home Map E-mail
 
Eng |  Հայ |  Türk |  Рус |  Fr  

Accueil
Page principale
Notre mission
Le mot du directeur
Contacts
Arménie Pré-génocide
Histoire de l’Arménie
Photos Pré-génocide
Intellectuels
Génocide Arménien
Qu’est-ce que le génocide?
Génocide arménien
Chronologie
Photos du Génocide arménien
100 histoires de photo
Cartographie du génocide arménien
Génocide culturel
Mémoire
Documents
Américains
Britanniques
Allemands
Russes
Français
Autrichiens
Turcs

Recherche
Bibliographie
Histoires de rescapés
Témoignages oculaires
Média
Citations
Conférences
Reconnaissance
Etats
Organisations Internationales
Gouvernements de provinces
Pétitions publiques
Événements
Délégations
Journal éléctronique
Actualités
Conférences
Liens
   Musée
Informations sur le musée
Préparez votre visite
Exposition permanente
Exposition temporaire
Exposition en ligne  
Expositions ambulantes  
Cartes postales  
   Institut
Objectifs et projets
Publications
Journal  
Bibliothèque
Collection du MIGA
   Complexe de Tsitsernakaberd
Description et Histoire
Le parc commémoratif
Journée de commémoration
 

Armenian General Benevolent Union
All Armenian Fund
Armenian News Agency
armin
armin
armin
armin
armin




Actualités

EINAR AF WIRSEN



“Je me souviens encore de l’espression obscène du visage de Talaat pacha,
quand il a dit que la Cause arménienne est résolue’’.


Einar af Wirsen est né en 1875 dans la ville d’Uppsala, en Suède. Il a fait ses études militaires supérieures à l'Académie royale militaire de Suède. En 1900-1902 il est entré au Collège d'état-major de l'armée royale suédoise. En 1903 il a reçu un diplôme d'associé et a continué sa formation. En 1910-1914 il a servi dans l'état-major général. 1915 En août 1945, il a été envoyé dans l'Empire ottoman pour le service diplomatique. En tant qu'attaché militaire à l'ambassade de Suède, il est resté dans l'empire jusqu'en 1920 d'abord à Constantinople, puis à Sofia. En tant que représentant diplomatique d'un pays neutre, Wirsen a eu l'occasion de voyager à travers l'empire, de se rendre au front, de rencontrer des personnalités militaires et politiques turco-allemandes pendant la guerre. Les informations de Wirsen sur le genocide des Arméniens sont basées sur les observations personnelles du diplomate, les renseignements militaires germano-turcs, ainsi que sur des témoignages non officiels fournis par des militaires allemands de l'Empire ottoman. Les premiers télégrammes de Wirsen sur le génocide des Arméniens à l'état-major de Stockholm étaient datés du février 1916. L'attaché souligne que la déportation des Arméniens n'est pas le résultat d'une erreur de calcul ou de l'incapacité du gouvernement à contrôler la situation, mais vise leur extermination. Wirsen parle également de l'attitude hostile des cercles turcs à son égard à cause d'un livret sur les Balkans publié en 1909, dans lequel il s’exprimait négativement des ordres politiques.

Wirsen a parlé en détail de l'histoire du genocide des Arméniens dans son mémoire de la guerre, "Mémoires de la guerre et de la paix" (Minnen från fred och krig), publié à Stockholm en 1942. Le chapitre du livre intitulé "Meurtre d'une nation" est entièrement consacré au caractère de l'extermination organosée des Arméniens dans l'Empire ottoman, aux méthodes de meurtre : ‘’Les déportés étaient souvent classés en groupes. Les hommes étaient séparés des femmes et des enfants. Des hommes ont été massacrés, de jeunes femmes ont été envoyées dans des harems turcs. Les enfants ont été laissés à mourir de faim, comme ce fut le cas dans plusieurs États. "Des centaines d'enfants ont été ligotés, jetés sur des radeaux et noyés dans l'Euphrate." Il déclare également que les ordres de l’extermination ont été donnés secrètement et oralement. Selon Wirsen, environ un million d'Arméniens ont été tués dans l'empire à la suite de mesures gouvernementales.

1920-1940 Einar af Wirsen a continué son service diplomatique dans différents pays. Un épisode important de sa carrière a été son travail au sein de la Société des Nations. En 1924-1925 Wirsen a été nommé membre de la Commission d'enquête de la Société des Nations sur l’affaire de Mossoul. Son rapport a joué un rôle déterminant dans la décision du Conseil de la Ligue de rendre Mossoul à l'Irak. Il est mort en janvier 1946 en Suède.







Réguina Galoustian
Candidate du MIGA, chercheuse




1. Einar af Wirsén, Minnen från fred och Krig (Stockholm: A. Bonnier, 1942).
2. Vahagn Avedian, “Knowing and Doing: the Armenian Genocide in Official Swedish Reports” in In Times of Genocide 1915-2015: Report from a Conference on the Armenian Genocide and Syriac Seyfo, ed. Lars Hillås Lingius (Stockholm: Bilda Förlag, 2015), pp. 71-83.






Follow us



DONATE

DonateforAGMI
Pour garder la mémoire du génocide des Arméniens

Projets spéciaux mis en œuvre par la Fondation « Musée-institut du génocide des Arméniens »

TOUMANIAN 150

100photo

TRANSFÈRE TA MÉMOIRE

100photo
Partage l’histoire de ta famille,
transfère ta mémoire aux générations

À l’encontre du 24 avril, le Musée-Institut de Génocide des Arméniens a lancé l’initiative «Transfère ta mémoire».

“AGMI” foundation
8/8 Tsitsernakaberd highway
0028, Yerevan, RA
Tel.: +374 39 09 81
    2007-2020 © Le Musée-Institut du Génocide Arménien     E-mail: info@genocide-museum.am